La parole des Français au service de celle d’un candidat Président

dans Medias, Télévision, Vie politique et medias

Dans l’émission « Paroles de Français » diffusée ce jeudi soir sur TF1, Nicolas Sarkozy répondait aux questions d’un « panel de Français ». L’émission a été très commentée avant même d’avoir lieu, au regard des polémiques suite aux voyages des différents ministres, de la grève des magistrats, mais aussi des promesses non tenues par rapport à l’émission de l’année dernière. Ce qui m’intéresse ici est moins de parler du fond que d’observer la part télévisuelle de l’exercice.

Un panel ?

Cinq femmes, quatre hommes dont un ouvrier, un agriculteur, un demandeur d’emploi, une pharmacienne d’origine algérienne victime de cambriolages à répétitionil ne manquait plus qu’un retraité récemment agressé dans la rue.

Ce panel ne peut être représentatif, car il est trop faible en nombre, et il ne l’est pas non plus du point de vue qualitatif, la pharmacienne cambriolée ne pouvant symboliquement représenter l’ensemble de la profession… Mais nous le savons, ce qui compte de plus en plus, dans ces débats, c’est la parole profane. Les journalistes politiques disparaissent au profit de ces « vrais français », comme s’ils étaient porteurs d’une parole plus réelle, comme si l’analyse du spécialiste nuisait à la compréhension. On ne peut que le regretter car nous sommes dans une stratégie de discours tant politique que médiatique, qui consiste à penser que la suppression des médiateurs professionnels permettrait la transparence. Or ce n’est pas le cas, les questions sont préparées, les réponses également, et cette stratégie de discours laisse la part belle à l’homme politique. Ce dernier est un spécialiste de la parole médiatique, au détriment des Français en plateau, qui n’ont pas l’habitude de « passer à la télé ». Pour preuve, les longues réponses de Nicolas Sarkozy, qui pouvait conserver la parole plus de cinq minutes et prenant ses interlocuteurs à témoin.

Les réponses aux problèmes dont TF1 parle chaque jour

Les problèmes évoqués étaient illustrés par des extraits de reportages du journal de TF1, ce qui montre bien que le panel représenté est celui des personnes montrées dans le 13 heures de la chaîne. Si le rendez-vous a été encore une fois pris sur la première chaîne, c’est bien parce que TF1 est une chaîne populaire, tout comme Jean-Pierre Pernaut, qui réussit la performance de réunir parfois devant son journal jusqu’à 8 millions de téléspectateurs.

Et TF1 se situe toujours du côté du téléspectateur, de celui qui souffre des injustices, comme en témoigne son programme le plus représentatif : le journal de 13 heures. En ce sens, cette émission politique était une illustration du JT de TF1, une formulation des réponses aux problèmes que pose chaque jour Jean-Pierre Pernaut.

Le jeu du « nous »

Avant d’affirmer avec force de conviction ce qu’il considère comme des réussites, Nicolas Sarkozy a fait le dos rond, reconnaissant même quelques difficultés. Mais attention, pour cela, il n’utilisait pas le « je », ce qui est pourtant dans ses habitudes. Dans ce cas, le « nous » était plus approprié. A propos de la délinquance des jeunes, le Président a reconnu qu’il y a des endroits où « on n’y arrive pas ». Ou encore : « Là où on a échoué, il faut qu’on change : comme dans le cas des multi-récidivistes ». La reconnaissance de l’échec est donc celle d’un « nous », et non d’un « je ». Le « je » a continué d’être employé lorsque le Président s’est montré satisfait de ses actions où lorsqu’il s’agissait de rester dans une dynamique d’action.

Très intéressant aussi était l’usage d’un autre type de « nous » qui dépassait la représentation de la majorité pour l’étendre à l’ensemble des français. Par exemple : « Nous voulons des lieux de culte, nous sommes un pays laïque » : on perçoit ici un glissement sémantique passant d’un « nous » gouvernemental à un « nous » englobant l’ensemble des Français.

D’incontestables évidences

Nicolas Sarkozy s’est dit touché par l’affaire Laëtitia. Qui ne l’était pas ? « Président de la république, je suis aussi un être humain ». L’homme à l’intérieur de l’homme politique est de retour, cet homme qui a gagné les dernières élections présidentielles, sachant mieux que les autres que bon nombre de Français élisent un Homme tout autant (voire plus) qu’un projet.

En ce sens, on a retrouvé le candidat Sarkozy qui traite des évidences avec une grande force de conviction, comme s’il devait persuader ses interlocuteurs qu’il est important que le chômage baisse ou qu’il ne faut pas laisser les plus faibles mourir seuls.

Toujours dans l’action et ayant réponse à tout, Nicolas Sarkozy ne s’est pas présenté sous un jour nouveau, et il n’est pas certain qu’il ait convaincu. Il est en tout cas évident que cette « parole des Français » était au service de celle d’un candidat déjà en campagne pour la présidentielle de 2012.

Merci à Réda Bennani pour la suggestion de l’image d’illustration


A lire aussi

DMPP #3 – Politique People

Pourquoi les politiques dévoilent-ils leur vie privée ? Pourquoi on vole leur intimité, depuis quand ça existe et comment

En lire + ...

DMPP #2 Pourquoi on regarde la télé-réalité (ou pas) ?

Pourquoi votre maman, votre voisin, votre fils, ou vous-même regardez la télé-réalité ? Hein, pourquoi ? Retour sur 15

En lire + ...

« Des médias presque parfaits », pour un droit de citation

Bonjour à tous, Comme vous l’avez vu, notre première vidéo de #DMPP au sujet de la télé qui parle

En lire + ...

5 commentsOn La parole des Français au service de celle d’un candidat Président

  • Pingback: Tweets that mention La parole des Français au service de celle d’un candidat Président | Semioblog -- Topsy.com ()

  • Pingback: Pour la révolution, tapez 1 | Totem ()

  • le bloguscribe

    Très bon article. Après un président qui tatait le cul des vaches, on a un président qui  »comprend » les français mais qui ne se réclame pas du populisme…je sais pas si le changement est positif …

  • Cette émission était un simulacre de dialogue, et en revanche, un exemple de propagande gouvernementale.

    J’en veux pour preuve les inserts, qui étaient issus soit des reportages de la docile et zélée chaîne de télévision appartenant à l’ami et soutien Bouygues, soit de slides préparées par les communiquants de l’histrion présidentiel. D’ailleurs, l’insertion de ces petits graphiques pendant la parole présidentielle révélait, même aux esprits les moins alertes, la nature de l’exercice médiatique réalisé hier soir : c’était une « présa », c’est-à-dire que ça relevait des sketchs marketing qu’une entreprise exécute lorsqu’elle veut conquérir un client.

    L’entreprise, c’est l’Union des Mercantiles et des Pétainistes S.A., et le client, c’est le peuple français.

    Hier soir, l’agent commercial Sarkozy, mandaté par l’oligarchie politico-financière dont il est le champion, est venu mentir en direct pendant 2 heures, caresser l’extrême-droite dans le sens du poil, dissimuler les exactions de l’oligarchie, et faire croire, dans un nouveau numéro de populisme Spectaculaire, qu’il est le président d’une démocratie alors qu’il n’est que le VRP d’une oligarchie.

    Nous vivons en ploutocratie sécuritaire, tenons-nous le pour dit.

    Sarkozy n’est pas et ne sera jamais un homme d’état : c’est juste un homme d’affaires.

  • La politique aujourd’hui il ne sera a rien de tergiversser ou blablater, les hommes politiques sont devenus aujourd’hui dangereux pour notre humanité………ils recherchent a préserver leurs zones de confort et leurs privilèges illégalement acquis, ils mangent du cochon gras tous les jours avec leurs pains blancs, les droits de l’homme ne sont bafoués, le domaine de la finance supervisant de facon occulte l’humanité en jouant sur les peurs et les besoins, les grands dirigeants de la franc maconnerie mondiale jugulent et se remplissent les poches, je n’ai jamais voté de ma vie et c’est un tres grand soulagement, j’éspere qu’un jour de simples citoyens comme vous et moi, des artistes et des scientifiques seront présents au sénat!….toutes ces personnes ont un potentiel d’idées j’en suis sur qui seront a meme de faire avencer la société, et de prévoir, ca c’est normalement le role des politiques, mais ils s’en foutent, je suis toujours stupéfais de voir a quel point les gens vont voter betement, je ne veux heurter personne par ce propos mais je suis sidéré, de meme comme tant de personnes vont se mettre a genoux devant le pape, ca repose sur le meme principe de croyances aveugles
    Bien a vous
    laurentdiver

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu