Une femme accouche en Twittant…

dans Internet, Medias

bebe

Hier, j’ai vécu un  nouveau moment offert (gratuitement) par le oueb : un accouchement, et il fût, du moins pour moi, vraiment sans douleurs. Il faut absolument que je vous en parle, parce que une femme qui accouche en Twittant, quand même, c’est pas rien.

Une jeune femme, dont l’identifiant Twitter est @esghalis, attendait un bébé. Elle communique via Twitter, le réseau social que j’affectionne tout particulièrement. Dans son profil Twitter, elle dit d’elle même être une « apprentie maman, fan de séries, musique, fantasy et soi-disant geekette ».

Après avoir parlé de sa grossesse sur la toile, elle a donc décidé de faire vivre à ses « followers » (ses contacts sur Twitter), les étapes de son accouchement, comme si on y était. Quelques exemples :

– En route pour la mater, déclenchement prévu aujourd’hui, souhaitez moi bonne chance !

– En direct laïve de la salle d’accouchement :)))

– Put* si ce sont pas des contractions ce que j’ai alors jsuis la reine d’angleterre

– Bon quelqu’un a un pari pour l’heure de naissance :p moi je dis pas avant 20 h

– Contractions énormes toutes les 3 min et tjrs pas de sage femme ça craint un peu

– Nathan est né à 19 h 03

– Bon, il faut que je follow mon fils @nathweet quand même. ça ferait mère indigne sinon.

La jeune maman continue depuis, à commenter en moins de 140 signes les premiers instants du petit.

Alors quoi ? Déjà, des voix s’élèvent pour dire que cet acte est voyeuriste, obscène, voire glauque. Pas si sûr. J’ai souvenir d’une émission de télé du 31 décembre au début des années 80, présentée par Philippe Gildas, dans laquelle l’animateur se trouvait dans une salle d’accouchement, et on filmait la venue au monde du nouveau né, la caméra presque collée entre les deux jambes de la mère. Lorsque je montre cet extrait à mes étudiants, ils sont toujours choqués et trouvent cela voyeuriste. Dans le fond, c’est la notion même de voyeurisme qui serait à revisiter. Car le voyeurisme se situe certainement plus dans le regard posé sur l’acte que sur l’acte lui-même. Obscène, d’accoucher en twittant ? L’obscènité heurte la décence et la pudeur, elle blesse celui qui la subit. Le fait que cette jeune femme parle sur un réseau social pendant son accouchement nous rappelle enfin que nous sommes d’abord dans un acte qui éprouve l’expression d’une liberté fondamentale, celle de s’exprimer. Et de l’autre côté, il y a la liberté de ne pas lire ses messages, si cela dérange. Il n’y a pas d’obligation. En ce sens, et sans vouloir ni défendre ni accuser cette jeune maman, les critiques qui pèsent sur elle me font penser à celles qu’on fait aux grands médias à qui l’on reproche souvent la mauvaise qualité des contenus. Mais si la télé ne vous plait pas, éteignez-là, et prenez un livre ! Il en va de même pour les réseaux sociaux.

Enfin, cette histoire nous montre aussi l’ampleur qu’est en train de prendre Twitter, de moins en moins réservé à un petit groupe d’addicts (ce que, à titre personnel, je déplore). L’autre signe de ce large engouement, c’est que les critiques dont j’ai parlé plus haut montrent que Twitter est en train de devenir un nouveau « grand média », au sens où il génère des attentes auxquelles il n’est pas en mesure répondre. Heureusement.

A lire aussi

DMPP EC#1 – Dans les coulisses de VOICI

« Des médias presque parfait » a pour ambition de proposer des vidéos d’analyse et de réflexion sur les médias. Avec

En lire + ...
DMPP #5 - La communication politique

DMPP#5 – La Communication Politique

Que s’est-il passé en matière de communication politique pendant la dernière campagne présidentielle ? La télé a-t-elle toujours autant

En lire + ...
Les pouvoirs du direct - DMPP #4

DMPP #4 – Les pouvoirs du direct

A quoi servent les émissions en direct ? Depuis quand ça existe, pourquoi on aime ça et en quoi

En lire + ...

7 commentsOn Une femme accouche en Twittant…

  • Il y a quelques années « en agence » rurale d’un quotidien régional on faisait bien – faut boucher les pages ces jours-là – la naissance du premier bébé de l’année ou du bébé de noël avec photo à l’appui. Et bien sûr avec l’autorisation des parents. récemment j’ai vu que des journaux comme le Dauphiné Libéré et Vaucluse Matin faisaient une rubrique des naissances de la semaine dans leurs pages locales et même dans uen grande agglo comme Lyon on en revoit. Mode ? Demande ? Sois-disanr proximité ?

    Pour la Twitter naissance que j’ai suivie un peu est-on dans un cadre différent ? Oui, l’envie de partager vient de la maman (et du papa j’imagine). Mais après… Rien de gore dans tout ça. Juste peut être un pas de plus dans un mélange virtuel réel. J’ai relevé des tweets de gens vraiment contents que tout se passe bien comme si l’accoucheent concernait un proche. Mais il est certain que les développements des réseaux sociaux et de twitter en particulier avec sans cesse de nouvelles applications est à suivre de prêt et offre un large panel d’interactions entre ce qu’on fait, voit, vit et ce qui est transmis. Sachant que l’on reste maître de ce qu’on transmet, sous quel pseudo… Il y a aussi eu une rencontre twitterisée mais je ne sais où elle en est.

    Probléme quand même c’est le côté addictif de ce micro blogging qui via portables – j’utilise pas ce moyen heureusement – est une sorte de notebook perpetuel auquel on confie ses moments de vie et dont il faut se gendrmer pour décrocher un peu. Mais on peut , j’y reviens, contrôler ce que l’on met en ligne : nouveau post sur mon blog, avis, lecture partagée ou retweetée… sans forcément rentrer dans des éléments persos même si parfois c’est amusant. Je relève aussi la solidarité notamment technique : suffit de dire j’ai tel problème et on reçoit conseils pour résoudre les résistances du vilain ordi 🙂

    Un peu long désolé…

  • Pas long, et en plus, très argumenté. Merci 🙂

  • Pingback: Freeman59.fr » Nathweet : Une naissance sur Twitter ! ()

  • il y a aussi le facteur future/jeune maman qui s’est fait larguer par son mec … et qui a certainement besoin de compagnie pour combler …

  • Bonjour, je vous remercie beaucoup pour cet article. Il est juste et bien argumenté =)Mais je trouve qu’on fait un foin de pas grand chose, faut pas philosopher sur tout ça, je l’ai pas fait pour « passer un message » ou quoi que ce soit

  • Oui en effet, mais vous savez, entre les « intentions » et la réception, il y a souvent un monde, en matière de communication. C’est aussi ce qui rend la matière si passionnante !

  • Pingback: Partager mais avec qui ()

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu