L’affaire Seznec par Robert Hossein, la télévision refait l’histoire

dans Culture et Société, Télévision

L'affaire Seznec

Ce soir sur France 2, on rejouait en direct dans un théâtre le procès de Guillaume Seznec, accusé en 1923 d’avoir donné la mort à l’un de ses amis. L’affaire, qui avait défrayé la chronique, avait mené l’accusé au bagne de Cayenne. Pendant toute l’émission, les téléspectateurs (ainsi que le public dans la salle) pouvaient voter, afin de rejuger l’affaire, comme l’a précisé Robert Hossein en début de programme.

L’émission présentée ce soir est intéressante à plusieurs titres :

Elle renvoie à certains programmes qui ont fait les beaux jours de la télévision française. Je pense à « En votre âme et conscience« , qui, à partir de 1956 sur la RTF, exposait  une grande affaire judiciaire passée et déjà jugée, puis proposait à la défense de venir à nouveau plaider, laissant aux téléspectateurs le rôle de jurés afin qu’ils rejugent cette affaire. L’autre exemple intéressant concerne l’émission « Messieurs les jurés« , qui, à partir de 1974, permettait à des téléspectateurs de venir rejuger des affaires dans les conditions d’un vrai procès.

Ces deux exemples montrent que depuis toujours, la télévision française se passionne pour les affaires de justice avec la volonté de faire intervenir les téléspectateurs dans les jugements. Non seulement les procès ont quelque chose de théâtral et procèdent à une mise en scène dont les programmes télévisuels sont friands, mais de plus, il s’agit de revenir sur des affaires qui ont fait l’histoire contemporaine, et qui nous parlent de la société telle qu’elle a été ou telle qu’elle est. Dans le fond, les procès rejoués dressent un portrait de la France, et c’est une raison importante de leur succès.

Même s’il ne s’agit pas de la même chose, les programmes traitant de faits divers ou d’affaires policières connaissent également le succès depuis des années. Depuis « Les 5 dernières minutes » (depuis 1958, et basé sur des récits fictifs) à « Faites entrer l’accusé« , on ne compte les programmes qui reviennent, avec un succès d’audience, sur des affaires criminelles.

La nouveauté désormais, c’est qu’il est possible de voter par SMS, ce qui est très fréquemment rappelé durant l’émission. Loin de s’inscrire dans la catégorie des programmes de télé-réalité, « L’affaire Seznec : c’est vous qui allez juger » s’inscrit dans la lignée des émissions qui, depuis que la télévision existe, reviennent sur des affaires judiciaires et rejouent des procès en tentant de rendre acteurs les téléspectateurs. Dans le cas qui nous intéresse ici, et à près de 90 ans après les faits, on ne pouvait pas attendre le même verdict qu’à l’époque, tant l’affaire Seznec est encore présente dans les esprits, notamment par la présence médiatique du petit-fils de l’accusé, Denis Seznec, qui a fait de sa vie un combat pour la réhabilitation de son grand-père. Et ce soir sur, le  public de France 2 a innocenté Guillaume Seznec à 93 %. La télévision a se donne le pouvoir non seulement de rejouer l’histoire, mais aussi de la changer.

A lire aussi

DMPP EC#1 – Dans les coulisses de VOICI

« Des médias presque parfait » a pour ambition de proposer des vidéos d’analyse et de réflexion sur les médias. Avec

En lire + ...
DMPP #5 - La communication politique

DMPP#5 – La Communication Politique

Que s’est-il passé en matière de communication politique pendant la dernière campagne présidentielle ? La télé a-t-elle toujours autant

En lire + ...
Les pouvoirs du direct - DMPP #4

DMPP #4 – Les pouvoirs du direct

A quoi servent les émissions en direct ? Depuis quand ça existe, pourquoi on aime ça et en quoi

En lire + ...

One commentOn L’affaire Seznec par Robert Hossein, la télévision refait l’histoire

  • Merci Monsieur Hossein, pour la présentation du procés SEZNEC. Je penses que ci un tel procès avait lieu de nos jours, l’accusé ne pourrait être condamné. Le manque flafrant de preuve empêcherait un tel verdict. Bravo également à Monsieur Denis Seznec de défendre son grand-père depuis tant d’années.

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu