Le TOP 1 de l’agacement d’une fille à suivre sur Twitter

dans Internet, Medias

titi

C’est la mode du « top ». A la télé : « Les 100 qui font bouger la France », « Les 100 plus belles femmes du monde », etc, mais aussi sur le Web. Ce que j’apprécie chez Twitter, c’est sa capacité réflexive : nombre de posts sont consacrés à ses usages, et beaucoup des acteur de Twitter mènent parallèlement une réflexion sur leurs propres pratiques et celles de leurs congénères. Mais quand même.

Nous avons succombé à la mode du « top ». Il y a un peu plus d’un mois, était paru le top des 100 comptes francophones à suivre. Cela m’a amusé, évidemment, j’en faisais partie. En quelques heures, une centaine de followers en plus, que demande le peuple ? Dans le même temps, ceux qui n’étaient pas dans ce top se sont retrouvés un peu comme à la porte d’une discothèque lorsque le physio. vous dit que « nan, ça va pas être possible, vous n’avez pas les bonnes chaussures », et ils ont, à raison, manifesté leur déception. De ce fait, de nombreux échanges furent consacrés à l’utilité et l’intérêt de ces classements.

Aujourd’hui, paraît le Top 100+ des filles à suivre sur Twitter. Alors certes, les classements « habituels » font apparaître qu’il y a plus d’hommes que de femmes sur Twitter, mais je considère (et ce n’est que mon opinion personnelle) que tant qu’il y aura des classements de filles, on les considèrera alors comme un sous-genre. Voilà : être une fille pourrait vous désigner au même titre qu’être un journaliste. Pour preuve, la cartographie de la Twittosphère francophone d’Henry Michel qui, dans sa première version, avait créé une catégorie « filles ». Il l’a retiré suite aux nombreux messages de protestation, qui indiquaient par exemple qu’on ne pouvait mettre sur le même plan la catégorie « médias » et la catégorie « filles » comme il en parle ici. Dans le fond, mon petit coup de gueule pose la question des genres, mais le Web 2.0 ne pourrait-il pas échapper à cette dichotomie d’un autre temps ?

J’ai certainement perdu de nombreux followers en écrivant ce post, ainsi que toutes mes « chances » de paraître dans un prochain classement féminin. Pas grave. Par ailleurs, je suis persuadée que les auteurs du Top 100 dont je parle ici n’ont pas rédigé ce classement dans de mauvaises intentions, là n’est pas le problème. Je ne pense pas être particulièrement féministe, mais tant qu’il y aura des classements de ce genre, on pourra être certains qu’être une fille, avoir un blog et être sur Twitter reste quelque chose à part  et que le monde de la twittosphère est un monde d’hommes, ce qui n’est pas le cas. Sur Twitter, il y a des personnes qui partagent.

A lire aussi

DMPP EC#1 – Dans les coulisses de VOICI

« Des médias presque parfait » a pour ambition de proposer des vidéos d’analyse et de réflexion sur les médias. Avec

En lire + ...
DMPP #5 - La communication politique

DMPP#5 – La Communication Politique

Que s’est-il passé en matière de communication politique pendant la dernière campagne présidentielle ? La télé a-t-elle toujours autant

En lire + ...
Les pouvoirs du direct - DMPP #4

DMPP #4 – Les pouvoirs du direct

A quoi servent les émissions en direct ? Depuis quand ça existe, pourquoi on aime ça et en quoi

En lire + ...

25 commentsOn Le TOP 1 de l’agacement d’une fille à suivre sur Twitter

  • Moi aussi, ça me chatouille, tout ce qui ressemble de près ou de loin à une catégorie « filles » en dehors des boutiques de vêtements. Cependant, j’entends encore et encore que le Net n’intéresse pas les « filles » (sera-t-on majeures un jour ?), qu’il n’y a pas de « filles » dans les métiers du web, que les blogs de « filles » parlent de fringues et/ou de cuisine exclusivement et qu’il n’y pas de « filles » sur Twitter. Ce top 100 est donc la preuve que nous, les femmes, sommes bien présentes sur le Net, dans les métiers du web et sur Twitter. Pas mal, quand même, non ? =)

  • Oui oui, tu as raison. Mais quand même ! 😉

  • C’est tout le problème de la discrimination positive. C’est utile pour faire évoluer les mentalités, mais à manier avec des pincettes : ça peut vite devenir contre-productif.

  • twitter n’échappe pas à la règle. C’est bien de la discrimination non désirée ça va de soit. En même temps, il faut attirer le « chaland-visiteur » vers les blogs par ses temps de crise qui voient les lecteurs de blogs bifurquer vers d’autres usages : facebook, friendfeed et autres.

  • Tu me gardes dans tes followers 😉

  • + 1

    Bien que faisant partie de la carte d’Henry Michel, j’avais pas pu m’empêcher de râler sur le fait d’être rangée comme « fille » alors qu’il y avait une catégorie « bloggueurs ».

    On me taxe souvent de féministe qui veut mener la guerre des sexes, alors que non, moi je veux juste qu’on arrête de dénigrer/valoriser un genre ou un autre selon ses comportements, parce qu’il fait un truc qui colle pas avec son genre. Là, une fille qui fait du web, c’est dingue et ça mérite d’être noté. Pour moi c’est juste du sexisme ordinaire.

  • hello,

    perso je ne l’ai pas mal pris pour la simple et bonne raison que oui, effectivement « les filles sur twitter » sont une sous-catégorie … je ne vois rien de mal là dedans car je considère que « les mecs sur twitter » en sont une autre, ainsi que « les mamans », « les ados », « les community managers », « les blogueurs » … que sais-je encore !
    Sur Twitter en l’occurence nous faisons tous partie d’une ou même de plusieurs sous-catégories d’un « tout » que forment les users, non ?
    😉

  • Hi je suis d’accord les filles ou femmes sont un genre et non une catégorie. C’est la phrase exacte que j’ai envoyé à Henri Michel ce soir là. Même réaction face au classement de Wikio féminin. Qui là de surcroit écartait toutes les blogueuses littérature, BD, vie professionnelle, High Tech;ect. Bref une représentation très sommaire de la Femme.
    A bientôt sur 366 Femmes Blogueuses 😉

  • Eh bien justement, je ne suis pas d’accord avec ton analyse. Un « ado » ne le sera pas définitivement. Une femme, oui. La catégorie n’est pas équivalente au genre.

  • Virginie Spies si c’est à moi que tu t’adresses. Nous disons la même chose. Sinon je ne comprends pas ton message. Femme est un genre et non une catégorie.

  • Au-delà de leur vision sexiste (d’ailleurs, par qui sont fait ces classements ?), les qualifications sont une vision paresseuse de la réalité. On ne comprend rien à la réalité sociale ? Vite un classement : les 100 plus ceci, les 10 plus cela, les plus influents, les plus créatifs… Comme si des quantités additionnées permettaient de mieux comprendre ce qui se passe dans les blogs. Bon, en même temps, ça rassure, j’imagine…

  • Non, non fbrahimi. Nous sommes en effet d’accord ! C’était une réponse à Diskette. Sorry.

  • Je défend ce point de vue depuis que je blogue… Me battant pour que l’on ne range pas mon blog dans « blog de fille » juste parce qu’au bout de la souris il y a une nana, et que cette nana doit aimer la mode et la beauté par définition. Certes je m’y intéresse, mais ce n’est pas ce que j’ai voulu partager. A force de me battre pour ne pas être qu’une fille, je partage mon blog avec un mec, c’est assez efficace mais désolant de devoir en arriver là pour décoller cette étiquette…

    Concernant Twitter et ce que dis Delphine D. nous sommes bien présentes et nous le savons, nous n’avons absolument pas besoin de ce top pour le savoir, ce qui pensent le contraire ne savent juste pas de quoi ils parlent. Il y a même plus de facebookienne que de facebookien à ce jour donc bon…

    Ce top servira essentiellement aux mecs qui voudront tester la fonction séduction de twitter… Non ?

  • tant qu’il y aura des classements de filles, on les considèrera alors comme un sous-genre. Voilà : être une fille pourrait vous désigner au même titre qu’être un journaliste

    Je ne pense pas que l’on puisse dire que le fait de mettre des femmes en avant puisse leur nuire. Ca n’a pas l’air comme ça, mais juste avant d’appuyer sur « Publier » ma liste, j’ai supprimé deux ou trois passages dans lesquels je m’excusait par avance pour le côté sexiste qu’on pourrait trouver à une liste de filles à suivre sur Twitter.

    Et puis je me suis rappelé toutes les critiques qui sont tombées sur cette liste http://bit.ly/AD9Ly et je me suis dit qu’après tout si des critiques devaient tomber, elles tomberaient malgré les mises en garde (que personne ne lit vraiment) : autant économiser des pixels 😉

    Quand j’ai fait une liste des comptes twitter anglophones à suivre, on m’a reproché qu’il n’y avait pas de français (ben oui, c’est le concept des blogs anglophones) et que la liste manquait de femmes.

    Ce manque de femmes est un reproche récurrent sur la plupart des listes plus ou moins spécialisés. C’est le point de départ de mon envie de faire une liste francophone et féminine pour prendre le contre-pied de ma liste précédente.

    Sinon, j’ai écrit un commentaire sur top 100 (http://bit.ly/3szVH9) dont voici un extrait :

    Je n’en connais pas la raison exacte et même si j’ai des idées sur le sujet je les développerais ailleurs et plus tard, mais il semble que les hommes soient souvent attirés par des hommes, et les femmes par des femmes, lorsqu’il y a des enjeux “compétititifs” au sens large. Il n’y a qu’à voir le ramdam qui a suivi l’inclusion des blogs de filles dans le top wikio et les discussions sans fin qui ont suivies pour savoir si les filles et les garçons pouvaient jouer dans la même cour…

    je suis persuadée que les auteurs du Top 100 dont je parle ici n’ont pas rédigé ce classement dans de mauvaises intentions

    Je te rassure, je n’ai pas de mauvaises intentions. Sans rancune et à bientôt sur Twitter ou ici 😉

  • Merci Bruno pour ton commentaire et ta compréhension de ce que j’ai voulu dire.

  • Je remarque donc que vous avez une incompréhension face au terme de « catégorie ». Votre problème ses situe au niveau du vocabulaire et non au niveau d’une vision des choses pure et dure.
    Les femmes sont un genre et pas une catégorie effectivement vous avez raison… je ne trouve pas l’endroit où l’auteur du top nous a présenté comme une catégorie cela dit.

    D’autre part « Un “ado” ne le sera pas définitivement. Une femme, oui » … un classement des twittos français vous aurait donc gêné également si je comprends bien ??? … parce que je dis peut être une bêtise mais quand on est français on le reste non ?

    A vrai dire je comprends bien d’ou vient votre « agacement » mais j’essaye de relativiser un peu !
    😉

  • @Dikette. Il me semble que nous sommes d’accord. Merci de relativiser 😉

  • Je vois les choses un peu comme Diskette.
    Je vois surtout que contrairement à la catégorie (une vraie, celle-là) des « blogs de fille » qui sont censés se consacrer à la mode/beauté, ces comptes twitter de filles sont beaucoup plus éclectiques et n’ont pas été sélectionnés de cette façon caricaturale. Donc ça me choque beaucoup moins que pour les blogs !
    Par contre, pourquoi Filles et pas Femmes, en fait ? (je suis une quadra qui assume, après tout) 🙂

  • Il faudrait tout de même rétablir un peu de vérité et éviter l’hypocrisie monstrueuse sur le sujet.

    Sur mon classement, pas de soucis, j’ai admis ma maladresse et ai corrigé de bonne volonté : semioblog, ou ioudgine, ou plein d’autre twittereuses que j’ai cité dans le classement exerçaient soit un travail de réflexion sémiologique, soit un travail d’écriture, qui ne sont pas particulièrement caractérisés par leur nature féminine.
    Mais sur la grande majorité des twitteuses et des blogueuses, cette identité de fille n’est pas un carcan, c’est un vraie catégorie, une matière à écrire, un axe éditorial.

    De la photo boudeuse ou déshabillée en avatar sur twitteur aux chroniques sur le gloss, le dernier sac à main, le mascara, la « fillitude » de ces blogs est une catégorie à part entière, dont on n’a pas à rougir, et qui participe aussi avec légèreté et talent à la blogosphère.

    Paradoxalement, le fait de jouer les ayatollah de ce décloisonnement à mon avis tiens plus lieu de sexisme que d’autre chose.
    Ce n’est ni honteux ni cloisonnant de s’appeler « blog de fille » et d’en faire une catégorisation, quand c’est le cas, quand ça nourrit absolument toute la charte éditoriale.

    Maintenant, il faut distinguer la « catégorie » du genre. C’était abusé de prendre toute les twitteuses filles et de les mettre sur la même ligne, et cela généralise beaucoup que de dire que tous les blogs écrits par les filles sont des « blogs de filles ».

  • En effet, et nous sommes d’accord. Il y a des blogs rédigés par des filles (ce n’est pas leur particularité) et il y a des « blogs de filles », et ce sont deux choses différentes.

  • c’est un classement hormonal ? (^(o)^)~

  • Miiiiiiiiiiince, j’ai pas de photos de moi dénudées et moue boudeuse sur mon profil twitter, je crois que je ne suis pas une vraie fille. Enfin, heureusement, je suis dans le classement des 100 filles, ça me rassure sur mon genre 😉

    Sinon, j’avoue que j’ai été surprise un peu de ce classement, je sais pas bien d’où il sort, le pourquoi du comment… Mais je pense que certains risquent de vite regretter de m’avoir rajoutée, je suis chiante

  • Pour prendre en compte quelques remarques qui ont été faites ici et ailleurs, j’ai modifié la liste en liste non ordonnée pour supprimer la notion de classement hiérarchique entre les premières citées et les dernières.

    Je suis d’accord avec Henry Michel, il y a souvent un télescopage entre les blogs toutes catégories confondues tenus par des femmes et les blogs dédiés spécifiquement à une thématique féminine (oui, c’est relatif, mais bon, dans la vraie vie…) rédigés par des femmes en général, sans que cela soit une obligation.

    Pour répondre à PinkLady, cette liste sort uniquement de mon envie de faire une liste de comptes twitter tenus par des femmes/filles travaillant de préférence dans les métiers du web.

    Je suis sûr que si j’avais été une fille on ne me poserais même pas la question tant ça paraitrait évident qu’une fille a le droit de faire une liste féminine, mais bon, comme le chante Stupeflip : c’est la nature humaine, toujours l’même problème 😉

  • Tous ces classements du type « les 100 qui font bouger… » ne reflètent en rien la réalité. Ce n’est que mon intuition mais je trouve souvent bien contradictoire (par rapport à ce qui circulent sur le net beaucoup plus rapidement et de façon plus actuelle, contrairement à une émission tv pré-enregistrée). Je pense que le classement effectué dans les émissions tv ne repose sur rien de vraiment crédible et c’est un moyen de faire une émission disons populaire, à bas prix (il faudrait toutefois se renseigner sur l’audimat… pas sûr que ça marche si bien.)
    Quant à twitter, ce classement peut-être pas mal mais je crois que les statistiques sont au plus près de la réalité lorsqu’ils sont effectués dans et par la masse. Twitter peut être une solution… mais 100 (sur combien ?) etc. Enfin bref, ça manque peut-être de réflexion autour de la méthode…

  • Pingback: Actu twitter N°11 @EmmanuelGadenne @css4design @semioblog ()

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu