La crise économique européenne, un film à suspense, par François Smyczynsky

dans Medias

Il était une fois l’Union Européenne… C’est beau l’Union Européenne. Imaginez un peu, un rassemblement de 27 pays, tous voisins, pour créer une superpuissance économique et faire de l’ombre aux ‘ricains et aux chin’tocs. Grâce à l’UE, plus de problème d’économie, plus de crise, on est à l’abri de tout je vous dis ! Enfin… presque tout.

Quelque chose a attiré mon attention ces derniers jours. Vous avez certainement vu et entendu (puis re-vu et re-entendu d’ailleurs) à la télévision que l’Union Européenne est en crise. Et il se trouve que cette foutue crise ressemble de plus en plus à un film. Du moins, c’est comme cela que les médias tentent de nous la servir, à grand renfort de « priorité au direct » et tout le tralala. Tout le monde le sait, pour capter pleinement l’attention du téléspectateur, la peur est un excellent outil. Plus on a peur, plus on regarde, histoire de savoir comment ça va se terminer (moi, je suis sûr que dans vingt ans on parlera tous Chinois).

Le décor

Allez, plantons le décor si vous le voulez bien : L’Union Européenne donc. Depuis sa création et jusqu’à aujourd’hui, quoiqu’on en dise, on s’en sort pas trop mal niveau économie. Mais aujourd’hui, l’UE est en crise, rien ne va plus faites vos jeux, la Grèce est ruinée. A partir de là, c’est la débandade à en faire pâlir un trader Ouzbek. Les marchés s’affolent, la bourse dégringole, et nous on est là, on sert les fesses et on attend que ça passe. Bon c’est un peu résumé je vous l’accorde. Mais au final c’est ce qui ressort des médias, qu’il s’agisse de télévision, radio et presse. L’UE, une crise économique, la Grèce n’a plus de sous, on va tous mourir.

Les méchants

Comme dans tous les films, il faut un méchant, une tête à claque, un bouc-émissaire, celui sur qui on va taper parce que c’est gratuit et que ça fait du bien. Dans notre film, les méchants ce sont les Grecs. Bouh qu’ils sont vilains ceux là ! Ils ne travaillent pas, ne payent pas leurs impôts, mentent à tout va. Et leurs dirigeants c’est pire ! Ils ont réussi à rentrer dans l’UE alors même que leurs finances n’étaient pas top du tout. Alors tapons sur les Grecs ! Et je dirai même plus, sur Georges PAPANDREOU, leur Premier Ministre, histoire de montrer que quand même, on ne peut pas en vouloir à un peuple entier, ça ne se fait pas. En même temps, il le cherche un peu Georges. On lui offre une rédemption et en retour il joue à la démocratie en demandant à son peuple s’il doit l’accepter ou pas.

Les gentils

Heureusement que les gentils sont là. Pour faire face aux Dieux de l’Olympe, nous avons deux supers-héros capables de tous nous sauver. Leur nom ? Nicolas SARKOZY et Angela MERKEL (à noter que si nous nous trouvons de l’autre côté du Rhin, faut inverser les deux noms, c’est la trace de notre chauvinisme). SARKOZY et MERKEL sont les STARSKY et HUTCH de l’Europe, inséparables, super trop forts et prêts à en découdre avec les méchants Grecs. Bon ok, ils ne sont pas que deux en réalité. En ce moment ils sont même 20 gugusses réunis à Cannes (sous la pluie, bien fait) pour se friter avec les grecs. Et juste avant ça, il parait qu’il y a eu une réunion des dirigeants européens pour trouver une solution à cette crise. Mais peu importe ! Dans les médias c’est « SARKOZY et MERKEL par ci », « La France et l’Allemagne par là »… Ce sont eux les vrais héros dans cette histoire !

Ce scénario vous a plu ? Oui ? Non ? Avouez quand même que nous avons de bons ingrédients : sur fond de crise économique, un méchant rebelle moustachu fait peur à l’Europe entière à cause de sa ruine. Mais les gentils sauveurs sont là, ils veillent sur nous et n’ont pas peur du méchant. A partir de là, on est dans le suspense le plus total ! Qui va gagner ? Qui sera le plus fort ?

A moins d’un séisme ou d’une bonne guerre, nous avons certainement ici le blockbuster de la fin de l’année. Si le film ne nous plait pas, il va nous falloir arrêter de regarder les infos.

François Smyczynsky.

A lire aussi

DMPP #8 – Pourquoi Noël commence de plus en plus tôt ?

Les marchés de Noël font le bonheur des médias et les séries de Noël commencent dès le début du

En lire + ...

YouTube comme lieu d’expression du chercheur, l’expérience de « Des médias presque parfaits » et la question de la vulgarisation scientifique

Le 10 novembre dernier, nous avons participé au colloque « Youtubeurs, Youtubeuses » organisé par l’équipe de recherche Prim à l’université

En lire + ...

DMPP #7 – Médias, pourquoi il faut ABSOLUMENT s’en préoccuper ?

Il y a une urgence, celle d’une éducation aux médias pour tous. Les médias concernent chacun d’entre nous, et

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu