« Une équipe de France à l’image de la France actuelle » par Thierry Guichon

dans Coupe du monde du Semioblog

Sportif accompli et footballeur depuis… longtemps, Thierry Guichon est enseignant à Bordeaux, lorsqu’il n’entraîne pas une équipe de foot. Il entre aujourd’hui dans l’équipe « la coupe du monde du Semioblog » pour jouer les remplaçants et écrire quelques mots qui sonnent comme un coup de colère, et comme un coup de cœur.


L’équipe de France est à l’image de la France actuelle : Naïve, imbue d’elle même, individualiste, et fataliste.

Naïve ?

Parce que malgré les faits passés : la défaite de 2008, les mauvais matchs depuis la finale de la dernière coupe du monde, nous avons toujours cru, avant chaque match, au retour gagnant de l’équipe de France… comme nous avons toujours tendance à vouloir croire en la bonne foi des hommes qui nous gouvernent …

Imbue ?

Parce que, sûrs de leurs choix la FFF et Domenech sont comme notre gouvernement : sûrs d’eux-mêmes. Ils sont « les haut responsables » donc ils « SAVENT » (c’était d’ailleurs le mot le plus utilisé par Domenech lors de son mandat à la tête de l’équipe de France).

Individualiste ?

Parce que sur le terrain, quand les joueurs ne sont pas à leur place, ils préfèrent faire « la gueule » et jouer perso au détriment de l’équipe, au lieu de se battre pour regagner leurs postes. Et il nous arrive de faire pareil lorsque nous regardons notre voisin, notre collègue, ou toute autre personne et pensons « eux, ils ont ceci ou cela en plus … ». Au lieu de se battre pour obtenir les mêmes choses, nous préférons que les autres aient moins. Ça ne nous apporte rien de plus, à nous « petit gens de la classe moyenne » mais il est plus facile de montrer l’autre du doigt, de se laisser manipuler par « nos instances », que de prendre des risques pour réussir. De ce point de vue encore, Domenech et la FFF fonctionnent comme les hommes politiques lorsqu’ils qui subissent un échec : ils se couvrent,  se dissimulent et se serrent les coudes.

De notre coté, lorsque nous sommes solidaires, nous devenons publiquement des fonctionnaires fainéants, les syndicalistes revanchards, ou comme aujourd’hui pour les joueurs de l’équipe de France de vulgaires petits caïds. Ce fut malheureusement le seul acte digne (ou solidaire) d’une équipe que les joueurs aient fait (juste ou non) et il se retourne contre eux maintenant. Cela devient l’élément qui permet de détourner l’attention de l’opinion publique, de masquer les déficiences du staff et de la FFF et de nommer d’autres coupables qu’eux-mêmes.

Fataliste ?

La FFF et Domenech nous disent qu’ils ne pouvaient pas faire autrement, que si c’était le cas ils l’auraient fait. Et nous, nous répondons « ben oui ». Maintenant nous entendons que ceux sont les joueurs qui n’étaient pas en forme ou pas assez bons ? Qu’ils ne pouvaient de toute façon pas faire mieux…

Or ce n’est pas le cas. Pour preuve, les clubs qui ont recruté les plus grands joueurs ont tous dû apprendre à gérer des joueurs aux égaux surdimensionnés et à un état d’esprit moins collectif. A chaque fois qu’ils n’ont pas trouvé un entraineur capable d’être un leader respecté de tous et de manager le groupe, ils ont échoué. Tout comme en musique pour faire d’une partition une jolie mélodie, il faut un bon chef d’orchestre, une grande équipe ne peut se passer d’un grand entraineur …

Tout l’échec de Domenech en équipe de France est là : La FFF et Domenech n’ont pas accordé d’attention aux avis, aux alertes, aux suggestions d’autres tactiques avec d’autres joueurs, d’autres systèmes. A ceux là, ils ont répondu qu’ils étaient utopistes, populistes, démago… Et l’histoire se répète à l’infini dans bien des domaines tels que celui des décisions politiques aujourd’hui.

Il serait temps que cesse la « pensée unique », que l’on se réveille, ou au moins qu’on ne se laisse plus endormir.

Thierry Guichon.

La coupe du monde du Semioblog

A l’occasion de la coupe du monde, le Semioblog a monté une équipe de 11 chroniqueurs qui ont pour mission de regarder ce que la coupe du monde provoque sur la société et les médias. Le Semioblog leur a donné carte blanche pour nous raconter un mois de sport populaire, de rassemblements, de business, de bonheurs et de malheurs.

A lire aussi

DMPP EC#1 – Dans les coulisses de VOICI

« Des médias presque parfait » a pour ambition de proposer des vidéos d’analyse et de réflexion sur les médias. Avec

En lire + ...
DMPP #5 - La communication politique

DMPP#5 – La Communication Politique

Que s’est-il passé en matière de communication politique pendant la dernière campagne présidentielle ? La télé a-t-elle toujours autant

En lire + ...
Les pouvoirs du direct - DMPP #4

DMPP #4 – Les pouvoirs du direct

A quoi servent les émissions en direct ? Depuis quand ça existe, pourquoi on aime ça et en quoi

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu