Cindy Sander, en rire ou en pleurer ?

dans Télévision

cindy

Faut-il rire ou pleurer de Cindy Sander ? Peut-être vaut-il mieux tenter d’expliquer non pas Cindy, mais le phénomène médiatique autour de Cindy…

La première fois que je l’ai vue, elle passait chez Delarue un mercredi soir dans une émission consacrée à la télé-réalité et aux « staradeuxballes ». Un reportage présentait le portrait de cette ronde Lorraine fière de sa french manucure autant que de sa voix qui n’a rien à envier à celle de Lara Fabian un soir de crise conjugale. Cindy habite au fond de la Lorraine et elle est fière de sa région comme un vendeur de Fricadelle serait aujourd’hui fier de sa région du Nord. Le problème, c’est qu’en Lorraine, on a pas encore trouvé notre Dany Boon (je précise ici que suis d’origine Lorraine, donc que je me sens tout à fait légitime pour parler de ma région que j’aime beaucoup). Le truc, c’est que La Cindy (oui, on dit « La » devant un prénom chez nous), donc, La Cindy, elle représente la totalité des stéréotypes de la quiche Lorraine. Alors, dans le reportage, La Cindy, elle expliquait qu’elle allait tenter l’émission La Nouvelle Star. Le téléspectateur ne pouvait qu’être certain que ça n’allait pas marcher… Pas la peine d’être Lorrain pour s’en rendre compte, d’ailleurs…

Donc, La Cindy, elle a quitté les bals populaires de la banlieue de Thionville pour se rendre au casting de La Nouvelle Star et s’y planter en beauté. Philippe Manoeuvre lui a dit qu’elle chantait comme en 1972 chez les Carpentier, et André Manoukian lui a demandé d’arrêter de chanter le plus vite possible… A partir de là, cela a fait un énorme « buzz » comme on dit maintenant. La Cindy, elle est devenue une nouvelle star sur Internet, avec ses fans club, ses groupes sur Facebook, un soutien sarcastique dans le petit journal, j’en passe et des meilleures. Car le buzz Cindy Sander, c’est bien plus des saracsmes et des moqueries envers La Cindy et son personnage qu’un véritable soutien à la pauvre demoiselle.

De fait, hier soir, La Cindy était invitée sur le plateau de La Nouvelle Star. Durant toute la soirée, on a montré des images d’elle et de son mec en train de la coacher (c’était triste), pour faire un teasing, c’est-à-dire retenir le téléspectateur, voire le faire venir. Et, à la fin, elle est venue chanter sa chanson, « Papillon de lumière », accompagnée de deux danseuses déguisées en boules à facettes et dansant sur une chorégraphie certainement apprise pour le bal du printemps d’Hettange-Grande à la veille de l’été 1974. Le pathétique semblait attrister les membres du jury (sauf Lio mais bon…), qui ne cautionnaient pas cette invitation. A la fin de cette chanson, Cindy, radieuse, a annoncé qu’elle allait le lendemain signer son contrat avec M6 Interaction pour son disque… Ah oui ! Il faut préciser aussi que l’audience était au plus haut, au moment de son passage…

C’est donc Cindy qui est pour l’instant La Nouvelle Star. Elle a d’ailleurs été invitée sur le plateau de Denisot ce soir, et elle ne fait preuve d’aucun recul par rapport à sa situation. C’est bien normal d’ailleurs, car elle est prise dans un tourbillon médiatique qu’elle ne maîtrise pas. Récupérée de toutes parts, faite et défaite par la télévision, Internet ou la presse écrite, Cindy Sander n’est autre qu’un produit malgré elle. Il est pourtant évident que son succès sera aussi éphèmère que celui de Nicolas Sarkozy l’année dernière, sauf qu’elle ne pourra pas nous imposer un retour à la télé dans un an…. Alors, La Cindy, il lui restera encore la fête des fraises à Woippy, ou la fête du jambon à Bazoncourt.

A lire aussi

YouTube comme lieu d’expression du chercheur, l’expérience de « Des médias presque parfaits » et la question de la vulgarisation scientifique

Le 10 novembre dernier, nous avons participé au colloque « Youtubeurs, Youtubeuses » organisé par l’équipe de recherche Prim à l’université

En lire + ...

DMPP #7 – Médias, pourquoi il faut ABSOLUMENT s’en préoccuper ?

Il y a une urgence, celle d’une éducation aux médias pour tous. Les médias concernent chacun d’entre nous, et

En lire + ...

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu