Affaire Ranucci : Le point de vue de la mère

dans Télévision

aff

Ce soir, TF1 diffusait « l’affaire Ranucci : le combat d’une mère ». Cette fiction traite de l’affaire Ranucci, dans laquelle un jeune homme a été accusé (et condamné à mort) pour l’assassinat d’une petite fille en 1974 dans la région de Marseille.

Christian Ranucci a été guillotiné le 28 juillet 1976. Depuis, il y a eu de nombreuses polémiques au sujet de sa culpablitié, et il existe, aujourd’hui encore des personnes qui militent en faveur de sa réhabilitation. La fiction proposée aujourd’hui par TF1 a pris (bien entendu), le parti de l’injustice. Comme de nombreuses fictions avant elle, il s’agit de dénoncer les failles de la justice contre une seule réalité qui puisse être visible par la télévision, la réalité de l’amour. L’amour d’une mère, en l’occurrence. Plus fort que tout, cet amour  ne pourra que « toucher » des téléspectateurs. Tout est possible alors : remettre en cause des décisions de justice, faire fi de la famille de la petite fille assassinée, car une mère est une mère, pourrait-on dire, et son intime conviction est plus forte que tout.

A lire aussi

YouTube comme lieu d’expression du chercheur, l’expérience de « Des médias presque parfaits » et la question de la vulgarisation scientifique

Le 10 novembre dernier, nous avons participé au colloque « Youtubeurs, Youtubeuses » organisé par l’équipe de recherche Prim à l’université

En lire + ...

DMPP #7 – Médias, pourquoi il faut ABSOLUMENT s’en préoccuper ?

Il y a une urgence, celle d’une éducation aux médias pour tous. Les médias concernent chacun d’entre nous, et

En lire + ...

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

One commentOn Affaire Ranucci : Le point de vue de la mère

  • bernard lallement

    j’ai moi-même été confronté aux services de police,lors d’un divorce,j’ai toujours été un voyou,mais ma fille était la prunelle de mes yeux,et sa mère,inexistante,tournée vers l’extérieur,comme le dira pudiquement une assistante sociale pour dire qu’elle courrait le guilledou!!lorsque j’ai divorcé,les services de police ont vraiment cherché à influer sur le jugement!!parce que ma famille était très influente,politiquement,mon beau-frère est PDG du SIARV,et très bien placé à la mairie de Brunoy,la connivence avec les flics est avérée!!et mon aversion pour ma famille(terriblement brutale,avec moi)y a fait pour beaucoup,j’ai perdu la garde de ma fille,mais j’ai eu de gros problèmes avec les flics,qui n’ont pas hésité à falsifier les procès verbaux,que j’ai heureusement toujours refusé de signer et j’ai porté plainte auprès des boeufs-carottes,les pressions policières ont secé,mais la garde de ma fille a été attribué à sa mère,et depuis 13 ans ,ma fille est en hopital psychiatrique,après prise de drogue,il faudrait que les juges et les flics soient justiciables

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu