Renée Bauer : « Maintenant, je suis du côté de la vie »

dans Fest. Avignon 2014

En plein milieu du festival, dans le cadre des « Palabraises », des discussions organisées par le théâtre du Bourg Neuf, a eu lieu une rencontre exceptionnelle avec Renée Bauer.

Renée Bauer est la femme de Charlie Bauer, disparu il y a 3 ans, et la pièce « Charlie Bauer est amoureux » d’Alain Guyard, qui retrace l’histoire de ce couple est l’un des succès du festival 2014.

Pour ceux, qui comme moi, avaient vu la pièce, la rencontre revêtait un caractère particulier : il s’agissait de sortir de la fiction et de la réécriture de l’histoire pour entrer dans une forme plus réelle. Très émue, Renée avait décidé de proposer au public des lectures de certains des textes de son époux disparu.

Alors qu’il y avait du monde pour assister à cette « Palabraise », personne n’a osé s’asseoir aux côtés de Renée. C’était comme si chacun avait compris qu’il fallait laisser cette place vide, ou plutôt comme si chacun savait que cette place n’était pas vide. C’est Charlie Bauer qui l’occupait. Il était présent aux côtés de son épouse qui levait souvent les yeux vers le ciel, comme si elle savait où se trouve son mari désormais. Si loin. Si proche.

Au-delà des textes tirés des livres de Charlie Bauer, qui décrivent un combattant, un homme en lutte perpétuelle qui avait fini par choisir l’écriture pour livrer ses combats, Renée Bauer nous a permis de mieux cerner son époux grâce à quelques anecdotes. L’homme avait l’évasion comme obsession, allant jusqu’à acheter des scies au supermarché pendant ses périodes de liberté, comme un réflexe. Il avait aussi été choisi par Isabelle Adjani comme l’un des hommes les plus séduisants pour le magazine Elle. Aux côtés des mots doux qu’il envoyait à sa fille alors qu’il était en prison, il dessinait des petits personnages. A travers ce portrait dressé par Renée, se dessine en creux un homme blessé mais jamais à terre, et l’histoire d’amour exceptionnelle de deux écorchés qui n’avaient rien, mais qui avaient tout pour se rencontrer.

Il y a 3 ans qu’il est mort, d’une crise cardiaque. Renée ne pouvait pas s’y attendre et elle explique qu’elle est seulement en train de se remettre de son départ. Se remettre ? Mais non, ce n’est pas possible. Pourtant confie-t-elle, la pièce consacrée à son histoire avec Charlie la « tire vers un ailleurs, (lui permet de) sortir de cette dévastation, de ces 3 ans d’hibernation ». La force de la pièce Charlie Bauer est amoureux permet d’aller du côté de la vie, tout en parlant du passé. Ici, le théâtre de sanctuarise pas l’histoire, il la fait vivre, et nous interroge tous sur nous-mêmes et notre liberté.

Virginie Spies.

Charlie Bauer est amoureux, jusqu’au 27 Juillet au théâtre La Luna, à 14 h 25. 

 

A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu