Ce qui se passe toujours dans La Nouvelle Star

dans Nouvelle Star - Edition 2009, Télévision

nouvellestar_baltard1

Ce qui est amusant, avec La Nouvelle Star comme avec de nombreuses émissions aujourd’hui, c’est qu’il existe un certain nombre d’invariants, de choses qui arrivent toujours (ou presque). Attention, je ne parle pas ici de la mise en scène ou des reportages (qui se ressemblent terriblement d’une semaine à l’autre) : ce sont ici des choses attendues. Il est question de moments qui semblent arriver par hasard, qui paraissent comme improvisés, et dont l’analyse et la fréquence nous montrent que ces faits ne doivent rien aux coïncidences, au contraire, ce sont même des règles de discours de l’émission. Qu’il s’agisse de la version française ou des formats étrangers, c’est souvent du pareil au même : petite revue de ce qui se passe, presque chaque fois, dans La Nouvelle Star.

Les larmes de la femme membre du jury: la semaine dernière Lio a pleuré face à l’interprétation magistrale d’un candidat. Marianne James, en son temps, écumait toutes les boîtes de mouchoirs de la prod., au point qu’on s’est posé la question de savoir si La Nouvelle Star était sponsorisée par Kleenex. En Grande-Bretagne, la divine et désormais Superstar Susan Boyle a tiré toutes les larmes de crocodile de la membre du jury, à ne plus savoir que faire de tous ces sacs en croco. potentiels. Bref, l’émission nous dit et nous montre que les larmes sont nécessairement féminines, comme si la femme représentait à elle seule chambre d’écho émotionnelle valable.

Les échecs : 4 rouges pour Damien ce mardi soir, ainsi que pour Dalé et son insulte interprétative à Johnny Hallyday, là n’est pas la question. Ce qui est de l’ordre de l’invariant, c’est qu’il existe presque toujours des apprentis-chanteurs attendus qui se plantent comme des motards fous tombant sur un mur par hasard, à 200 à l’heure, complètement bourrés dans la vallée de chevreuse. Toujours, dans La Nouvelle Star, il faut que de jeunes espoirs se plantent, contre toute attente. Ils montrent ainsi que tout est possible au royaume du télé-crochet, et que l’histoire n’est jamais écrite par avance. Ces échecs permettent de fidéliser un public qui souhaite être surpris.

Une dispute entre les membres du jury : c’est très fréquent, et ça donne du punch à l’émission. « Tu me prends pour une conne » a dit ce soir Lio à André Manoukian, et ce ne fût pas la seule altercation. Il est vrai que très souvent, c’est Lio qui n’est pas d’accord avec les autres membres du jury, ce qui pourrait permettre à certains de demander à la chanteuse de retirer ses bouchons d’oreille, mais ce n’est pas le genre de la maison. Il en résulte cependant que ces disputes, qui reviennent à chaque prime, et qu’elles permettent de dynamiser le programme et de le faire entrer dans un débat qui est de l’ordre de l’artistique et des attendus de chacun, tout en invitant le téléspectateur à se positionner sur la prestation du chanteur en question, et à voter, bien sûr.

Du point de vue théorique, ce sont le philosophe Michel Foucault, et à sa suite Jean-Pierre Esquenazi pour la télévision, qui ont pensé cette question : il s’agit de la notion de « règle de discours ». Ces règles définissent un « monde », un champ de possibles et d’impossibles, et de faits dans lesquels il faut que le public puisse se retrouver. Ce qui est intéressant, c’est que ces règles se découvrent au moyen de l’analyse, et qu’elles montrent aussi une forme de cohérence de l’énonciation de la chaîne. En ce sens, les quelques règles évoquées plus haut (et dont la liste n’est pas exhaustive) nous disent aussi ce qu’est M6, une chaîne qui ne cesse de promettre de l’émotion par le biais des larmes, des échecs, mais aussi des réussites dans un monde où tout serait possible, comme dans le slogan d’une élection présidentielle. Dans l’émission de variétés comme dans la politique, ce qui compte, c’est d’attirer un maximum d’audience, pour mener au vote. N’oublions pas cependant que ce ne sont vraiment pas les mêmes enjeux.

Retrouvez chaque semaine mes articles sur La Nouvelle Star sur LePost.fr

A lire aussi

YouTube comme lieu d’expression du chercheur, l’expérience de « Des médias presque parfaits » et la question de la vulgarisation scientifique

Le 10 novembre dernier, nous avons participé au colloque « Youtubeurs, Youtubeuses » organisé par l’équipe de recherche Prim à l’université

En lire + ...

DMPP #7 – Médias, pourquoi il faut ABSOLUMENT s’en préoccuper ?

Il y a une urgence, celle d’une éducation aux médias pour tous. Les médias concernent chacun d’entre nous, et

En lire + ...

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu