Le live-tweet ou le téléspectateur devenu acteur, un enjeu pour la télévision

dans Internet, Medias

Hier encore, la télévision et les autres « grands médias » fonctionnaient sur un modèle unilatéral de communication descendante : certains parlaient, d’autres recevaient les messages. Désormais le système médiatique a changé, entraînant de nombreux bouleversements.

S’il reste important pour nous, enseignants en Sciences de l’information et de la communication d’enseigner les schémas les plus anciens de la communication, qui fonctionnaient sur un modèle classique émetteur – message – récepteur, il est aussi essentiel de les penser désormais autrement et d’utiliser ces concepts pour montrer à quel point l’univers médiatique a changé, et ne fonctionne plus (uniquement) sur le modèle traditionnel.

Dès ses débuts, la télévision française a instauré un courrier des téléspectateurs : on lisait des lettres à l’antenne, ce qui permettait à la RTF de justifier ses choix, expliquer ses intentions. Très vite, sont apparues des émissions permettant à la télévision française de parler d’elle-même, comme je l’ai expliqué dans mon ouvrage La télévision dans le miroir (clic, clic, clic).

Il n’était cependant jamais question d’interactivité, et malgré ses multiples efforts, la télévision est restée et reste un canal de diffusion à sens unique : de la chaîne aux téléspectateurs. Pourtant les choses changent, notamment grâce au web (les blogs), et aux réseaux sociaux, Facebook mais surtout Twitter. Car si les avis ont toujours circulé sur la télévision (on pense aussi au courrier des téléspectateurs des magazines télé tels que Télérama), ils se démultiplient désormais, prennent de l’ampleur et sont même susceptibles de changer les choses.

Cela fait maintenant trois ans que j’observe de près le phénomène des « live-tweets », qui consistent à partager ensemble un événement ou un programme télévisé par exemple. Les téléspectateurs le commentent sur Twitter, échangent des avis. Je parle souvent du live-tweet sur le Semioblog et c’est devenu l’un de mes objets de recherche. Petite revue de ce que cela change :

. Pour les téléspectateurs en général, c’est l’opportunité de regarder un programme avec sa communauté. C’est de la communication en plus, cela va le rendre actif face à une émission. Il fera des rencontres, se disputera, se réconciliera, à peu près comme dans la « vraie vie ».

. Pour les chaînes, cela change énormément de choses puisque les programmes sont commentés en direct sur la toile. Il peut y avoir un gain d’image (avec un bon buzz), ou au contraire l’apparition de problèmes, avec un « bad buzz ».

. Plus précisément ici, la communauté de twitter peut prendre une émission ou une personne en grippe et se déchaîner sur elle d’une seule voix, ce qui peut causer de véritables dommages pour la personne ou plus généralement la chaîne. Ceux qui réussissent le mieux à gérer ce tournant sont ceux qui sont présents sur la toile et les réseaux, car ignorer ces discours peut être très dommageable. On le constate encore trop souvent, les chaînes font comme si Twitter n’existait pas, ne tiennent pas compte des discours qui circulent. C’est une erreur car non seulement la communauté s’agrandit mais elle est aussi faite de nombreux journalistes dont l’avis compte, et qui, dès le lendemain, vont traduire dans leurs médias respectifs l’humeur qu’ils ont pu ressentir.

. Je suis actuellement en train d’essayer de dresser une typologie des différents live-tweets, car il s’avère qu’ils peuvent être très différents les uns des autres. Je m’explique : les programmes les plus live-tweetés sont les émissions politiques (Nicolas Sarkozy avec Jean-Pierre Pernaut et Yves Calvi), les matchs importants (la finale de la coupe du monde de rugby), les programmes de télé-réalité ou assimilés (de Secret Story à Master Chef en passant par Confessions Intimes), les talk-shows (On N’est Pas Couchés) et les fictions à succès (Plus Belle La Vie). Si dans chaque cas tout le monde y va de son avis, j’ai cependant constaté que les téléspectatwitters (néologisme de mon cru) ne twittent pas de la même manière : ils échangent beaucoup pendant les talk-shows et les émissions de télé-réalité (sous le mode du LoL), alors qu’ils sont plutôt dans l’expression de leur ressenti lorsqu’il est question d’un match « enculé d’arbitre ! #rugby » ou de Plus Belle La Vie « trop chelou je pleure encore ce soir devant #PBLV ». De ce point de vue, tout un travail d’analyse reste à faire, je m’y attèle.

Alors demain, tous acteurs de la télévision ? Peut-être, car même si chacun commente les médias sur Twitter à partir de ce qu’il est, de ses goûts, de ses compétences  il n’en demeure pas moins que les messages circulent vite, et peuvent prendre de l’ampleur en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire. Voilà une bonne nouvelle pour la communication et pour la démocratie.

Et si je suis restée ici dans l’observation de la télévision à l’heure des réseaux sociaux, il est évident que ces constats s’appliquent à d’autres domaines. Je pense particulièrement au monde de la grande distribution (clic, clic, clic), mais aussi milieu de la culture ou de la politique.

Le schéma de la communication linéaire est donc à repenser, et il est temps que les chaînes, les institutions et les politiques le comprennent car les téléspectateurs, les publics, et les électeurs, eux, le savent déjà très bien.

Virginie Spies.

A lire aussi

Les pouvoirs du direct - DMPP #4

DMPP #4 – Les pouvoirs du direct

A quoi servent les émissions en direct ? Depuis quand ça existe, pourquoi on aime ça et en quoi

En lire + ...

DMPP #3 – Politique People

Pourquoi les politiques dévoilent-ils leur vie privée ? Pourquoi on vole leur intimité, depuis quand ça existe et comment

En lire + ...

DMPP #2 Pourquoi on regarde la télé-réalité (ou pas) ?

Pourquoi votre maman, votre voisin, votre fils, ou vous-même regardez la télé-réalité ? Hein, pourquoi ? Retour sur 15

En lire + ...

One commentOn Le live-tweet ou le téléspectateur devenu acteur, un enjeu pour la télévision

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu