Les malheurs de Jean-Luc Delarue, le bonheur des médias

dans Medias, Télévision

Depuis hier, on ne compte plus les papiers dans la presse et sur le web ou à la télévision au sujet de Jean-Luc Delarue : Depuis sa garde à vue dans le cadre d’une enquête sur un réseau de trafic de stupéfiants jusqu’à  la suspension de son émission, en passant la vidéo publiée hier soir pour présenter ses excuses, les histoires de l’animateur ont fait couler beaucoup d’encre. Jean-Luc Delarue  est, à mon sens, un people par excellence, pour les raisons suivantes :

. Il est familier du grand public depuis longtemps, et présent quotidiennement à la télévision,

. Il accorde régulièrement des interviews aux magazines people, alimentant donc les discours sur sa propre personne, sa vie privée est donc médiatisée,

. Il a vécu des aventures propres à intéresser les médias (un incident dans un avion il y a deux ans, son dérapage lors des Globes de Cristal avec Yamina Benguigui)…

Bref, l’animateur possède les attributs du parfait people, dont la qualité essentielle est de pouvoir figurer dans les pages des magazines du même nom, mais également dans la presse plus généraliste, qui s’intéresse désormais largement au récit de la vie des « gens connus ». L’une des qualités du personnage people est d’avoir des failles : il doit avoir des problèmes de poids, ou des problèmes de peau, mais le mieux, c’est qu’il ait des problèmes avec la nourriture, l’alcool, ou la drogue. Britney Spears, Lindsay Lohan et leurs consœurs le savent bien, Jean-Luc aussi. Ces questions font très vite la une des médias, tant il est rassurant pour le public de voir que ses personnes célèbres peuvent avoir des problèmes, « comme tout le monde ». Seulement leurs problèmes sont toujours un peu plus graves, plus intenses, c’est bien normal puisque ces personnes ont quelque chose de plus que le commun des mortel : la célébrité.

Ce qui est intéressant dans ce cas médiatique, c’est la façon dont les médias ont, en deux jours, parlé de Delarue. Sur le site de Jean-Marc Morandini, on raconte la « chronique d’une descente aux enfers ». Dans le Parisien, on parle de « l’ex-gendre idéal de la télé », et on montre, sur le site web du journal, la vidéo de Delarue aux Globes de Cristal. Ce soir au Grand Journal de Canal+, on interroge un spécialiste des addictions,  et Michel Denisot demande même à son invité du soir, François Hollande, ce qu’il pense de tout cela. On parle des mésaventures de Delarue partout, et pas seulement dans la presse people. Le récit people étant porteur d’audience, les médias s’emparent de ces histoires, qui font souvent plus d’audience que le vote sur la réforme des retraites.

Avant même d’être un homme de médias, Jean-Luc Delarue est donc un personnage médiatique, qui subit les déconvenues de l’univers qui a fait de lui ce qu’il est désormais. Maintenant, du point de vue des médias toujours, plusieurs options s’offrent à son histoire (attention, je parle bien de son histoire médiatique) : continuer cette fameuse « descente aux enfers », ou alors faire amende honorable, fréquenter les hôpitaux, entrer en « rehab » (très à la mode chez les people américains), et s’en sortir. Dans les deux cas, il y aura encore des histoires à raconter, des images à montrer, du papier à vendre.

A lire aussi

DMPP EC#1 – Dans les coulisses de VOICI

« Des médias presque parfait » a pour ambition de proposer des vidéos d’analyse et de réflexion sur les médias. Avec

En lire + ...
DMPP #5 - La communication politique

DMPP#5 – La Communication Politique

Que s’est-il passé en matière de communication politique pendant la dernière campagne présidentielle ? La télé a-t-elle toujours autant

En lire + ...
Les pouvoirs du direct - DMPP #4

DMPP #4 – Les pouvoirs du direct

A quoi servent les émissions en direct ? Depuis quand ça existe, pourquoi on aime ça et en quoi

En lire + ...

One commentOn Les malheurs de Jean-Luc Delarue, le bonheur des médias

  • Les personnages médiatiques sont aussi très menacés concernant les drogues!! On est sous pression, on essaie d´être le meilleur sur le champ média…c´est dur. Mais se réfugier dans les drogues, c´est pas la résolution!

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu