« Confessions intimes », un divertissement qui nous rassure, par Marie Michon

dans Télévision

Ouvert aussi aux « sémiologues en herbe », le Semioblog diffuse des courtes analyses d’émissions de télévision. Aujourd’hui, Marie Michon, étudiante en info-com à l’université d’Avignon, nous parle de « Confessions intimes ».

confessions Intimes

Émission haute en couleur, « Confessions Intimes » veut apporter du bonheur à Mr et Mme tout le monde qui participent à cette émission, mais pas sur qu’ils y parviennent réellement…

Confessions intimes est une émission lancée le 3 janvier 2001 sur TF1 par le groupe de TF1. Elle est ensuite diffusée à partir d’octobre 2013 sur NT1. Cette chaîne a été créée par AB Groupe puis a été rachetée par TF1 en 2006. Après l’acquisition de NT1, TF1 décide d’apporter des modifications à la chaîne, et propose des émissions du groupe de TF1. Comme sa grande soeur, NT1 possède une identité cohérente. 

En effet, celle-ci a pour principe d’aider les téléspectateurs dans leur vie quotidienne. Ainsi, si vous ne trouvez pas votre moitié, L’amour est aveugle, ou Bachelor, le gentleman célibataire peuvent vous aider. Un problème familial ou d’éducation ? Super Nanny, Pascal, le grand frère sont là pour vous. Vous connaissez des difficultés dans votre métier ? Cauchemar en boutique ou Cauchemar sur le chantier sont prêts à vous épauler. Ainsi, NT1 se place supérieur à nous. NT1 et TF1 parviennent à nous secourir quel que soit le problème, à nous faire parvenir au bonheur. Cependant, NT1, contrairement à TF1, s’adresse à un public composé de jeunes adultes. Confessions Intimes est, elle aussi, basée sur l’aide aux téléspectateurs. Nous nous demanderons alors quelle promesse est avancée par Confessions Intimes, et si celle-ci est respectée.

Confessions Intimes connaît un même processus de montage et de diffusion. En effet, l’émission se déroule de la manière suivante : Tout d’abord, il y a le générique qui présente l’équipe de tournage de l’émission, et des moments forts des reportages qui représentent l’émission. Christophe Beaugrand, animateur de cette émission, présente sur un ton décalé et humoristique le sommaire. Les mini-reportages se lancent ensuite. Enfin, l’animateur conclut l’émission. 

Un public jeune ?

Confessions Intimes est diffusée à 20h55 le dimanche soir. Cependant le programme est mouvant. Les émissions inédites sont prioritaires, et l’émission est donc parfois diffusée le dimanche à 14h55, le lundi à 00h10 ou encore le mercredi à 20h50. Ces horaires se situent, en règle générale, en fin de week end car beaucoup de téléspectateurs sont nostalgiques, tristes à l’idée de reprendre leurs activités. L’émission a donc pour but de détendre les téléspectateurs grâce à des sujets “hauts en couleurs”. Le public visé par Confessions Intimes est composé de jeunes adultes, majoritairement de sexe féminin. Afin d’attirer un public plus jeune que celui rassemblé sur TF1, la production a engagé un animateur représentant les valeurs de l’émission et invite les téléspectateurs à participer sur twitter. 

Christophe Beaugrand est animateur de télévision et journaliste people français. Il a une image sympathique, d’homme drôle aimant faire diverses blagues. Il est totalement à l’image de Confessions Intimes car il représente bien la mentalité des jeunes adultes. Celui-ci n’a pas été recruté par hasard, le public a déjà intégré des codes sur lui. Il porte donc en lui une image qui fait qu’il représente une certaine catégorie d’émission. 

Par son public visé, Confessions Intimes suscite beaucoup de tweets : “Hier non seulement #confessionsintimes a cartonné @nt1 (2,4 plus de 600.000) mais nous étions le programme Tv le plus commenté sur Twitter”. Les téléspectateurs écrivent ce qu’ils pensent de l’émission et des sujets présentés. 

Un programme rassurant

Dans toute communication, il y a une notion d’attente, comme l’a démontré Jauss. Ici, l’attente du téléspectateur est d’être rassuré, de connaître plusieurs émotions, notamment le rire. Il attend également d’avoir des reportages basés sur la vérité et qu’ils soient divertissants. Ils espèrent avoir des sujets qui sortent de l’ordinaire.

Les gens regardent cette émission pour voir que c’est pire ailleurs, que leur problème est souvent moins grave que ce que vivent les candidats. Le but recherché est que le téléspectateur s’évade pendant 1 h 30, avant de reprendre sa semaine de travail. La résolution à la fin des mini-reportages est également importante car les téléspectateurs aiment que les histoires se finissent bien, on termine ainsi par une satisfaction, par un élément positif ce qui permet de rassurer les téléspectateurs : toutes difficultés peuvent être résolues.

L’émission met en avant les téléspectateurs puisque ce sont ces anonymes qui sont mis en scène. Les candidats sont invités à passer un casting avec un message défilant en bas de notre écran à la fin d’un mini-reportage. Mais ce n’est pas parce que le téléspectateur est mis en avant que l’on peut parler d’échange. Les nombreux tweets postés durant l’émission représentent l’opinion de certains téléspectateurs mais n’agissent pas sur le déroulement de Confessions Intimes. Ainsi il n’y a pas de communication directe. L’émission, elle, agit sur les récepteurs. Le schéma de communication de Shannon et Weaver est de mise ici. Les candidats des reportages ne représentent pas en globalité les spectateurs. Ils sont des gens peu ordinaires, l’identification aux personnages est donc plus dure pour les téléspectateurs, voire impossible. L’émission est construite de façon à ce que les récepteurs puissent faire d’autres activités pendant l’émission. Il y a beaucoup de répétitions. L’écoute est importante mais la vue n’est pas fondamentale dans cette émission. 

Des personnages en dehors des normes

Confessions Intimes est un magazine puisque l’émission réalise des mini-reportages sur la société. A travers ses sujets, l’émission montre implicitement les normes de la société, elle nous indique comment cela devrait se passer. Nous trouvons les candidats différents de nous car nous avons intégré les normes de la société. Ce n’est pas inné. Ainsi, il y a une notion d’ethnocentrisme. Ici, on ne rejette pas une autre culture, mais les autres pratiques. Par exemple, « Catherine aime son chien plus que tout et souhaite se le faire tatouer sur son corps et veut que son chien devienne mannequin ». Cela suscite des moqueries autour d’elle et plusieurs professionnels tentent de la dissuader de continuer son projet avec son chien. Ainsi, la notion de jugement de valeur est très présente.

Enfin le magazine nécessite une vérité dans les reportages, mais Rémi Gaillard, humoriste, a prouvé que les émissions étaient truquées. Cette promesse d’authenticité n’est donc pas respectée. De plus, la promesse de résolution n’est pas totalement respectée. En effet, l’émission banalise les problèmes vécus et ne montre pas si les candidats ont réellement changé. @fm601 soulève un autre problème : “L’émission ce soir m’a interpellé. Nous voilà à rencontrer un gosse assez malmené par l’école, qui pour avancer dans la vie se forge une carapace qui lui donne l’illusion d’être le roi du monde, quel gosse n’en a pas rêvé ? […] imaginez pour lui, il se retrouve face aux caméras en train de revivre l’humiliation qu’il a vécue petit […] Quel acharnement pour dévaloriser un gosse qui essaie juste de surmonter un manque de confiance en lui. Jusqu’où ira-t-on pour faire de l’audience ?” Ici, NT1 montre qu’elle peut traiter de n’importe quel objet, mais ce sujet est délicat et ne nous semble pas adapté à un bas âge, car ce n’est pas vraiment son choix de faire l’émission et c’est extrêmement brutal pour un enfant. Partager un vrai journal intime pour un petit garçon n’est pas évident. 

Une promesse de vérité non tenue

Le bleu, très présent dans Confessions Intimes, “a un côté rafraîchissant et pur qui permet de retrouver un certain calme intérieur lié aux choses profondes. Le bleu est symbole de vérité”. Et pourtant, l’émission ne répond pas à sa plus grande promesse, la vérité. Enfin, aucune image ne montre que les candidats, après quelques mois, quelques années, sont réellement parvenus au bonheur.

Marie Michon

Marie Michon est étudiante en Licence 2 “Information et Communication” à l’université d’Avignon. Passionnée par l’univers médiatique, elle souhaite devenir journaliste spécialisée dans la presse écrite ou sur le web. Vous pouvez la suivre sur Twitter : clic, clic, clic.

A lire aussi

YouTube comme lieu d’expression du chercheur, l’expérience de « Des médias presque parfaits » et la question de la vulgarisation scientifique

Le 10 novembre dernier, nous avons participé au colloque « Youtubeurs, Youtubeuses » organisé par l’équipe de recherche Prim à l’université

En lire + ...

DMPP #7 – Médias, pourquoi il faut ABSOLUMENT s’en préoccuper ?

Il y a une urgence, celle d’une éducation aux médias pour tous. Les médias concernent chacun d’entre nous, et

En lire + ...

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu