Michel Berger s’est retourné plusieurs fois dans sa tombe cette nuit… par Colette Siri

dans Télévision

Hier soir, Colette Siri a regardé l’émission hommage consacrée à Michel Berger. Mais elle n’a pas beaucoup apprécié… Et comme je sais qu’elle a de la suite dans les idées, j’ai proposé à Colette d’écrire un post pour le Semioblog, ce qu’elle a fait. Je l’en remercie, et vous livre ci-dessous ses impressions télévisuelles.

message-perso-berger

Tous… pour la musique – Divertissement musical. France 2 nous parle d’une « fiction-variétés » et de la « répétition d’un show de télévision fictif ». En gros c’est une poupée russe dans une poupée russe. Un truc totalement fictif dans quelque chose de faux où on joue à faire semblant qu’on fait semblant. Vous me suivez ? Bon sur votre petit écran, ça donne quoi ? Un mélange d’images d’archives et de scènes de pseudo répétitions tournées en studio avec une vraie équipe de cinéma qu’on n’arrête pas de montrer et qui fait semblant de tourner un faux show télé. Ce pseudo dispositif est sans cesse surexposé, et on ne comprend pas bien pourquoi.

Les invités sont aussi bien des chanteurs qui ont travaillé longuement et souvent avec Michel Berger comme Laurent Voulzy ou Françoise Hardy, que des « révélations » aux styles très différents et qui, pour la plupart, n’étaient pas nées quand Michel écrivait un message personnel à Françoise. C’est comme ça qu’on se retrouve avec une Diam’s rappant sur du Michel Berger (et je n’ai rien à reprocher à Diam’s, c’est bien normal qu’elle rappe, c’est son truc) et une Leslie massacrant La groupie du pianiste dans un mix entre la mauvaise publicité pour shampoing et le clip de R’nB américain… Mais passons sur les invités et sur un choc des générations et des styles qui pouvait être abordé différemment…

Passons à France Gall ! Si vous vous demandiez pourquoi on ne la voyait plus depuis longtemps à la télévision, eh bien maintenant vous le savez ! Dès le départ, c’est comme si elle avait insisté auprès de la prod’ pour avoir le rôle de la potiche. Elle se regarde dans les images d’archives : « c’est toute ma vie qui défile ». Elle accueille chaque chanteur en lui expliquant à quel point la chanson qu’il va interpréter est particulière et unique. Elle pleure en tenant la main à Céline Dion sur son play-back de Ziggy, visiblement émue par la puissante voix de Céline… sortie directement d’un vieil enregistrement. Et mon passage préféré : la balançoire ! Sur une interprétation du chanteur Tété (Evidemment), France Gall s’emporte sur les larmes et finit par lui demander dans un style purement Star Ac’ : « alors comment tu te sens ? ». Qu’on l’aime ou pas, on s’attendait à mieux de la part de France Gall…

Ah oui sinon, l’émission c’était pour rendre hommage à Michel Berger, un petit jeune qui a essayé de percer dans la chanson française dans les années ’70. Mais bon, ça a un peu foiré, alors il est parti dormir dans le paradis blanc…


A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu