Lettre à « La Nouvelle Edition » de Canal+, par Sabrina Doukhan

dans La Nouvelle Edition Canal+, Medias, Télévision

Pendant plusieurs semaines, le Semioblog analyse La Nouvelle édition, diffusée en clair sur canal + à 12h20. Aujourd’hui, Sabrina a adressé une lettre à l’émission, pour lui parler de sa place au sein de l’identité de Canal+.

Lettre à La Nouvelle Edition

Chère LNE,

Si je t’écris aujourd’hui, c’est parce que je m’interroge sur toi. Quand je pense à toi, une multitude de questions envahissent mon esprit. Je sais que tu entretiens une étroite relation avec ta chaine complice, Canal +. Mais serait-il possible que tu ailles voir ailleurs, que tu la trompes ? Pourrais-tu lui être infidèle ? Voilà ce que j’en pense.

Ô Canal ! Ou encore la 4 pour les intimes. Ta chaine a un esprit bien particulier, sais-tu ? Joyeuse et inventive mais aussi et surtout (ré)créative, elle se veut. Certes, elle tend à tout prix à se démarquer de ses concurrentes en misant particulièrement sur un ton décalé qu’elle cherche constamment à renouveler. Elle est ainsi la chaine connue pour ses fous rires et ses sketchs uniques par excellence. En bref, le fameux esprit Canal est un savoureux mélange de prise de risques et de créativité.

Et toi, LNE, dans tout ça ?

Et soudain surgit Ali Baddou

Ta renaissance fut signée par Ali, ex-joker de Michel Denisot. Pour tenter de redynamiser l’émission, des changements notables ont été réalisés tant décoratifs qu’au niveau de la composition de ton équipe, renouvelée et rajeunie. Ta ligne éditoriale a donc connu quelques évolutions, vers un modèle plus jeune, sympa et divertissant.

Et aujourd’hui, on en est où ?

Si tu apparais comme un programme fun, c’est parce que tu es en quelques sortes le reflet de notre quotidien. Tu ne te prends pas au sérieux et surtout tu sembles libre et indépendante. Tu ne sembles pas suivre une rigueur stricte. Ainsi, ton identité s’articule autour de différents points. Tout d’abord, l’esprit de convivialité constitue ta caractéristique principale. Ton présentateur, Ali Baddou salue par exemple les chroniqueurs par un « salut » et se lève également pour saluer par une poignée de main ou par une bise, c’est selon, les différents invités et chroniqueurs. [Dis LNE, tu pourrais lui capturer un baiser pour moi ?] De plus, le vendredi, c’est atelier cuisine ! Le plat concocté par Alix Lacloche est ensuite partagé avec le public. Placé dans le champ de la caméra, celui-ci fait donc partie intégrante du plateau. Pourrait-on imaginer une Claire Chazal ou un David Pujadas saluer de manière aussi détendue leurs invités si ce n’est les rares chroniqueurs sur leur plateau respectif ? Même un « Oyé oyé, bien le bonsoir gente dame » serait impensable sur ces chaines concurrentes. Second point, le choix de la charte graphique. Comme toute émission de Canal + qui se respecte, chère LNE, ton identité visuelle et sonore se démarque nettement de tes concurrentes. On y trouve ainsi un générique jeune et dynamique. De même, les voix et les différents effets sont en parfaite cohésion avec l’esprit canal. Visuellement parlant, savais-tu que tu te distingues également, notamment à travers toute la signification articulée autour de l’horloge ? Celle-ci est toujours présente, du générique au plateau. Tes aiguilles sont en perpétuel mouvement, suscitant un sentiment de calme et de paix intérieure. En bref, cela signifie que tout fonctionne comme sur des roulettes ! Parce que le plus important entre midi et deux, c’est de souffler un peu, non ? Notons également que le zapping est retransmis. Ah ce cher zapping ! L’un des emblèmes phare de la chaine Canal +, tu ne penses pas ?

Warning ! Carton jaune/rouge !

J’entends d’ici certaines critiques à ton égard qui pourraient contrarier ton inscription sur Canal +. « LNE, émission trop brouillon », « LNE, émission totalement dépourvue de rigueur ». Certes, le ton de l’émission se veut léger, amusant. Mais on pourrait s’interroger sur ta crédibilité. Ne m’en veux pas de tenir de tels propos à ton égard. Ce n’est pas vraiment ce que je pense, tu sais. C’est juste que malgré ton articulation autour d’un sommaire, de différentes chroniques, d’un journal sérieux, pour certains, ça ne marche pas. Oui, il existe d’irréductibles spectateurs qui pensent que tu joues avec le feu !

Tu sais LNE, on se connait depuis quelques temps maintenant, et je pense que certains de mes compères n’ont pas réalisé que tu étais là, tous les midis, en semaine, pour nous apporter un peu de joie et de soleil. Tu es le miroir de nos quotidiens. Tel un repas entre amis ou en famille, les chroniqueurs sont au nombre de cinq et de tous âges confondus. L’on pourrait ainsi dresser un parallèle avec Le Grand Journal. Et pourtant, l’expérience télévisuelle est quelque peu différente, puisque l’ambiance y est beaucoup plus décontractée et c’est parfois sur ce point que tu es critiquée. Certes, les chroniqueurs sont naturels, se coupant de temps à autre la parole et cela peut rendre les choses quelque peu confuses, pour certains ! Pourtant, n’est-ce pas comme tel que se déroule un repas à plusieurs ? Que serait un bon repas sans une pointe d’entrain et d’allégresse ? Ainsi, ne le prends pas mal mais, je ne pense pas qu’à ce créneau horaire tu puisses avoir les spectateurs les plus attentifs qui soient : ils doivent à la fois être capables de te regarder et de faire la popote ! Ainsi, bien que tu puisses paraître assez longue malgré les intermittences des différentes chroniques, il est difficile de te suivre dans ton entité. Mais ceci peut être supposé comme volontaire puisque ton ami Ali Baddou annonce l’heure des différentes chroniques dans ton sommaire… Dans la même optique, le parti pris filmique semble tout aussi original. La caméra s’égare, multiplie les différentes prises de vue pour des plans qui ne durent que quelques microsecondes. Si le téléspectateur ne te regarde que d’un œil, la rapide alternance de plans ne lui permettrait-elle pas de faciliter son expérience télévisuelle ?

Enfin, j’ai la nette impression que ta chaine Canal + cherche à développer un véritable processus d’interaction entre le téléspectateur, le public et le plateau de chacune de ses émissions, le tout dans une atmosphère qui se veut sympa et décalée. Et bien sache que tu ne te débrouilles pas mal pour t’inscrire dans la continuité de la chaine tout en consolidant ta propre identité, malgré les difficultés liées à ta case horaire et à la nécessité de te démarquer de ton grand frère qu’est Le Grand Journal. C’est un fait : tu es divertissante et tu n’aurais pu passer sur aucune autre chaine TV. Canal+ est faite pour toi, tu es faite pour Canal+.

Sabrina Doukhan, une fidèle téléspectatrice

Sabrina Doukhan est étudiante en Sciences de l’Information et Communication à l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse. Vous pouvez la suivre sur Twitter ici : clic, clic, clic.

A lire aussi

DMPP #3 – Politique People

Pourquoi les politiques dévoilent-ils leur vie privée ? Pourquoi on vole leur intimité, depuis quand ça existe et comment

En lire + ...

DMPP #2 Pourquoi on regarde la télé-réalité (ou pas) ?

Pourquoi votre maman, votre voisin, votre fils, ou vous-même regardez la télé-réalité ? Hein, pourquoi ? Retour sur 15

En lire + ...

« Des médias presque parfaits », pour un droit de citation

Bonjour à tous, Comme vous l’avez vu, notre première vidéo de #DMPP au sujet de la télé qui parle

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu