Fin du festival d’Avignon, « Merci », par Marie-Caroline Neuvillers et Virginie Spies

dans Fest. Avignon 2011

Pendant le mois de Juillet, le Semioblog vous a invité au festival d’Avignon. Il s’achève aujourd’hui. Marie-Caroline et moi-même vous proposons ce dernier texte, rédigé à quatre mains. A très bientôt.

Merci aux gens et aux touristes de m’avoir donné du grain à moudre pour mes chroniques pendant presque un mois,

Merci a Jean Marc Mahy pour un Homme Debout ma claque du festival, le théâtre qui agit sur le monde, mais pas au public qui est toujours pressé d’entrer dans la salle alors qu’il marche à deux à l’heure dans les rues,

Merci aux compagnies qui se sont sûrement un peu endettés pour cette nouvelle édition du off mais pas au climat du Nord Pas de Calais en Provence,

Merci a Jean Claude Grumberg et Israël Horovitz pour le plaisir de la rencontre avec ces auteurs dramatiques si vivants de leur art,

Merci aux Flibustiers de l’imaginaire de m’avoir fait rire comme je n’avais pas ri depuis un petit moment au théâtre,

Merci à Virginie Spies de m’avoir expliqué que même l’impro au théâtre en fait c’était travaillé, et du coup de m’avoir fait quitter le monde des bisounours,

Merci au Rhinocéros du théâtre des Halles et à ses comédiens (je crois que je sais presque dire rhinocéros en coréen.) mais pas au  Bruit du off et à ses rumeurs ni aux  journées qui ne durent que 24h et aux semaines qui ne durent que 7 jours,

Merci à tout ceux qui ont cru dans le projet « Bienvenue sur Happy TV », même en période de festival,

Merci à tous les gens dans les parkings qui en allant chercher leur voiture me gardait leur place pour que je puisse me garer après que je les ai apitoyés avec un regard suppliant. Mais pas à tous les gens pour qui le regard suppliant n’a pas fonctionné,

Merci à Pierrette Dupoyet qui illumine le off depuis plus de 20 ans,

Merci à tous les tracteurs dans la rue d’avoir eu l’air de bonne humeur malgré la flotte, le mistral ou la canicule, et désolé d’avoir donné un mode d’emploi pour les éviter, mais pas aux types qui se mettent place de l’Horloge avec de la musique, créé un attroupement autour d’eux et puis ne font en plus rien à part taper dans leurs mains pendant 15 mn.

Merci au clown de la rue de la République le soir, mais pas aux prix des restaurants qui subissent une mystérieuse hausse des prix et une soudaine baisse de qualité pendant trois semaines,

Merci à Ruy Blas Repetitas de m’avoir démontré que les alexandrins peuvent être à mourir de rire,

Merci à Mickaël Chirinian et son excellent spectacle « rapport sur moi »,

Merci à Jules Roques et son équipe, pour nos émissions sur Radio campus Avignon ,

Merci aux danseurs de Voulez-vous danser Gainsbourg  mais pas au Palace qui demande ton numéro de carte bancaire pour réserver une place et trop dommage pour la femme qui l’a donné à haute voix deux fois de suite au milieu d’une file d’attente,

Merci au rose bien frais et aux glaçons, mais pas à la faune et aux alcolos qui investissent la rue des teinturiers à partir de minuit dix,

Merci à la compagnie qui joue le Ionesco « Jacques ou la soumission », au Bourg Neuf, qui m’a réconcilié avec cet auteur, mais pas aux indiens du Dakota du sud qui, en alternance avec les rappeurs de mes deux de la rue de la ré m’ont forcé à fermer mes fenêtre le soir,

Merci au public qui du festival, qui a répondu présent,

Merci à Jean Vilar,

Merci à Virginie Spies d’avoir publié toutes mes âneries sur son blog et de m’avoir fait confiance mais pas aux attaques de vieilles,

Merci aux blogueurs, qui ont animé le Semioblog pendant un mois : Anaïs, Cécile, Johanne, Mathias, Stéphanie, Carine, Stéphanie et Marie-Caroline,

Merci aux nombreux lecteurs du Semioblog.

Merci.

Marie-Caroline Neuvillers et Virginie Spies.

A lire aussi

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Vernissage, ou les masques du quotidien

  Un soir, Véra et Michaël reçoivent leur ami Ferdinand pour inaugurer leur nouvelle décoration d’intérieur. Quoi de plus

En lire + ...

One commentOn Fin du festival d’Avignon, « Merci », par Marie-Caroline Neuvillers et Virginie Spies

  • Rendez-vous au festival d’Avignon 2012 !
    J’y fêterai mes 30 ans de participation à ce Festival mythique que le monde entier nous envie !
    11h00: L’ORCHESTRE en sursis (Auschwitz)
    14h30: LAISSE TOMBER LA NEIGE (crime déguisé en acte de démence)
    18h20: Les PARIAS chez HUGO (exclusion, fraternité et Tolérance)
    Toutes infos sur le site: www.^pierrette-dupoyet.vom

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu