Dans les yeux de Tabatha : « Quand je serai grande, je serai un p’titpole »

dans Dans les yeux de Tabatha

tbt_voici

Tabatha est une petite fille de 4 ans. Elle découvre le monde, et le regarde aussi à travers les médias. Elle nous raconte ce qu’elle y voit.

L’autre jour, j’ai découvert un nouveau métier, et c’est celui que j’ai décidé de faire, à la place de vétérinaire : p’titpole. Ce boulot consiste à être en photo dans les magazines que ma maman achète en cachette et aussi de passer à la télé pour raconter qu’on est passé dans les magazines.

Ce que j’aime bien, dans ce métier, c’est qu’on est souvent à la mer ou au ski. Et sinon, on s’amuse quand même, sauf des fois où on a l’air de s’embêter sévère dans la rue ou au restaurant, mais moi j’aime bien aller au restaurant.

Je me demande si après avoir été p’titpole on peut trouver un autre travail ou bien pas. Et je crois que pas. Parce que l’autre jour, ma maman regardait à la télé un Monsieur qui parle très vite sur la 2 en début d’après-midi (dans cette émission, y a souvent des p’titpoles vieux). Et ben c’était bizarre, car ils disaient qu’ils n’arrivaient pas à « décrocher de la célébrité » et le Monsieur en blanc leur disait qu’être célèbre, c’est pas un métier, alors que moi je sais que si. Pas compris. Il y en avait qui pleuraient parce qu’ils étaient gentils et les autres, les photographes, y étaient méchants alors que les gentils avaient demandé à être photographiés par les méchants. Rien compris non plus, sont bizarres, les p’titpoles.

Ce qui est marrant, avec eux, c’est que le même jour, on peut voir un p’titpole faire des trucs pas pareil : être à la plage dans la presse p’titpole, en pleurs à la télé, et rigoler à la radio. C’est courageux, pour des gens qui pleurent beaucoup, nan c’est vrai. Par contre, il y en a qu’on ne voit qu’une fois ou deux et après ils disparaissent. Un peu comme le père noël, sauf ils ne reviennent même pas tous les ans.

Dans les p’titpoles que j’aime bien, la plus géniale c’est Paris Hilton. Elle a été fabriquée sur le modèle de ma Barbie Californiasse, et elle fait tout comme elle. Moi aussi quand je serai grande j’aurai plein de petits chiens et beaucoup de petites robes de la taille d’une gommette, c’est bien. Et je regarderai les photographes en me mangeant les joues, d’un air étonné mais comme si je venais de gagner 10 bons points. J’ai hâte d’être p’titpole.  La vie sera superbelle.

A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu