Premier amour sur TF1, entre Perdu de vue et Le Bachelor

dans Télévision

« Quatre célibataires vont vivre un moment unique, retrouver des hommes et des femmes qu’ils ont aimés, quittés ou remarqué il y a 5, 10 ou 35 ans… Ils vont tenter de se séduire à nouveau… Certains vont devoir assumer leurs erreurs passées, et peut-être reprendre leurs histoires là où elles s’étaient arrêtées ». C’est en tout cas la promesse que fait TF1 depuis ce mardi soir, avec sa nouvelle émission, Premier Amour. Regard sur quelques ficelles de ce programme :

. Un attachement aux personnages. Harry, Sébastien, Carole, Sandra sont des personnes qui sont présentées tels des personnages de fiction auxquels il faut s’attacher. On montre leurs qualités, mais également leurs défauts, afin qu’il ressemblent au maximum au téléspectateur moyen. Très présente, la musique est là pour donner le ton, indiquer les sentiments qu’il faut partager avec les acteurs du programme.

. La banalité du quotidien. Premier amour fait appel à des choses que le téléspectateur doit avoir vécues, qui peuvent arriver, ou dont on a envie : on a tous eu un premier amour, on peut être appelé à élever seul son enfant, et, dans le même temps, croire à nouveau en l’amour, mais également vivre des déceptions, etc.

. Des histoires uniques. L’émission promet cependant des moments qui seront exceptionnels. On parle de « retrouvailles uniques », l’idée étant de créer du suspens en posant la question de savoir si « L’amour va renaître du passé ».

Le passage de l’ordinaire à l’unique est mis en scène par le biais de personnages « comme vous et moi », mais à qui TF1 promet de changer la vie et de faire le bonheur. Cela passe par de « belles images » (comme celle de la surfeuse quadra, Myrtille, qui aime profiter de la plage de Los Angeles en arborant un petit string), et une bonne dose de voyeurisme voire de sadisme, comme lorsque Harry rappelle à Myrtille qu’elle l’a trompé il y a 25 ans. Finalement, Premier amour fait appel à des formats télévisuels bien connus, naviguant entre Perdu de vue, Tournez-manèges et le Bachelor. Il s’agit de solliciter des sentiments partagés par tous, en usant de grosses ficelles qui en général, attirent les annonceurs et le public.

A lire aussi

YouTube comme lieu d’expression du chercheur, l’expérience de « Des médias presque parfaits » et la question de la vulgarisation scientifique

Le 10 novembre dernier, nous avons participé au colloque « Youtubeurs, Youtubeuses » organisé par l’équipe de recherche Prim à l’université

En lire + ...

DMPP #7 – Médias, pourquoi il faut ABSOLUMENT s’en préoccuper ?

Il y a une urgence, celle d’une éducation aux médias pour tous. Les médias concernent chacun d’entre nous, et

En lire + ...

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

One commentOn Premier amour sur TF1, entre Perdu de vue et Le Bachelor

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu