Forum d’Avignon : Strates culturelles

dans Forum d'Avignon 2013

Au fil des années, les différentes éditions du Forum d’Avignon ont vu défiler nombre d’intervenants ayant tenté de définir, avec plus ou moins de succès, cette notion complexe qu’est la culture.

Cette édition 2013 semble vouloir mettre plus clairement en lumière cette complexité. Dans un contexte où la nécessité du dialogue culturel est plus que jamais martelée à l’envie dans les sphères médiatiques et politiques, parfois à bon escient mais parfois également comme un écran de fumée politiquement correct, il peut paraître assez culotté d’avoir intitulé la première table ronde du Vendredi matin « La culture, combien de divisions ? ». Culotté, mais surtout salvateur.

Cette dénomination a le mérite de rappeler que la culture est une entité traversée de nombreuses dynamiques qui dépassent les représentations communes et, surtout, de la réancrer dans sa dimension politique. Car la diversité culturelle n’est, bien entendu, pas résumable à son volet strictement culturel. Elle s’étend à la diversité des usages qui en sont faits dans la sphère publique. Au cours de ce début de Forum ont ainsi été évoqués différents pôles d’importance : les modalités de l’intervention publique dans le domaine culturel, les interactions entre le local et le global, ou encore les différentes conceptions de la propriété intellectuelle d’un contexte à l’autre.

Tout ceci met en évidence le fait qu’il n’existe pas une seule, mais bien différentes strates de diversité culturelle. Et entre ces strates se nouent des tensions qui peuvent être aussi bien contradictoires que complémentaires, à la fois sources de richesse et obstacles à surmonter. À travers son versant politique, le dialogue culturel n’apparaît alors plus seulement comme un facteur de compréhension et de tolérance, mais aussi et surtout comme un outil de façonnement de notre monde.

L’édition 2013 du Forum d’Avignon, moment de la prise d’action ?

François Theurel

A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu