Lettre à DSK à propos de ma nuit sur twitter

dans Culture et Société, Internet, Medias, Télévision, Vie politique et medias

Cher Dominique,

Il faut que je te raconte ma nuit d’hier. Ah oui, toi aussi ? Oui bon ben tu vas attendre hein, c’est moi qui dégaine en premier, pour une fois. LoL !!! Oui excuse moi pour cet humour vaseux, mais j’ai passé la nuit sur twitter, et nous, sur twitter, l’humour vaseux, c’est notre spécialité, OK ?

Bon. Merci.

Donc, hier soir, j’ai regardé l’Eurovision. Mais si… Souviens-toi, l’Eurovision, ce casting hasbeen qu’on organise chaque année en Europe, là, tu te rappelles ? Non ? Marie Myriam… Céline Dion… c’est bon ? Tu te souviens ?… Oui ? Bon. Parfait.

Donc, je regarde l’Eurovision, moins par goût que pour suivre le live-tweet sur twitter. Tu sais, un live-tweet, c’est un événement que les personnes qui sont sur twitter commentent en direct. Donc là, forcément, avec l’Eurovision, nous avons du biscuit. Bref. On live-tweet l’Eurovision, la France perd (comme d’hab), et chacun y va de son jeu de mot, de ses commentaires, on pense que demain la défaite d’Amaury sera à la une de la presse, l’heure est grave.

La plupart de la communauté twitter passe sur l’émission de Ruquier, tout aussi ennuyeuse, lorsque tout à coup, en quelques minutes, tu arrives sur la timeline comme le tsunami sur le Japon. #DSK #DSK #DSK ! Nom de diou. Il est autour de minuit trente heure française, on est tous affalés sur nos canapés tu vois le genre ? Et le premier article dont nous avons le lien est un papier du New York Post. Le titre : « IMF head Strauss-Kahn pulled off plane, arrested in alleged sodomy of hotel maid ». Première réaction de mes followers : “C’est un fake ?”. C’est aussi mon avis, je cherche l’arnaque, comme mes camarades… On ne trouve rien de plus, nous lisons l’article, qui raconte que tu aurais forcé une femme de ménage à te faire un « oral sex ».

Bon bon… on se débrouille en anglais mais nous ne savons pas tous que « sodomy » en anglais ne signifie pas « sodomie » en français, alors je te laisse imaginer les quelques messages qui ont pu paraître pendant quelques minutes. Je te laisse imaginer hein…

Le hashtag #DSK commence à prendre de l’ampleur, tout comme #sodomygate ou encore #DSKDTC (je ne précise aucun nom de mes twitter-friends ici hein, par précaution, mais si tu les veux, tu peux me les demander en DM ;-)).

En gros, sur twitter, il y a deux types de réactions : les internautes sont soufflés, estomaqués d’une part, mais chacun y va de sa blague d’autre part. Le plus souvent, ces réactions sont mêlées. Tu veux quelques exemples ? OK, mais ne te vexe pas, hein, c’est juste pour te donner une idée :

–          Tant que Morandini n’aura pas confirmé l’info, je resterai dubitatif

–          FMI : Fuck Me I’m famous

–          Ceci n’est pas une pipe

–          Comme quoi, toujours mettre le « do not disturb » quand on est dans sa chambre d’hôtel…

–          C’est con d’avoir un costume à ce prix et de se balader à poil

–          Est-ce qu’un coup rapide avec une femme de chambre, c’est un Minute Maid ?

–          Ce soir, c’est un festival de Kahn

–          Suite à l’affaire #DSK: Les affichettes « Don’t disturb » dans les hôtels seront remplacées par « Don’t masturb »

–          DSK, patron du FMILF

Mouarf ! Mouarf ! Hein !? Bon…

Après cette bonne marade, la communauté a commencé à s’inquiéter, ben oui : on est là, entre nous, on « sait », mais le reste du monde… que fait-il ? Les journalistes dorment, font l’amour, ou pire ! ils sont à Cannes, en train de boire du champagne à la soirée des Inrocks !? La time-line commence à s’énerver :

–          Bon, avec tous les journalistes qui font de la veille H24 sur Twitter, on attend que vous recoupiez l’info là ! Au boulot bordel ! #DSK

–          L’affaire #DSK toujours pas sortie sur les chaînes d’infos continue françaises alors qu’elle boucle depuis 45 minutes sur Twitter

L’associated Press va confirmer l’affaire, et continuer le buzz à propos de tes aventures sur twitter, tout en citant essentiellement les faits racontés par le New York Post. A titre personnel, je ne vois pas en quoi une dépêche d’agence reprenant un article de journal crédibilise une information. Il me semble à ce moment que nous sommes dans une forme de journalisme de la citation, et d’une forme de crédibilité qui s’accentue au fur et à mesure que l’information est en train de prendre de l’ampleur. Comme si la répétition permettait d’affirmer une forme de vérité… En France, le site Rue89, puis Slate et LePost reprennent l’information, sans vraiment ajouter d’informations.

Je m’interroge alors sur nos propres pratiques sur le réseau twitter. En effet, nous parlons tous de la lenteur des médias français, mais notre course à l’urgence n’est pas forcément une bonne chose pour la qualité des informations. Certains me répondent (souvent à juste titre) que les journalistes devraient être en mesure de vérifier cette info, alors je tente de préciser que notre communauté est le première à repérer les infos non-vérifiées et aussi la 1ère à critiquer la lenteur des mêmes médias. Nous sommes, me semble-t-il, pris dans une forme de paradoxe : la communauté twitter est très exigeante, et elle demande tout au même moment : des infos vérifiées, précises et recoupées, mais qui puissent arriver immédiatement. Or nous savons que le journalisme nécessite un minimum de temps, il s’agit du travail d’enquête, que la tyrannie du temps réel ne peut permettre.

Bon… les médias plus traditionnels ont finalement relayé tes aventures, autour de 3 heures du matin, mais nous étions tous épuisés, tu vois. J’imagine que toi aussi tu es épuisé par toute cette histoire. Moi, j’ai profité de tout cela pour avancer sur mes travaux de recherche sur les médias, le temps réel et le pouvoir. Alors merci pour cet exercice, c’est pas perdu pour tout le monde.

Je ne t’embrasse pas hein, ça pourrait porter à polémique.

Virginie. (@semioblog)

A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

One commentOn Lettre à DSK à propos de ma nuit sur twitter

  • Apprendre en lisant l’article que sodomy ne veut pas dire sodomie, c’est le fail. Je vais de ce pas corriger le mien.

    Excellent résumé de ce que j’ai découvert au réveil, cela dit.

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu