Confessions intimes, ou bienvenue chez les Bidochon

dans Télévision

confessions_intimes

Hier soir, alors qu’il était largement temps d’aller ce coucher, j’ai eu le « malheur » de zapper sur TF1 avant d’éteindre la télé. Et je suis « tombée » sur Confessions intimes, qui faisait sa rentrée. Nous étions d’ailleurs 1,7 million de français dans ce cas là, ce qui n’est pas négligeable. N’écoutant que mon courage et ma conscience professionnelle, je suis restée devant un reportage, histoire de voir si « les choses » avaient changé depuis les débuts de cette émission qui a démarré en 2001, et la réponse est « non ».

L’idée de départ de Confessions intimes est de « se mettre dans la tête d’hommes et de femmes » (dixit le premier numéro du 3 janvier 2001), en leur confiant un caméscope d’une part, et en les filmant d’autre part, dans les situations difficiles qu’ils sont en train de vivre. Désormais, l’émission fait intervenir une psychologue ou un détective, selon les circonstances, afin de régler les problèmes avec efficacité. Dans Confessions intimes et depuis le début, il existe des thèmes récurrents : Je veux être actrice de films x, je veux être une star (ce qui revient souvent au même), je suis trop gros, mon mari veut ressembler à JC Van Damme, (ou Stallone) ma femme a besoin de dormir avec ses 17 caniches, etc.

Les personnes qui dévoilent leur intimité ressemblent le plus souvent à des caricatures et elles incarnent des personnages qui n’ont rien à envier à des anti-héros de fiction qui sortiraient tout droit des Bidochons. L’idée est de montrer les problèmes vécus et de les résoudre comme par magie, par le biais de spécialistes et au moyen de la confession face à la caméra. Depuis ses débuts, l’idéologie véhiculée par Confessions intimes et toujours la même : quels que soient les problèmes, ils peuvent être résolus par le biais de TF1, qui met tout ses moyens à contribution pour que chacun puisse enfin connaître le bonheur auquel il aspire. Cette idée était déjà celle qui avait fait naître, dans les années 80, l’émission Porte bonheur de Patrick Sabatier. Ce que tente de montrer la chaîne, c’est qu’elle est capable de tout résoudre et de changer la vie. Alors dormez braves gens, TF1 s’occupe de tout.

A lire aussi

DMPP EC#1 – Dans les coulisses de VOICI

« Des médias presque parfait » a pour ambition de proposer des vidéos d’analyse et de réflexion sur les médias. Avec

En lire + ...
DMPP #5 - La communication politique

DMPP#5 – La Communication Politique

Que s’est-il passé en matière de communication politique pendant la dernière campagne présidentielle ? La télé a-t-elle toujours autant

En lire + ...
Les pouvoirs du direct - DMPP #4

DMPP #4 – Les pouvoirs du direct

A quoi servent les émissions en direct ? Depuis quand ça existe, pourquoi on aime ça et en quoi

En lire + ...

One commentOn Confessions intimes, ou bienvenue chez les Bidochon

  • je me suis longtemps demandé si ce n’était pas des acteurs (style match d’impros)…comme ceux que l’on aurait déjà pu voir dans certaines émissions de dechavanne !

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu