La Semioweek

dans La Semioweek

Le week-end, le Semioblog rembobine la semaine.

Lundi,  le terme « dégelée » rime avec « branlée », la gauche a mal à sa gauche, la droite est fière comme un bar-tabac tandis qu’Avignon a sauvé son festival. A 20 heures, François Hollande parle d’un « gouvernement de combat » et impose Manuel Valls comme chef de bataille.

Mardi, Manuel Valls a été nommé suffisamment tôt lundi soir pour que les médias fassent leur Une super lol sur lui :

Ajoutons à cela que nous sommes le 1er avril. Du coup, le monde médiatique ne cesse d’envoyer de la grosse blague sur le futur gouvernement. Après avoir pleuré, la France est morte de LoL, dopée au poisson d’avril. Tout ça ressemble au symptôme d’une grosse dépression, nous vivons dans un Gorafi géant.

Mercredi,  le gouvernement est annoncé. Les prévisionnistes ravalent leurs prévisions, ils avaient fait des poissons d’avril par mégarde. Ségolène ne va pas à l’éducation mais  à l’écologie, Christiane Taubira ne va pas à la culture mais reste à la justice, Cécile Duflot rentre chez elle en RER, François Rebsamen quitte Dijon pour le ministère du travail et je dis Kamoulox.

  

 

Jeudi,  alors que la peinture n’est pas encore sèche dans les bureaux des nouveaux ministres, les médias prédisent déjà de nombreux conflits au sein du gouvernement. Le débat est déplacé sur le terrain de la fiction, comme si le cadre de référence oscillait entre Dallas époque conflit JR/Bobby Ewing et House of Cards version hexagone. Et si on parlait enfin de politique ?

Vendredi,  on apprend que Benjamin Castaldi a décidé de rempiler sur TF1 pour une 8ème saison de Secret Story. Le remaniement, c’est pas pour maintenant.

Cette semaine,  la dégelée a mené à un remaniement, les jeux de mots ont conduit à une overdose de poisson, et nous avons désormais un gouvernement de combat. On a hâte de savoir ce qu’en pensent les futurs candidats de Secret Story. Ou pas.

Virginie Spies.

A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu