« Nous deux », 60 ans de romance

dans Presse écrite

Nous-deux.jpg

L’autre jour, dans mon cours d’histoire des médias, j’évoquais la naissance du magazine Nous deux, en 1947. Lorsque j’ai parlé des fameux romans-photos, qui ont fait la réputation du magazine, nous nous sommes demandé si vraiment ce magazine existait encore, et s’il y avait encore des romans-photos, et si oui, avaient-ils été comment dire… « modernisés ». J’ai donc mené une petite enquête à ce sujet, et je ne résiste pas à l’envie de vous en donner quelques résultats.

Tout d’abord, oui, Nous deux existe encore, et on le trouve chaque mardi chez le marchand de journaux. L’OJD (association pour le contrôle de la diffusion des médias) place ce magazine dans la catégorie des « féminins généralistes » et ce magazine est vendu en moyenne à 350 000 exemplaires par semaine, ce qui est très honorable, même si les ventes ont baissé ces dernières années.

A l’intérieur du magazine, un peu de potins « people », du conseil de cuisine, santé, et surtout de la fiction avec des petits romans et les fameux romans-photos ! Un pitch, par exemple : « Depuis toujours, Raoul est amoureux de Paule, une feune femme plutôt indépendante qui ne le considère que comme un ami de longue date. Pourtant, Raoul insiste, mais rien à faire. Paule a d’autres rêves… » J’ai regardé, ça se termine bien, ne vous inquiétez pas. Par contre, pour la modernisation, il faudra repasser…

Les publicités du magazine sont consacrées à des produits du genre « Convention obsèques », « Ménophytéa ventre plat », ce qui désigne « en creux » une lectrice d’un certain âge. Par ailleurs, sachez que Nous deux appartient au groupe de presse Mondadori France, groupe qui possède également des titres comme Biba, Autoplus, Closer, Télépoche, Télé Star, etc.

Alors oui, Nous deux existe et fait bien plus que survivre. La presse féminine et romanesque a encore de beaux jours devant elle…

A lire aussi

C’est un beau roman, c’est une belge histoire (…)

(…) que nos voisins d’outre-Quiévrain entretiennent avec Avignon et avec son festival. Les Belges sont très nombreux au Festival

En lire + ...

Attente, nom féminin, action d’attendre quelque chose, d’attendre quelqu’un…

Juillet, Avignon, le festival a envahi les rues. Avignon s’est vêtue de sa plus belle tenue : les affiches. Qu’on

En lire + ...

Au Festival d’Avignon, certains s’inventent et d’autres s’éventent !

En juillet, chaque année, Avignon offre un large éventail de divertissements, de lieux insolites, inattendus ou adaptés plus opportunément

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu