Coup d’envoi du Forum d’Avignon 2012, des raisons d’espérer

dans Forum d'Avignon 2012

L’édition 2012 du Forum d’Avignon a débuté ce Jeudi soir. Mettant en présence depuis 2008 de nombreux acteurs des champs culturel, économique et médiatique, comment le Forum entreprend-il de se réinventer quatre ans après sa création ? Si les questionnements restent globalement les mêmes (très schématiquement, interroger les perspectives de la culture à l’heure du paradigme numérique), c’est leur traitement qui est amené à évoluer. Quid de cette édition 2012 ?

La décision intéressante a été prise de débuter le Forum non pas par le discours d’ouverture de la Ministre de la Culture Aurélie Filippetti, mais directement par des cas pratiques. Pied de nez aux détracteurs de la manifestation lui reprochant parfois un aspect trop verbeux et dépourvu d’aboutissements réels ? La série d’exposés se focalise principalement sur des dispositifs mettant en relation contenus culturels et supports technologiques, notamment à travers les exemples du livre numérique ou encore de la réalité augmentée mise au service de la muséologie et de la robotique exploratoire.

Trois palmes sont à décerner.

La première, celle de la fulgurance poétique bienvenue, au violoncelliste Peter Gregson, comparant l’architecture à de la « musique gelée ».

La seconde, celle du mauvais karma technique, à Christian Horz, le vice-président d’Arvato-Bertelsmann. Un bug de plus dans sa présentation et une faille se serait probablement ouverte dans l’espace-temps.

La troisième, celle de la pertinence modeste, à David Lacombled d’Orange, pour qui il s’avère nécessaire pour tous les acteurs culturels d’appréhender les évolutions technologiques non comme des ruptures, mais comme des continuités. Lacombled insuffle ainsi une nuance vitale au Forum en allant à l’encontre des discours simplistes de révolution culturelle, sociale et technologique. Le discours solide mais peu surprenant d’Aurélie Filippetti, célébrant la culture comme une émancipation individuelle, fait écho aux propos de Lacombled en énonçant la nécessité de repenser les outils de la politique culturelle nationale.

Repenser aussi bien les structures de pensée que les outils de leur mise en œuvre : les deux faces d’une même pièce. Le Forum est ouvert, espérons donc que la suite transformera l’essai.

François Theurel.

A lire aussi

DMPP #3 – Politique People

Pourquoi les politiques dévoilent-ils leur vie privée ? Pourquoi on vole leur intimité, depuis quand ça existe et comment

En lire + ...

DMPP #2 Pourquoi on regarde la télé-réalité (ou pas) ?

Pourquoi votre maman, votre voisin, votre fils, ou vous-même regardez la télé-réalité ? Hein, pourquoi ? Retour sur 15

En lire + ...

« Des médias presque parfaits », pour un droit de citation

Bonjour à tous, Comme vous l’avez vu, notre première vidéo de #DMPP au sujet de la télé qui parle

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu