Réflexions sur l’interprétation de la « Nouvelle Star », par Marie-France Chambat-Houillon

dans Télévision

new

Le semioblog donne aujourd’hui la parole à Marie-France Chambat-Houillon, ma collègue de l’université de Paris III. En écho à mon dernier article sur Julien (voir plus bas), elle nous propose ici une réflexion sur la réception de la nouvelle star, et montre comment la réception télévisuelle peut être différente selon les téléspectateurs. Marie-France m’a envoyé ce texte comme un commentaire, mais je trouve qu’il a sa place en tant qu’article sur le semioblog, et je la remercie pour son analyse.

Je suis d’accord sur ton analyse du succès de Julien. Je préciserai seulement que le second degré en est la clé, non pas tant sur la complicité et la réception éliste qu’il permet, mais surtout sur le fait que le second degré peut être aussi lu comme du premier, du troisième, du quatrième, etc…degré. En témoigne d’ailleurs la remarque de M.Katché de ce soir face à la prestation de Vanina d’y voir comme interprétant général davantage Bernard Menez que les Rita Mitsouko ( référence donnée sur W9 dans les coulisses de la Nouvelle Star). Bref, se positionner dans une interprétation « relative » permet de démultiplier les façons de recevoir les performances, de cliver les publics ( les pour vs contre) ce que Julien a bien saisi puisqu’il a tenu un discours sur W9 ce soir dans lequel il parle de se « respecter » et donc de ne faire aucune concession. Il ne souhaite rien concéder satisfaisant tout à la fois la « pureté » d’un public underground tout en se rendant visible dans une machine médiatique populaire ( il en avoue d’ailleurs sa peur ce soir toujours sur W9).

Comme son public n’est pas monolithique ( à la grande différence de la tortue de l’année dernière, tout le monde l’aimait), l’aimant ou le détestant ( quoique pour l’instant cette dernière position reste un cas d’école puisque je n’ai encore pas vraiment lu un article parlant de lui comme un imposteur, alors même que sa première interprétation de like en virgin était une copie d’un artiste US peu connu du grand public), Julien est gagnant à chaque fois quantitativement offrant à la fois une réception « grand public », comme « parodique » ou même « arty » simultanément de ses performances.

La réception va dépendre de la communauté culturelle et sociale à laquelle appartient le téléspectateur de cette émission de télé-réalité. Julien est le grand vainqueur médiatique de la Nouvelle Star car il met en pratique l’importance de la réception plurielle et différentielle de ses interprétations qui est finalement la seule façon dont le téléspectateur regarde la télévision. Ceci pour faire écho à la question d’audrey sur le fait que l’on regarde des émissions que l’on aime critiquer par la suite. La réception des programmes ne correspond pas uniformément  à de l’adhésion, à de la projection ou à de l’identification au programme regardé. Julien est finalement un fin sémiologue….

A lire aussi

DMPP #3 – Politique People

Pourquoi les politiques dévoilent-ils leur vie privée ? Pourquoi on vole leur intimité, depuis quand ça existe et comment

En lire + ...

DMPP #2 Pourquoi on regarde la télé-réalité (ou pas) ?

Pourquoi votre maman, votre voisin, votre fils, ou vous-même regardez la télé-réalité ? Hein, pourquoi ? Retour sur 15

En lire + ...

« Des médias presque parfaits », pour un droit de citation

Bonjour à tous, Comme vous l’avez vu, notre première vidéo de #DMPP au sujet de la télé qui parle

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu