« L’instant Barré », l’instant apprécié par Elysa Lorion

dans La Nouvelle Edition Canal+, Medias

Pendant plusieurs semaines, le Semioblog analyse La Nouvelle édition, diffusée en clair sur canal + à 12h20. Cette fois, Elysa a observé avec attention la chronique de Pierre-Emmanuel Barré. 

Si vous savez que 12h20 rime avec « La Nouvelle Edition », sachez que dans le même thème 13h40 rime avec « L’instant Barré ».

Nous voilà arrivés à la dernière partie de l’émission. Après l’enchainement de sujets sérieux socio-économiques collant à  l’actualité, il est l’heure de se détendre l’esprit. Cela tombe bien, « L’instant Barré » est là pour ça. Cette chronique dure entre 3 et 4 minutes, et elle est animée par Pierre Emmanuel Barré, aussi surnommé sale con. Un surnom qui est d’ailleurs bien significatif, puisque le personnage Pierre Emmanuel Barré est caractérisé par son franc-parler et son humour noir et absurde. Son but ? Nous relater à sa manière les faits d’actualités sur un ton pinçant et sans tabou  et surtout nous faire rire ! Et c’est surement pour cette raison que cette chronique est appréciée.

Pierre-Emmanuel Barré, un sale con attachant

Avec sa chevelure grisonnante et son énergie espiègle, il sait se faire remarquer et dégage un sacré charisme. Et en même temps, il peut nous paraitre un peu tête à claque. Avec son air décontracté et ses manches relevées il adopte un franc-parler qui le pousse à dire tout haut ce qu’il pense. Même les membres de l’équipe peuvent en prendre pour leur grade, montrant qu’avec lui personne n’est à l’abri. Misogyne, misanthrope, méprisant, cynique…. Il se permet tout, et ce, toujours avec le sourire et une énergie communicative. Ceci confirme sa position de provocateur, il cherche à faire rire les uns en se moquant et à mettre mal à l’aise les autres. Mais au final le but premier est toujours atteint : amuser le spectateur.

Alors c’est sûr, l’humour noir, on aime ou pas mais il faut reconnaitre que Barré le maitrise très bien. Il dit les choses toujours avec le sourire ce qui est déstabilisant mais en même temps et cela lui permet d’être attachant aux yeux des spectateurs.

L’instant Barré, une chronique qui a sa place

Si cette chronique se situe en dernière partie d’émission, ce n’est pas pour rien. La fin de cette émission est caractérisée par des sujets plus légers, pour aérer l’esprit du spectateur après  les sujets sociaux plus ou moins lourds.

L’instant Barré lui, permet au spectateur de voir l’actualité avec un nouveau ton et une vision décalée. Le spectateur se détend et prend du plaisir car cette chronique l’amuse. Ainsi, la promesse de cette chronique est très bien respectée et le spectateur le sait. D’ailleurs, les plus fidèles de cette chronique connaissent sa structure.

L’entrée en scène se fait toujours de la même manière, par la bise par Ali voire un check, soulignant ainsi l’esprit amical et convivial que veut mettre en avant l’émission. Puis Barré commence toujours par un ou deux faits d’actualité qu’il commente rapidement en annonçant la date du jour avant d’introduire son sujet principal par une question qu’il pose systématiquement à Ali Baddou. Ainsi, il met en place une interaction avec le présentateur qui ne manque pas de le suivre sur ses blagues, régulièrement on l’entend prononcer des « ah ouais », rire, ou encore faire des « pfou » toujours avec le sourire lorsqu’il entend des vannes délicates, comme pour détendre l’atmosphère suite à la « vanne de trop ». Il y a aussi régulièrement des interactions avec les autres membres du plateau, montrant ainsi que tout le monde participe à la « déconne » de la fin d’émission.

Si cette chronique a sa place, c’est aussi et surtout parce que tout talk-show qui mêle actualités et divertissement à désormais son chroniqueur humoriste. Ainsi cela permet à La Nouvelle Edition de confirmer son identité.

L’instant Barré, le reflet de « l’esprit Canal »

Dès le départ, Canal+ a voulu se différencier des autres chaines. Elle s’est montrée novatrice dans son ton et dans ses programmes. L’une de caractéristique de « l’esprit canal » c’est la place de l’humour et la convivialité sur la chaine. Entre parodies et humoristes, il y en a pour tous les goûts.

Ainsi, la chronique de Barré reflète bien l’esprit Canal qui réside sur la chaine. D’ailleurs, l’humour noir et très souvent reprit sur Canal, affirmant sa différence et son indépendance face aux autres chaines. Après Stéphane Guillon dans Salut les Terriens, remplacé par Gaspard Proust c’est maintenant au tour de La Nouvelle Edition d’accueillir son humoriste noir. Néanmoins la forme est différente entre chacun de ses humoristes, ils ont chacun un ton qui leur est propre même si le fond est sensiblement le même.

Dans la même veine, on a vu hebdomadairement l’humoriste Jeremy Ferrari sur l’émission Touche pas à mon poste de D8. En vain, puisque la chaine du groupe Canal l’a perdu en janvier car il a rejoint L’émission pour tous de Ruquier.

En bref, l’instant Barré est une chronique qui a réussi à s’imposer dans le cœur des spectateurs. Elle a toute sa place dans l’émission puisqu’elle lui permet d’introduire sa  dernière partie qui repose sur des sujets plus légers. Et en même temps, elle reflète bien l’esprit et l’humour Canal, qui aime l’humour noir. C’est aussi l’occasion de montrer que c’est une chaine qui ne censure pas, qui ne ment pas à ses spectateurs et qui souhaite se différencier des autres.

Elysa Lorion

Pour voir ou revoir « L’instant Barré » : clic, clic, clic.

Elysa Lorion est étudiante en Sciences de l’information et de la communication à l’université d’Avignon. Vous pouvez la suivre sur Twitter par ici :  @ElysaLorion

A lire aussi

YouTube comme lieu d’expression du chercheur, l’expérience de « Des médias presque parfaits » et la question de la vulgarisation scientifique

Le 10 novembre dernier, nous avons participé au colloque « Youtubeurs, Youtubeuses » organisé par l’équipe de recherche Prim à l’université

En lire + ...

DMPP #7 – Médias, pourquoi il faut ABSOLUMENT s’en préoccuper ?

Il y a une urgence, celle d’une éducation aux médias pour tous. Les médias concernent chacun d’entre nous, et

En lire + ...

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

5 commentsOn « L’instant Barré », l’instant apprécié par Elysa Lorion

  • Un peu de répétitions, mais un article sympathique.
    A noter que l’esprit Canal qui a été très novateur, a tellement essaimé qu’il s’est maintenant fondu dans le PAF. Cette chaîne qui a lancé énormément de choses est maintenant entrée dans le giron de la normalité de l’époque.
    Sa « disparition » en tant que novatrice » laisse une place qui est, hélas, toujours vide.

  • Rien n’est éternel, la chaîne n’est plus nouvelle c’est donc plus dur de continuer à se renouveler et rester novatrice. Néanmoins je trouve qu’elle continue a garder une identité forte et singulière qu’on ne retrouve pas ailleurs

  • Bon article mais une petite bourde. StéphanE Guillon a participé et Gaspard Proust participe à « Salut les Terriens » (et non pas « Nulle part ailleurs »). Sinon très fier de ma filleule! 😉

  • Oups ! Oui tout juste je me suis emmêlée les pinceaux à cause d’Ardison ! Merci de me l’avoir signalé 🙂

  • Ou plutôt j’ai confondu Ardison et Gildas…! Enfin bref, merci bien 😉

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu