Mythologies : La bougie, par Quentin Donval

dans Mythologies

A ne pas confondre avec la bougie qui se trouve sous le capot des voitures, le petit bâton que l’on souffle le jour de son anniversaire est un mythe international. Comme son ancêtre la chandelle, la bougie a pour première fonction d’éclairer. Eclairer la pièce lors d’une coupure de courant, éclairer un repas romantique. Ici elle s’accorde même le plaisir de se parfumer pour l’occasion  et de s’habiller de ses plus beaux habits. On la retrouve donc de couleur rouge, orange, rose, bleue, avec des motifs de fleurs, de cœurs. Elle pourra être grande, petite, grosse, mince, de forme géométrique ou de forme irréelle.

L’imagination joue un rôle important dans la création de la bougie, dans le choix aussi. Des clubs se sont mis en place, des clubs machiavéliques, tortueux, diabolique, fourbes, où la moyenne d’âge atteint tout juste la soixantaine. Ces clubs (mythe indéniable) se servent de la force de nos mains et de l’agilité de nos doigts. On parle bien sur des clubs de création de bougies. Ses cousins, les clubs de tricot, ou de mots fléchés n’ont rien à lui envier. On peut définir ce club comme un rassemblement de personnes autour d’une activité manuelle, venant plus pour partager des conversations que pour gagner du temps. Des sites internet se sont même mis en place pour aider les insociables qui préfèrent rester chez eux. C’est un objet à la mode pour la décoration intérieure des maisons.

Lorsqu’on parle d’anniversaire, on associe plus souvent les cadeaux aux bougies (allez savoir pourquoi). Pourtant, quoi de mieux que la tradition voulant qu’à la disparition de la flamme, un souhait se réalise ? Mais cette disparition ne se fait pas toute seule. Un effort est à fournir de la part de la personne qui vieillit d’un an. Elle doit puiser dans ses réserves pour fournir la proportion exacte d’oxygène qui dans un flux constant et maitrisé, éteindra toutes les bougies. Et tout cela sous l’œil attentif de l’appareil photo qui se déclenchera automatiquement au moment clé : la grimace associée à la bouche en cul de poule. Mais heureusement pour nous, les bougies se sont modernisées : voyant que les personnes dépassant la trentaine n’arrivaient plus à souffler en une seule fois les bougies, les chiffres sont apparus, créant pour l’occasion un système de flemmardise. Apparaitront également les bougies qui ne s’éteignent pas : mauvaise blague que des parents sadiques ont inventé pour leurs enfants de 3-4 ans. Ou encore la bougie du 21ème siècle, la bougie feu d’artifice qui nous rend aveugle, qui fait du bruit, qui dure 20 secondes alors que sur l’emballage on nous promet 1 minute, qui s’éteint donc au moment ou on pose le gâteau sur la table. Bref, c’est la bougie-arnaque.

Le petit bâton à la flammèche connait aussi une forme religieuse dans son utilisation. Les cierges se comptent par dizaines dans les églises, car c’est une façon de se recueillir. Ils sont souvent le seul moyen d’éclairer les églises, non faute d’argent, mais pour garder une ambiance mystique, solennelle. On le voit souvent aussi à la télévision : des personnes posent des bougies aux endroits où se sont déroulés des drames.

La bougie garde aujourd’hui son côté authentique, toujours à porté de main dans la maison, elle devient plus un objet de décoration. Elle fait parler d’elle, et plus seulement les jours d’anniversaire.

Quentin Donval

A lire aussi

Les pouvoirs du direct - DMPP #4

DMPP #4 – Les pouvoirs du direct

A quoi servent les émissions en direct ? Depuis quand ça existe, pourquoi on aime ça et en quoi

En lire + ...

DMPP #3 – Politique People

Pourquoi les politiques dévoilent-ils leur vie privée ? Pourquoi on vole leur intimité, depuis quand ça existe et comment

En lire + ...

DMPP #2 Pourquoi on regarde la télé-réalité (ou pas) ?

Pourquoi votre maman, votre voisin, votre fils, ou vous-même regardez la télé-réalité ? Hein, pourquoi ? Retour sur 15

En lire + ...

One commentOn Mythologies : La bougie, par Quentin Donval

  • Dans le paragraphe anniversaire, ne peut-on pas également voir dans la bougie le symbole de la maîtrise du feu par l’homme ? Souffler ses bougies c’est indirectement montrer qu’on contrôle le feu, à la fois dans son aspect rassurant et dans le rite de passage que cela implique : devenir un Homme. Plus on vieilli, plus la maîtrise du feu est alors grande (nombre de bougies élevé), conférant la respectabilité à celui qui souffle.

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu