Petite réflexion sur le traitement d’Hadopi dans les médias

dans Internet

hadopi

« PeetPistol » est l’un de mes contacts sur twitter. Il a eu l’idée d’un Post sur Hadopi, et il a accepté de rédiger le texte ci-dessous, je l’en remercie vivement. Il est passionné par internet et les médias en général, et il observe avec curiosité le développement de ces deux univers et leur connexions éventuelles.

Petite réflexion sur le traitement d’Hadopi dans les médias

S’il est bien un sujet qui enflamme la blogosphère et le net en général depuis plusieurs semaines, c’est le projet de loi « Création et Internet », aussi appelée « loi HADOPI ». Sans entrer dans des considérations idéologiques liées à ce projet de loi, je vais ici me pencher sur le traitement de ce sujet par les grands médias français. En effet, les polémiques sur les liens étroits qu’entretiennent les médias de notre pays avec la classe politique ainsi qu’avec de grands noms de l’industrie mérite que l’on analyse leur objectivité quant à l’information qu’ils produisent concernant ce sujet. La télévision étant le principal média d’information je vais revenir sur un épisode manifeste de tentative de désinformation relevé lors du JT de TF1 du 3 avril.

Le 2 avril HADOPI était donc adopté par l’assemblée nationale, avec seulement 16 députés dans l’hémicycle. Comment les deux JT les plus regardés de France, sur TF1 et France 2, vont-ils traiter le sujet le lendemain pour retranscrire l’information aux français ?

Si France 2 (dès le 2 avril d’ailleurs, vidéo ici en bas de page) indique bien que le texte a été adopté par les députes et illustre son propos avec des images du jour du débat parlementaire (des images a priori filmées dans l’après-midi durant les débats et qui montrent donc une assemblée quasi vide), le JT de TF1 (vidéo ici) occulte tout simplement le contexte de ce vote pour se focaliser sur le fond, HADOPI à été voté.

Aucune mention du nombre infime de représentants dans l’hémicycle du coté de TF1 et même tentative de désinformation de la part de la chaîne qui nous concocte un petit montage qui fait mouche. On y voit sur une courte séquence une assemblée pleine à craquer et applaudissant à souhait, le tout agrémenté de mini-plans successifs nous exposant des gens qui pianotent sur leur clavier, des barres de téléchargement sur des écrans, des piles de DVD gravés, et on termine sur le plan d’une personne cachée derrière un écran dont on n’aperçoit que le haut du visage (illustration grossière du fameux pirate anonyme tant décrié).

Etonnant n’est-ce pas ? Mais ne vous inquiétez pas, l’honneur est sauf car TF1 dispose en la personne de Jean-Marc Pillas d’un médiateur éclairé. Voici sa réponse sur le sujet :

« Vous êtes plusieurs à nous interpeller sur ces images (deux plans) de l’Assemblée nationale diffusées dans le sujet sur la loi contre le téléchargement illégal, le vendredi 3 avril. Vous avez parfaitement raison de dire que ces images d’archives sont contradictoires avec la réalité, puisque cette nuit là, seuls 16 députés ont participé au vote. Au-delà du manque d’assiduité des députés qui est un autre débat, il s’agit d’une maladresse, certes regrettable, mais en aucune façon d’une intention maline de contrefaire la réalité. Cette maladresse est imputable à un défaut d’attention humain et nous veillerons à l’avenir à ne pas reproduire ce genre d’erreur, conscients que nous sommes de la force des images« .

Ce type de biais dans la transmission de l’information peut paraître anecdotique pour certains mais pour ma part elle dénote une réelle tentative de manipulation des masses. En effet, pourquoi ne pas retranscrire l’information de manière claire et précise ? Pourquoi essayer de faire passer un message orienté dans l’esprit du téléspectateur ?

Cet épisode m’interpelle car depuis plusieurs semaines on peut se rendre compte que ce même type de procédé (que je qualifierai de subliminal) est utilisé dans les grands médias pour guider les esprits sur le sujet Hadopi. Etant donné que nous sommes sur le semioblog, je vais aussi tenter de donner quelques exemples de termes et vérités, utilisés à mon sens à mauvais escient, sur le sujet Hadopi. Tout d’abord, au lieu de parler de « téléchargement illégal » on parle de « piratage », terme beaucoup plus porteur de (mauvais) sens. Si le texte de loi (ici en version pdf) Hadopi n’utilise pas ce terme de « pirate » ce mot est abondamment utilisé dans les médias pour qualifier le citoyen lambda qui télécharge des données sur Internet dont il ne possède pas les droits. Pourquoi persister à utiliser ce mot à connotation violente pour parler des internautes qui téléchargent illégalement, si ce n’est pour marquer les esprits ?

Il en est de même avec les « chiffres » qui filtrent savamment au compte goutte sur l’état du téléchargement illégal en France. La tendance générale est d’accuser de tous les maux les « pirates » qui seraient donc la source unique du problème que rencontre actuellement les grandes entreprises de l’entertainment. Là encore, des vérités sont assénées alors qu’aucune preuve n’a pour l’instant été clairement apportée sur le lien fait (en France donc, pour parler d’Hadopi) entre le téléchargement illégal et la baisse du chiffre d’affaire des majors. Illustration là encore avec la première phrase du reportage de TF1 sur Hadopi du 3 avril dernier : En France 1 internaute sur 3 est un pirate ! Le lobbyisme est ici à mon sens manifeste.

Pour conclure, je vous recommande la lecture de ce livre écrit par Edward Bernays (le neveu américain de Sigmund Freud) et dont le titre pour le moins évocateur est pour moi parfaitement adapté pour qualifier la loi Hadopi : Propaganda

PeetPistol

http://twitter.com/PeetPistol

A lire aussi

DMPP EC#1 – Dans les coulisses de VOICI

« Des médias presque parfait » a pour ambition de proposer des vidéos d’analyse et de réflexion sur les médias. Avec

En lire + ...
DMPP #5 - La communication politique

DMPP#5 – La Communication Politique

Que s’est-il passé en matière de communication politique pendant la dernière campagne présidentielle ? La télé a-t-elle toujours autant

En lire + ...
Les pouvoirs du direct - DMPP #4

DMPP #4 – Les pouvoirs du direct

A quoi servent les émissions en direct ? Depuis quand ça existe, pourquoi on aime ça et en quoi

En lire + ...

2 commentsOn Petite réflexion sur le traitement d’Hadopi dans les médias

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu