Les contes de noël à la télé, pourquoi ça marche ?

dans Télévision

En ce moment, entre un paquet cadeau, un thé aux épices et un biscuit de Noël, vous pourriez avoir envie d’allumer ce cher poste de télévision, qui trône dans le salon de tante Alice, depuis que vous êtes né. Comme tante Alice n’a toujours pas le cable, ni l’ADSL, il ne vous reste plus que le réseau hertzien. Mais si ! Vous savez, ce réseau sur lequel il y a 6 chaînes de télé, celles-là même que vous regardiez avant que l’on invente Facebook, Twitter et l’info. en continu. Vous vous souvenez maintenant ? Parfait.

Là, vous zappez : la une, la deux, la trois… la 6. Et sur quel type de programme vous tombez ? Essentiellement sur des fictions qui se déroulent pendant les fêtes, qui mettent en scène des pères noël, qui racontent des histoires d’amour, mais ambiance chapeau rouge-pompon sur la tête. Des sapins à chaque étage, des gens qui cherchent l’amour et vont le trouver grâce à Santa, ça déborde de bons sentiments et ça sent la canelle jusque dans le salon de tante Alice qui, d’ailleurs, ne décroche pas de ces mièvres fictions de noël. Vous pourriez bien aller cloper dehors mais bon, vous avez arrêté de fumer au dernier noël, et pis en plus, ça caille. Alors, vous vous demandez pourquoi tant de fictions de noël dans la programmations des chaînes. Eléments de réponse :

– Le conte de noël à la télé rassemble toutes les génération : aussi bien tante Alice que vous-même et vos parents, voire vos grands-parents, voire vos enfants. Il nous remémore notre enfance, ravive nos croyances passées, avec l’idée selon laquelle on peut se retrouver ensemble. En ce sens, le conte de noël « signifie » noël qui, même si ça nous saoule parfois, est un moment qui doit rassembler.

– Du point de vue de la programmation, ce genre de série est très largement programmé à la télé car elles ne sont pas très chères, et vite rentables puisqu’on peu les diffuser une fois par an. Le conte de noël, en ce sens, est le marronnier de la fiction télévisuelle, on est assuré qu’il va revenir chaque année…

– Enfin, il ne faut pas oublier l’aspect « conte », et le conte s’affirme, encore plus que les autres histoires racontées, comme une fiction. Les invraisemblances, dans les contes, n’importent pas, et on considère même que la plupart des contes présentent un univers manichéen, avec des oppostions simples et une construction parfaitement lisible, accessible à tous. Le conte peut donc rassembler tout le monde. On se moque de la réalité, dans les contes, et nous sommes face à un « besoin de fiction » de la part du public, qui souhaite oublier sa propre réalité.

« Il était une fois », des contes de noël à la télé 100 fois diffusés…

A lire aussi

Alter Ego(s), ou les autres Stanley Billigan

Stanley Billigan est un personnage hors du commun, une histoire singulière, épatante, hallucinante, et effrayante. Un seul corps et

En lire + ...

Dans la jungle, terrible jungle de Touwongka

Touwongka, la comédie musicale de la jungle, signe la prouesse de faire voyager petits et grands au beau milieu

En lire + ...

Chattologie, d’utilité publique 

  Est-il possible d’assister à une conférence sur la chatte (pas l’animal) pendant le festival d’Avignon, en apprenant des

En lire + ...

One commentOn Les contes de noël à la télé, pourquoi ça marche ?

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu