Mythologie : le coiffé-décoiffé

dans Mythologies

Depuis un certain nombre d’années, un style capillaire détrône les autres et concerne tous les âges, il s’agit du coiffé-décoiffé.

L’idée est de se coiffer d’une part, pour se décoiffer ensuite afin d’adopter un look « cool ». Le phénomène s’applique aux filles comme aux garçons, ou du moins à celles et ceux qui veulent être dans la tendance. Le coiffé-décoiffé donnerait du mystère (mais qui se cache sous ces cheveux ébouriffés ?) mais aussi l’impression que la personne maîtrise sa coiffure, jusqu’au moindre épi volontaire.

De multiples produits sont pensés à partir de cette tendance, voire ont inventé la tendance : Le gel « out of bed » de Studio Line promet par exemple, grâce à sa « texture crème fibre incroyable, de créer tous les effets décoiffés : froissés, ébouriffés, indisciplinés, torsadés plaqués … » Oui, parce qu’il n’y a pas un seul style de coiffé-décoiffé, mais plusieurs, et la « texture crème fibre incroyable » permet de ne pas faire de confusion entre un style froissé et un style ébouriffé. Avoir l’air de sortir du lit n’est pas une sinécure.

Il y a aussi la marque Elite, qui propose une « cire effet décoiffé », et qui vous permet d’obtenir « un effet ébouriffé surprenant », ou bien le gel fibre décoiffant « coup de tête » de la marque Schwarzkopf qui permet de « changer de look sur un coup de tête » grâce à une texture fibreuse qui ne durcit jamais totalement. On peut donc remodeler sa coiffure indéfiniment. Plus besoin, avec ce dernier produit, de faire un choix définitif sur sa coiffure, on peut en changer chaque jour, voire plusieurs fois par jour : On change de coupe de cheveux comme de chemise, même la coiffure est devenue jetable.

De quoi le coiffé-décoiffé est-il le signe ? Du fait que, dans notre société où il faut avoir physique parfait, il faut pouvoir maîtriser sa coiffure aussi bien que l’on maîtrise sa vie. De celui également que la coiffure stricte a vécu, et qu’il faut montrer désormais une forme de « coolitude » mais sur laquelle on garde la main : Etre décoiffé, OK, mais il faut d’abord s’être coiffé, avant de se décoiffer.

Le coiffé-décoiffé ne signifie pas ne pas être coiffé, bien au contraire, il témoigne d’un vrai travail sur sa coiffure et donc d’une réflexion en amont sur celle-ci. C’est devenu tout un art d’avoir l’air de sortir de lit.

Virginie Spies.

Quelques mots sur la catégorie « Mythologies » : clic, clic, clic.

A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu