Secret Story, du temps de cerveau disponible pour les préservatifs Manix

dans Télévision

Voici plusieurs semaines que la saison de Secret Story a commencé, et je n’ai rien écrit sur cette émission. Manque de courage, signe de désespoir ou de fatigue par rapport à ce programme ? Peut-être les trois à la fois. Mais quand même, il y a des choses à dire.

. Le modèle

Nous connaissons le modèle de ce type d’émission, il s’apparente à celui Loft Story, et depuis 2001, nous avons l’habitude que ces programmes de télé-réalité enferment des jeunes gens dans une maison. Ce qui change, selon l’émission, c’est l’enjeu pour les candidats. Ici, chacun a un secret, et il doit tenter de le garder (secret), et essayer de découvrir les secrets des autres. Entre temps, on peut augmenter sa cagnotte en participant à des challenges.

. Une voix-off et une musique qui s’apparentent à celle de Desperate Housewives

Outre la fameuse voix qui donne des indications ou des ordres aux candidats et termine chacune de ses interventions par « C’est tout, pour le moment », il y a également une voix-off qui a pour fonction de commenter les événements pour le téléspectateurs, et de rappeler ce qui s’est passé précédemment. Le ton est celui de la confidence, la voix féminine chuchote ce qu’elle dit. De plus, la musique ressemble à celle de la série Desperate Housewives, une petite musique proche de celle d’un dessin animé, qui anime le programme et lui donne un ton plutôt détendu. Les couleurs du décor et de l’habillage s’apparentent sur certains points à la série américaine à succès. On se doute que ce rapprochement a été fait pour surfer sur le succès de Desperate Housewives et aussi pour s’approprier un ton très à la mode en ce moment.

. Un niveau linguistique proche du néant.

Ce qui frappe, c’est à quel point certains candidats ont un vocabulaire qui doit à peine approcher les 200 mots. Ajoutez à cela un accent improbable et un QI proche de celui du brocoli, et nous avons la description d’une cible de téléspectateurs : la production a visé un auditoire très large, en partant d’un niveau culturel minimal. Nous savions que ce type de programme ne visait pas le public d’Arte, mais il est évident que de ce point de vue, les choses ne s’arrangent pas. Faut-il s’en plaindre ? Non si l’on considère qu’au moins, c’est une forme de franchise que d’assumer un type de mise en scène qui frôle le degré zéro de la réflexion. Oui si l’on part du point de vue que certains téléspectateurs prennent cette émission pour la réalité ou une forme de réalisme, et considèrent alors les échanges et discussions comme des modèles.

. Des bagarres dignes d’une cour d’école (et c’est insultant pour les enfants)

Il y a deux jours, une bagarre entre deux candidats (valant l’exclusion de l’un d’entre eux), et au quotidien, des disputes dignes d’une cour de maternelle. On se chamaille parce qu’il n’y a rien à faire d’autre, pour des broutilles, des « C’est lui qui a dit que », ou « je ne t’apprécie plus parce que », cela a encore moins d’intérêt que le 15498ème épisode des Feux de l’amour, et ce n’est pas peu dire. Les disputes occupent une grande part du temps de l’émission, ce qui doit inviter le téléspectateur à se demander comment cela va se terminer, ou bien à zapper tellement c’est fatiguant d’avoir l’impression de voir les voisins gogo-danseurs s’engueuler.

. Des personnages n’ayant rien à envier à ceux de L’île de la tentation

Cet été, il n’y aura pas de nouvelle saison de L’île de la tentation et on peut considérer que TF1 remplace  programme par Secret Story. Plusieurs choses à ce sujet : Le sponsor de L’île de la tentation s’est reporté sur Secret Story, il s’agit des préservatifs Manix. De fait, la production a centré son casting (aussi bien physique qu’intellectuel) sur la cible du sponsor. Les corps s’exhibent, c’est l’été, les vacances, l’amour, ou du moins les actes qui vont avec. En ce sens, Secret story est le programme d’été idéal pour des annonceurs en quête d’un public assez large, mais susceptible de s’identifier aux personnages de l’émission.

. Audience

Et le succès est au rendez-vous. Hier soir, le prime-time a rassemblé 4 200 000 téléspectateurs, avec 33,7 % de parts de marché, ce qui est un succès. Eh oui. Des corps, du sexe, des disputes, des jeux sans intérêts. C’est exactement comme au camping des Flots bleus de Barcarès-Les-Oies, sauf que ça (se) passe sur TF1.

A lire aussi

DMPP #3 – Politique People

Pourquoi les politiques dévoilent-ils leur vie privée ? Pourquoi on vole leur intimité, depuis quand ça existe et comment

En lire + ...

DMPP #2 Pourquoi on regarde la télé-réalité (ou pas) ?

Pourquoi votre maman, votre voisin, votre fils, ou vous-même regardez la télé-réalité ? Hein, pourquoi ? Retour sur 15

En lire + ...

« Des médias presque parfaits », pour un droit de citation

Bonjour à tous, Comme vous l’avez vu, notre première vidéo de #DMPP au sujet de la télé qui parle

En lire + ...

9 commentsOn Secret Story, du temps de cerveau disponible pour les préservatifs Manix

  • Non, le camping des flots bleus est dans la réalité, là, il n’y a rien de réel. Une maison des secrets, ça n’existe pas. Gagner 10 000 euros en appuyant sur un buzzer non plus. Les participants existent bien mais pour combien de temps encore ? Finiront ils dans les chiottes du Macumba Club de Pithiviers cocaïnés et dépressifs ?

    Reste quoi de réel, l’audience !

  • Encore que 4.200.000 télés sur 60 millions de français, ça fait assez peu comme pourcentage de débiles profonds, non ?
    Sans compter tous ceux qui ont laissé le poste allumé en regardant le barbecue, ce qui est à la limite plus passionnant ! (quoi des saucisses ? :-] ).

    [J’ai toujours beaucoup de doutes sur les mesures d’audiences télévisées, je ne prends qu’avec de grosses pincettes…].

  • Donc la Cindy (bisexuelle et une pudeur au service minimum) serait un agent infiltré de Manix … Un accélérateur de pulsions libidineuses incidieux…
    Concernant le niveau lexical de nos participants, ce n’est pas un minimum mais le standard de nombreux jeunes, ce qui crée un lien cognitif fort avec les candidats.
    En les écoutant, j’ai parfois l’impression de corriger des copies… en plein mois de juillet !

  • J’avais complètement laissé tomber la télé réalité depuis Première Compagnie (que vous nous aviez invité à suivre pour les cours, et j’ai du taper « armée téléréalité Jean-Pierre Castaldi » pour trouver le nom qui comme tout le reste de l’émission j’avais complètement oublié!) mais j’ai quelques souvenirs du Loft 1 et de La Ferme, et ce qui me choque moi mis à part de la qualité déplorable du langage des candidats c’est qu’il ne se passe pas grand chose du côté sexe ! Nous n’avons vu aucune image « choc » du couple marié de l’émission (Elise-DIdier), ni même de celui qui s’est construit dans la maison (Angie-Romain) et on a simplement aperçu Emilie et Léo sortir des toilettes l’un après l’autre…

    Mais on a pu bien reconnaître le côté machiavélique et voyeur de TF1 en découvrant la femme de Romain qui ressemble comme 2 goûtes d’eau à Angie sa nouvelle copine… Qui elle-même était venue avec son petit ami ressemblant comme 2 goûtes d’eau à Romain… Et qui a déclaré deux semaines plus tard qu’elle était prête à se remettre avec son mari, pendant ce temps là on a pu entendre plusieurs fois Romain se plaindre de ne pas avoir de rapport avec sa nouvelle partenaire qui ne serait pas assez « câline » à son goût.

    Ce qui ressort enfin de compte le plus de l’émission selon moi c’est le côté manipulateur et calculateur des candidats qui sont habitués aux jeux de télé-réalité et qui anticipent les votent des téléspectateurs et les réactions qu’ils vont pouvoir générer à la fin du jeu. La stratégie a complètement pris le dessus, et les rapports humains le sont un peu moins je trouve. Pour peuve la plus sulfureuse des candidate, nommée Cindy qui se douche à poil tous les matins devant la centaine de milliers d’internaute semble paradoxalement la plus maligne de l’émission et s’adresse directement aux TVs quand elle parle au confessionnal…

  • Jen, ce qui ressort, c’est plutôt le côté manipulateur de la production.

  • J’ai très peu suivi jusqu’à maintenant secret story 2009 mais vous parlez de temps de cerveau disponible sur TF1, on ne peut rien leur repocher à ce sujet : il y a un candidat cette année qui a la QI d’Einstein… Ca me laisse encore sans voix… 🙂

  • Ce qui est intéressant également, c’est de savoir pourquoi après une quinzaine de télé réalité, des personnes s’y inscrivent encore. Que recherchent-t-ils? La gloire, une émission sur les stars à Hollywood sur W9 à 23h15, ou simplement la médiatisation de leur petite personne?

    Autant on pouvait comprendre les Loana et Jean-Edouard du premier Loft qui voulaient participer à une aventure encore inconnue à l’époque, autant aujourd’hui, il faut me semble-t-il chercher loin dans la psychologie des candidats pour connaitre les raisons de leur engagement.

    Cette émission ne possède aucune forme de réalité. Ils ont des abdos et des grosses poitrines mais, aux yeux des caméras, sont dépourvus de tout raisonnement sensé, de phrases intelligentes, de conversation culturelles. Ce que nous montre la production c’est l’animosité entre les candidats et le chemin qui les poussent à s’engueuler voire à se battre.

    Seul point positif du programme, on nous ment pas sur la marchandise. C’est Manix qui sponsorise, pas Télérama.

  • Depui que j’ai lu ce billet, j’ai été particulièrement attentif à cette télé-réalité. C’est encore pire que ce que j’imaginais !
    Le côté manipulateur (comme dit « Jost ») est exacerbé…
    Pourquoi des personnes postulent encore ? Pour le jeu, l’argent, et tous se disent très certainement qu’ils sont capables de gagner, « les plus forts ». Sauf qu’ils ne voient que le jeu ! Or, la voix off, jour après jour, change les règles du jeu comme elle l’entend, et les candidats n’y sont même pas sensibles (pas même celui qui a pour secret d’avoir le QI d’Einstein 🙂 ) ! Ils sont véritablement conditionnés et non pas seulement manipulés ! A étudier de plus près mais c’est excessivement mal sain. Enfin, bref ! J’ai des exemples par milliers. C’est pire que tout !

  • Pingback: Dis, Google, pourquoi Secret Story... ? ()

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu