Festival d'Avignon 2014 »

[24 juil 2014 | Commentez ! | ]
Tartuffe revisité

 

« Encore un Tartuffe ? », pourriez-vous me dire. « La pièce est connue, aimée, vue et revue ». Oui. Mais non. Cette version de la célèbre pièce de Molière, c’est autre chose.
La scène se présente comme un ring. Le public entoure les personnages qui n’hésitent pas à le prendre à témoin. La pièce est jouée comme on jouerait une partition. D’ailleurs, nous ne sommes pas loin de la chorégraphie et les excellents comédiens se jouent de l’espace et des conventions. Les spectateurs ne s’y trompent pas : pris dans la pièce comme on serait pris dans …

Festival d'Avignon 2014 »

[24 juil 2014 | Commentez ! | ]
« Airnadette, la comédie musiculte » : un objet musical non identifié plane sur le festival d’Avignon

Après une tournée triomphale en France, en Europe et même aux Etats Unis, c’est finalement dans la cité papale que la troupe des Airnadettes a posé ses fausses guitares et ses faux micros dans le cadre de cette 68e édition du festival d’Avignon. En effet, si nous avons utilisé l’adjectif « faux » c’est bel et bien qu’il s’agit d’un spectacle entièrement réalisé en playback dans lequel les artistes performent à l’aide de brosses à cheveux en guise de micros (oui, comme vous dans votre salle de bains) et de …

Festival d'Avignon 2014 »

[24 juil 2014 | Commentez ! | ]
Blønd and Blond and Blónd : le déjanté Hømåj à la chonson française

Vous connaissez ma passion pour la Suède… Non vous ne la connaissez pas ? Pardon, soyons plus précis : vous connaissez ma passion pour Ikea et les gens avec un accent, alors évidemment un « Hømåj à la chonson française » par trois suédois, je n’allais pas louper ça. Durant plus d’une heure qui passe beaucoup (beaucoup) trop vite, Tø, Mår et Glär revisitent de façon très personnelle et surtout totalement déjantée les standards (plus ou moins glorieux) de la chanson française avec un enthousiasme débordant et contagieux.
De toute évidence aussi barges qu’hilarants, leur …

Festival d'Avignon 2014 »

[24 juil 2014 | Commentez ! | ]
Quentin, Woody, Steven et moi : le cinéma au théâtre

Quentin, Woody, Steven et moi, c’est l’histoire de Fredo, un éternel ado qui gère le dernier vidéoclub VHS de France (et parle très fort). N’ayant de toute évidence pas un énorme sens des réalités technologiques de 2014, le bougre se voit logiquement contraint de fermer le dinosaure qui lui sert de boutique. Au même moment, sa femme Clotilde le plaque, excédée par l’irresponsabilité de son conjoint et le fait qu’il semble préférer le cinéma à la vie. Face à ce double choc, Fredo va se remémorer leur vie commune, bien …

Festival d'Avignon 2013, Festival d'Avignon 2014 »

[23 juil 2014 | Commentez ! | ]
« Pour en finir une bonne fois pour toutes avec la culture », New-York au festival d’Avignon

 
Il y a la psychanalyse, il y a la mort, il y a les films noirs.
Il y a 4 comédiens talentueux.
Il y a des décors et une mise en scène qui flirte avec l’énonciation cinématographique et il y a des textes, basés sur le recueil de nouvelles « Getting Even » de Woody Allen.
Les dialogues fusent, ils sont acérés. C’est ingénieux et drôle. Et le public ressent le plaisir que les comédiens prennent à jouer.
Pour ces raisons, « Pour en finir une bonne fois pour toutes avec la culture » est une pièce réjouissante, …

Festival d'Avignon 2014 »

[22 juil 2014 | Commentez ! | ]
« Mangez-le si vous voulez », un spectacle total

L’histoire de départ est vraie : En 1870, à la foire annuelle de Hautefaye, Alain de Monéys a eu un mot de trop. Les habitants du village ont lynché, brûlé et en partie mangé celui qui était alors leur ami et leur voisin.
A partir de ce fait divers incroyable, la pièce développe un récit moderne ou les acteurs, décors, costumes, odeurs, lumières et musique se mêlent pour composer un spectacle total.
Mangez-le si vous voulez est terriblement d’actualité : la pièce nous alerte sur la mécanique du lynchage qui, près de …