La mort d’une diva, le bonheur des médias, par Stéphanie Duret

dans Internet, Medias

Lundi soir, je rentre du boulot pépère j’allume ma télé, je zappe : Joséphine, St Valentin, Top Chef… Oh surprise ! : Bodyguard sur TMC !

En effet, la diva Withney Houston est morte dans son hôtel, son corps retrouvé inerte dans sa baignoire entouré de médocs, la nouvelle est tombé hier… sur Twitter ! « omgg, my aunt tiffany who work for whitney houston just found whitney houston dead in the tub. Such ashame & sad », on dira merci à @AjaDiorNavy de nous l’apprendre 20min après la découverte du corps, soit 40min avant les médias. C’est qui lui ? Je sais pas, en fait personne le sait, il est juste l’inconnu qui a annoncé la mort de THE VOICE au monde entier.

Voilà. Une fois de plus,  Internet a prouvé son efficacité dans la circulation des informations. Quelques minutes après la découverte de son corps, l’info débarque sur les réseaux sociaux et les articles se multiplient.

Bien qu’oubliée depuis quelques années, l’annonce de sa mort fait que son nom est le plus recherché sur la toile. La vente de ses disques s’envole, elle est en tête des ventes sur iTunes. Cela fait étroitement penser aux fins d’Amy Winehouse, Michael Jackson et bien d’autres avant eux ; la mort serait-elle le meilleur coup possible pour qu’un artiste revienne sur le devant de la scène ? Probable.

Les hommages, anonymes ou pas, se multiplient : on ne compte plus le nombre de « R.I.P Withney » sur Facebook et Twitter, des personnes qui se disent choquées et qui n’arrivent pas à y croire, Rihanna n’aurait plus de mots (bonne nouvelle), juste des larmes… Certains préfèrent jouer aux insensibles (ouais parce qu’il y a des morts aussi en Afrique quoi), alors que d’autres jouent avec l’humour noir : « Allo Houston ? Nous avons un problème ! » Cette phrase, écrite des milliers de fois aurait pu faire définitivement bugger les serveurs. Le pauvre Kevin Costner, a pris cher : « Kevin Costner. Worst bodyguard ever » ; « Mais putin il était où Kevin Costner? », « C’est la faute à Kevin ! », etc…

En attendant oubliés les excès de drogues, violences et alcools, les médias (sauf la presse people) ne retiendront que son talent, sa voix et ses chansons. Un hommage aux Grammy’s Adwards, la diffusion de Bodyguard à la télé, la multiplication des passages en radios de ses chansons (I will always love you en tête, à croire qu’on ne connaît que cette chanson) et l’explosion de sujets télévisuels à toutes les sauces et sur toutes les chaînes, on rentre dans le pathos sentimentalo-romantico-dramatico-o.o.o-psychologique. On ne compte plus les « vibrants hommages », « grande perte dans le monde de la musique », « immense tristesse », la diva qui ne voulait pas en être une et qui chantait l’amour comme personne fait couler la petite larmichette… Bref, on n’en finit pas, c’est l’overdose ! Espérons que Johnny Hallyday ait encore quelques années devant lui…

And aaaaaaaaIaaaaaaaaaai wiiiiiiill always love yoooooOUuuu !

Stéphanie Duret.

Quelques mots sur l’auteur :

Stéphanie Duret est étudiante en Licence Info-Comm. Passionnée pour par la culture people qu’elle a plutôt tendance à aborder au second degré, elle s’intéresse aussi beaucoup au monde du cinéma avec une fâcheuse tendance à toujours défendre les flops !

A lire aussi

DMPP EC#1 – Dans les coulisses de VOICI

« Des médias presque parfait » a pour ambition de proposer des vidéos d’analyse et de réflexion sur les médias. Avec

En lire + ...
DMPP #5 - La communication politique

DMPP#5 – La Communication Politique

Que s’est-il passé en matière de communication politique pendant la dernière campagne présidentielle ? La télé a-t-elle toujours autant

En lire + ...
Les pouvoirs du direct - DMPP #4

DMPP #4 – Les pouvoirs du direct

A quoi servent les émissions en direct ? Depuis quand ça existe, pourquoi on aime ça et en quoi

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu