Forum d’Avignon : création, créateurs, artistes, leurs raisons d’espérer

dans Forum d'Avignon 2012

 

Ce vendredi matin, c’est Pierre Lescure qui a  modéré la session « Les raisons d’espérer la culture », autour de créateurs, d’artistes et d’acteurs de la culture.

Ce qui compte, c’est où on porte le désir de voir

Présentant l’étude de Louvre Alliance, Bertrand Moineau, est revenu sur les raisons d’espérer. Ce qui compte, a-t-il expliqué, c’est l’endroit où l’on veut regarder. Si on regarde au mauvais endroit, on peut franchement désespérer. Par ailleurs, les lieux de l’espoir sont souvent aussi ceux où il y a du sourire, ou réside l’envie de partage. Ce qui compte, dans le fond, c’est le désir de voir.

Regards croisés autour de la culture  

L’intérêt de ce début de matinée a résidé dans l’échange entre les différents intervenants. Zahia Ziouani, chef d’orchestre, a parlé de la chance qu’il y a de vivre dans un environnement ouvert au reste du monde. Elle a expliqué : « J’ai découvert la musique classique par curiosité, grâce à mon père qui lisait les journaux ». Elie Barnavi, conseiller scientifique, historien, ancien ambassadeur d’Israël en France a quant à lui fait le constat que si en général, la culture est opposée au fanatisme, au fil des ans, il s’est rendu à l’évidence : la culture n’est pas nécessairement l’antidote au fanatisme. C’est plus compliqué que cela. Pour lui, la culture est une production de l’être humain qui exerce sa liberté créative. Il s’agit aussi de comprendre que dans le domaine de la culture comme dans le reste, tout ne se vaut pas.

A cela, Stéphane Richard, (Président Directeur général France télécom-orange France) a ajouté que la culture donne avant tout une raison de vivre car il s’agit de contenus, et que sans les contenus, il n’y a pas d’industrie numerique.  Enfin, avant de faire vibrer la salle du conclave du Palais des Papes au son de son violon, Renaud Capuçon, est revenu sur la question de la transmission : « par la musique il y a un phénomène de transmission extraordinaire, et le partage est un point extrêmement fort. » La musique classique doit être abordable, c’est une forme d’utopie généreuse, car la musique, l’art, la poésie sont des raisons d’espérer. Et l’espoir est là.

De la curiosité qui mène aux métiers artistiques à la question de la transmission, les regards posés en ce début de matinée pendant cette session du forum d’Avignon rendent plus vraie encore cette citation d’André Malraux rappelée ce matin par Pierre Lescure : « Un monde sans espoir est irrespirable ».

Virginie Spies.

Toutes les informations sur le Forum d’Avignon sont à retrouver ici : clic, clic, clic.

A lire aussi

DMPP EC#1 – Dans les coulisses de VOICI

« Des médias presque parfait » a pour ambition de proposer des vidéos d’analyse et de réflexion sur les médias. Avec

En lire + ...
DMPP #5 - La communication politique

DMPP#5 – La Communication Politique

Que s’est-il passé en matière de communication politique pendant la dernière campagne présidentielle ? La télé a-t-elle toujours autant

En lire + ...
Les pouvoirs du direct - DMPP #4

DMPP #4 – Les pouvoirs du direct

A quoi servent les émissions en direct ? Depuis quand ça existe, pourquoi on aime ça et en quoi

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu