Faites entrer l’accusé, un format plus fort que son présentateur

dans Medias, Télévision

Cela fait plus de dix ans que Faites entrer l’accusé connaît le succès sur France 2. La réussite de cette émission de faits divers repose sur plusieurs facteurs que sont la mise en récit (sur le mode de l’enquête et de la série policière), l’incarnation de l’enquêteur par son présentateur, une mise en scène qui emprunte à la fiction (qu’il s’agisse du décor ou de l’ambiance nocturne), et l’importance des témoignages, notamment des journalistes, qui attestent du réel en authentifiant le récit. La force de Faites entrer l’accusé réside aussi dans le fait que l’émission parle du réel en mettant en scène une forme fictionnelle de récit.

Alors, lorsque Christophe Hondelatte a fait le choix de quitter la présentation Faites entrer l’accusé, France 2 a décidé de ne pas arrêter l’émission mais d’en changer son présentateur. Le choix s’est porté sur Frédérique Lantieri, journaliste peu connue du grand public.

Un format totalement identique

Dans le cas du changement d’un animateur charismatique, comme c’’était le cas avec Christophe Hondelatte, la production avait deux choix : modifier le format de l’émission pour lui donner un nouveau ton, ou alors garder le format à l’identique, partant du principe que la forme de l’émission est supérieure à son animateur. C’est le choix qui a été fait avec Faites entrer l’accusé, et c’est certainement une bonne chose, dans le sens où le succès de l’émission repose indéniablement sur son format, comme on l’a déjà vu ici (clic, clic, clic).

Même ambiance d’enquête, lumière basse, même ton et même vocabulaire, rien ne change pour la nouvelle présentatrice, qui est spécialisée dans les faits divers. Ah si ! Une différence : à la fin de l’émission en sortant du bureau, Frédérique Lantieri ne revêt pas de veste en cuir et ne remonte donc, ne remonte pas son col

Ce dimanche, les téléspectateurs ont suivi, puisque le magazine a rassemblé plus de 2,1 millions de téléspectateurs en moyenne, plaçant France 2 en deuxième position des chaînes les plus suivies ce soir là (clic, clic, clic).

Moins voyeuriste que d’autres programmes consacrés aux faits-divers (on n’y montre pas les larmes des proches des victimes), Faites entrer l’accusé a certainement réussi le pari de la continuité avec un format qui repose plus sur la force de son récit et sur un ton global, que sur son présentateur.

A lire aussi

DMPP #3 – Politique People

Pourquoi les politiques dévoilent-ils leur vie privée ? Pourquoi on vole leur intimité, depuis quand ça existe et comment

En lire + ...

DMPP #2 Pourquoi on regarde la télé-réalité (ou pas) ?

Pourquoi votre maman, votre voisin, votre fils, ou vous-même regardez la télé-réalité ? Hein, pourquoi ? Retour sur 15

En lire + ...

« Des médias presque parfaits », pour un droit de citation

Bonjour à tous, Comme vous l’avez vu, notre première vidéo de #DMPP au sujet de la télé qui parle

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu