Johnny Hallyday : star, people et immortel

dans Medias, Presse people

people-johnny-et-laeticia-hallyday-2368676_1350

La machine médiatique est en train de s’emballer : Johnny est malade. Il entre à l’hôpital, il en sort, on parle d’un « petit cancer », il retourne à l’hôpital de Los Angeles pour une « infection », il entre dans un coma artificiel, puis en sort, il reconnaît son épouse, on accuse son chirurgien, etc. Et la rumeur ne cesse de s’amplifier.

Ce qui m’intéresse, en tant qu’analyste, c’est d’essayer de comprendre pourquoi les médias s’intéressent autant à Johnny. Certes, cela a toujours été le cas, mais avec ce qui se passe actuellement, le chanteur est partout et tout le temps, depuis les journaux télévisés jusqu’à la presse people. Petit tour de la question

. Johnny a toujours entretenu son mythe.

A 17 ans, lorsqu’il fait sa première télé aux côtés de Line Renaud, dans L’école des vedettes (1960), cette dernière explique qu’il s’appelle « Hallyday » car son père est Américain. Cette émission signe le début de la construction de son mythe. Depuis, le chanteur et son entourage n’ont cessé d’alimenter le récit de sa vie. Et le mythe américain a toujours été entretenu. On pense par exemple à ses aventures en Harley Davidson dans les années 90 sur les routes américaines : il fallait faire rêver le public français. Depuis que le chanteur est malade, beaucoup de mystère est entretenu : différents discours s’affrontent, même de la part des proches de Johnny, laissant place aux rumeurs les plus folles sur sa mort prochaine. Johnny Hallyday est un chanteur qui a toujours entretenu son mythe.

. Johnny n’est pas un produit segmentant mais une marque grand public

Contrairement à de nombreux chanteurs ou acteurs, Johnny Hallyday parvient à toucher le grand public sans le segmenter. Il ne s’adresse pas uniquement à une classe sociale, ni aux fans d’un seul genre musical. De l’ouvrier au professeur d’université en passant par Fabrice Luchini, Johnny évoque des choses différentes à ses fans, ce qui fait de lui un chanteur grand public. Il est une véritable marque, et son identité ainsi que la longévité de sa carrière ont permis à son public de le suivre et de s’attacher à lui. Il est devenu quelqu’un d’important dans le paysage médiatique français et même s’il ne fait pas l’unanimité, il ne laisse personne indifférent.

. Johnny est une star.

Admiré pour son talent et sa personnalité, Johnny est une star. Adulé par ses fans, il est à la fois un symbole et un idéal, ce qui correspond aux critères de la star pour Edgard Morin. La star se situe « au-dessus » de son public, elle est admirée en contre-plongée, elle est supérieure au commun des mortels. A la fin de l’été dernier, Johnny se présentait comme étant invincible, puisqu’il était capable de remonter sur scène après une opération.

Johnny est aussi un people

Rares sont les personnes qui sont à la fois stars et people, mais c’est le cas de Johnny. Pour moi, on devient un people à partir du moment où on alimente les pages des magazines du même nom. Si la star a « besoin » d’un talent pour accéder à la notoriété, le people a seulement besoin d’être médiatique pour qu’on s’intéresse à sa vie privée. Or c’est le cas de Johnny Hallyday dont la vie est racontée dans la presse people. C’est notamment parce qu’il a eu le bon goût d’épouser de jolies jeunes femmes que Johnny alimente les pages de la presse people. S’il était resté marié à Sylvie Vartan, il n’aurait pas pu accéder aux pages roses et glamour d’un magazine comme Public, par exemple. Il faut de la jeunesse et de la fraicheur pour accéder à ces pages. Par ailleurs, en adoptant deux petites filles, Johnny et Laetitia ont fait exactement comme les célébrités américaines Brad et Angelina ou encore Madonna qui ont « lancé la mode » de l’adoption d’enfants à l’étranger chez les people. Voilà qui alimente encore le récit, qui a besoin de ces aventures en série pour perdurer. S’il arrive quelque chose à Johnny, on peut parier que son histoire continuera de vivre dans la presse people, grâce à sa jeune épouse, exactement comme ce fût le cas à la mort de Grégory Lemarchal dont on parle encore, par le biais de sa fiancée Karine.

Pour ces raisons, Johnny est immortel dans le sens où son existence dans les médias dépasse largement ce qu’il est et ce qu’il deviendra. En étant à la fois un mythe grand public, une star et un people, Johnny Hallyday est un phénomène médiatique total.

A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu