Tant bien que mal, une histoire de tendresse

dans Fest. Avignon 2016

image

Prenez place, asseyez vous tranquillement et confortablement car du haut de sa scène, sœur Marie-Paule nous conte des histoires. Elle nous ramène en enfance et nous donne le sentiment d’être installés au coin du feu le soir d’une veillée.

Un peu gauche mais surtout inventive, sœur Marie-Paule nous plonge dans nos contes familiers… Enfin, avec quelques petites modifications. Bah oui, vous ne pensiez tout de même pas que l’on vous raconterait des histoires version Disney Chanel ! Non. Si vous cherchez du happy end, tout beau, tout rose, passez votre tour car ici vous n’entendrez pas d’histoire pour enfant.

A contrario, si vous voulez rire avec un humour noir pleins de poésie, foncez y !
Accompagnée de plusieurs objets qu’elle transporte dans son panier tel une Mary Poppins, sœur Marie-Paule illustre et fait vivre ses histoires dans son petit théâtre imaginaire.

Une pièce pour rire et fondre devant cette bonne sœur plein de gentillesse, de maladresse et de naïveté.

Jusqu’au 30 juillet au théâtre du Chêne noir, à 11 h 15, clic, clic, clic.

Quelques mots sur l’auteur :

Géraldine Rauzada, alias Natacha, a terminé sa troisième année de licence d’Information et Communication à l’Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse. Curieuse de tout et amoureuse du spectacle vivant, elle prend sa plume et vous donne son avis et ses humeurs sur le Semioblog.

A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu