Qui est le public de La Nouvelle Star ? Regardez la pub !

dans Nouvelle Star - Edition 2009, Télévision

m6publicite

Au fur et à mesure de mes cours ou de mes interventions dans les médias, j’ai constaté que le financement des programmes télé et donc des chaînes n’était pas toujours très clair pour les téléspectateurs. Ceci est certainement dû à un manque d’informations en la matière, et à des conclusions souvent trop hâtives. En tout cas, il nous faut nous rappeler qu’M6 est, au même titre que TF1, une chaîne privée. En ce sens, ces chaînes ne perçoivent pas la redevance, et ont besoin de la publicité pour financer leurs programmes. L’univers de la communication médiatique est largement financé par les « annonceurs », entreprises ou marques qui investissent en publicité, ce qui permet de payer les émissions. Ce qui compte, pour les chaînes, c’est que l’audience soit bonne, ce qui permettra d’avoir plus d’annonceurs qui veulent placer leur pubs. Ainsi, les programmes sont « vendus » deux fois : une fois aux annonceurs, en leur promettant une certaine catégorie de public, et une fois aux téléspectateurs, par le biais de la promotion (bande-annonce, programmes télé, etc). Ainsi, on peut partir du principe selon lequel le public qui regarde La Nouvelle Star est censé, pour des raisons d’efficacité marketing, être le même que  la « cible » visée par les publicitaires. Dès lors, observer les publicités doit nous permettre de mieux comprendre les téléspectateurs visés par cette émission. Revue non-exhaustive des pubs de ce mardi soir…

Pour la beauté, il y a des crèmes pour les femmes (ayant une peau jeune, avec des boutons), pour les hommes, des crèmes de « mâles », pour les poulettes, des parfums de toutes sortes présentant de très jeunes femmes batifolant en jupette dans les rues de Paris, ou encore des rasoirs hyper-pratiques pour se raser les jambes avant de sortir en boîte. Pour se déplacer, on fait la promotion de voitures roses, visant des jeunes femmes branchées, car « la vie reprends des couleurs ». De toutes façons, il n’est question que de petites voitures susceptibles, à l’occasion, d’aller jusqu’au parc de loisirs dont on fait aussi la promotion, pendant la coupure pub. Musicalement (ben ouais, quand même), il y a quelques chanteurs qui portent des jeans slim et des grosses lunettes, ainsi que de la promo. pour des plateformes de téléchargement légal, ce qui est tout de même la moindre des choses. Dans cet univers publicitaire, les repas sont allégés et les familles recomposées sont faites de plein de bébés qui mangent des petits pots superbien préparés en respectant le goût de la nature (si, si). Pour les plus grands, il y a aussi des bonbons de toutes les couleurs, et pour les plus vieux, des yaourts bio, qui font du bien de l’intérieur.

Non seulement ces publicités décrivent une cible marketing en présentant un univers merveilleux, comme c’est le plus souvent le cas en la matière, mais elles désignent par ailleurs un monde dans lequel consommer permettrait d’accéder immédiatement au bonheur : ce soir, entre deux chansons catastrophiques interprétées par des chanteurs aussi mal dégrossis que mal habillés, j’ai vu du gel douche qui vous rendrait hystérique un moine cistercien, du shampoing à faire pâlir d’envie Danny Devito, et un autobronzant à rendre maboule Harry Roselmack. « Si tu consommes, ta vie changera », c’est ainsi qu’on présente les choses.

Le plus fort, en matière de programmation ce soir, c’était l’accord parfait entre la thématique de l’émission et celle d’un certain nombre de publicités. Aux chansons, toutes tournées vers l’amour, répondaient des spots pour des sites de rencontres amoureuses, une ambiance printanière et des parfums qui prédisent systématiquement le bonheur par une histoire d’amour à naître, un discours de saison. Après quelques publicités, une bande-annonce pour les programmes à venir vous le confirme, M6 est une chaîne qui vous rendra heureux. Vous ne le croyez pas ? Pourtant elle l’affirme avec le slogan suivant : « M6, prenez le temps du bonheur »…

Retrouvez chaque semaine mon article sur La Nouvelle Star sur LePost.fr


A lire aussi

DMPP #8 – Pourquoi Noël commence de plus en plus tôt ?

Les marchés de Noël font le bonheur des médias et les séries de Noël commencent dès le début du

En lire + ...

YouTube comme lieu d’expression du chercheur, l’expérience de « Des médias presque parfaits » et la question de la vulgarisation scientifique

Le 10 novembre dernier, nous avons participé au colloque « Youtubeurs, Youtubeuses » organisé par l’équipe de recherche Prim à l’université

En lire + ...

DMPP #7 – Médias, pourquoi il faut ABSOLUMENT s’en préoccuper ?

Il y a une urgence, celle d’une éducation aux médias pour tous. Les médias concernent chacun d’entre nous, et

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu