France 2, ou l’autosatisfaction

dans Télévision

murat-arditi

Samedi soir, France 2 diffusait en direct la pièce de Sacha Guitry Faisons un rêve et ce sont 5,4 millions de téléspectateurs qui ont suivi la pièce mise en scène par Bernard Murat et interprêtée par Pierre Arditi, Michèle Laroque et François Berléand. On ne peut que se féliciter de cette belle audience qui montre l’intérêt des téléspectateurs pour cette forme théâtrale, et vivement la prochaine fois.

Ce qui est plus ennuyeux, c’est que depuis hier, la même chaîne présente entre chaque émission une annonce dans laquelle elle se félicite de son audience et dans laquelle elle remercie ses téléspectateurs… Nous sommes plus que jamais dans une période d’autosatisfaction médiatique, durant laquelle le moindre exploit est salué par celui qui l’a réalisé. La différence ici avec TF1, c’est que si TF1 faisait une annonce pour remercier ses téléspectateurs de sa bonne audience, il n’y aurait de plus de place pour la publicité… Et la bonne audience, finalement, c’est pour TF1 la moindre des choses.

Ce système de remerciements aux téléspectateurs (qui payent la redevance pour financer le service public) montre une fois encore l’ambiguïté du service public télévisuel qui se veut à la fois exigeant, tout en faisant la course à l’audience avec sa concurrente privée… Lorsqu’un programme dit « culturel » rencontre son public, et que l’on en fait toute une histoire, cela souligne que c’est très rare. Les effets du discours d’autosatisfaction peuvent alors avoir l’effet inverse de celui recherché…

A lire aussi

YouTube comme lieu d’expression du chercheur, l’expérience de « Des médias presque parfaits » et la question de la vulgarisation scientifique

Le 10 novembre dernier, nous avons participé au colloque « Youtubeurs, Youtubeuses » organisé par l’équipe de recherche Prim à l’université

En lire + ...

DMPP #7 – Médias, pourquoi il faut ABSOLUMENT s’en préoccuper ?

Il y a une urgence, celle d’une éducation aux médias pour tous. Les médias concernent chacun d’entre nous, et

En lire + ...

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu