Zoom sur le Off du Off

dans Fest. Avignon 2016

Beaucoup d’entre vous connaissent l’histoire du festival d’Avignon, de son In et de son Off. Certains sont peut-être même spectateurs du In et du Off depuis de nombreuses années.

Oui, mais voilà… et si je vous disais que pendant le mois de juillet, le In et le Off… Bah ce n’est pas tout ! Et si je vous disais qu’il existe des manifestations culturelles méconnues par beaucoup d’entre nous au détour des ruelles d’Avignon. Et si je vous disais qu’il existe un Off du Off ?

Pour commencer cette aventure alternative, je vous emmène dans les jardins de Baracane. Un somptueux bijou de verdure qui accueille les 17, 18 et 19 juillet Judy, Barbra et moi un stand-up récital avec Letitia Ayres et Jeyran Ghiaee grâce à l’association IF.

Alors que nous nous installons tranquillement sur les quelques chaises disposées dehors, j’observe la scénographie du spectacle. Ce dernier est simple et élégant : un piano et quelques lumières. Le tout est surplombé par la végétation environnante. Au milieu de cette forêt, un petit oiseau chante : le spectacle a commencé.

Depuis que je suis petite, je rêve d’une vie en comédie musicale. La comédienne nous explique sa passion pour les comédies musicales. Selon elle, elle est touchée pas le syndrome de Judy Garland : c’est comme le syndrome de la Tourette mais avec des paillettes.
Très vite, nous comprenons le vrai propos de ce spectacle : les coulisses des arts vivants, la peau nue sous les paillettes étincelantes, la vie d’une intermittente du spectacle…

Géraldine Rauzada

Pour plus de renseignement sur ce spectacle rdv ici –> clic, clic, clic

Quelques mots sur l’auteur :

Géraldine Rauzada, alias Natacha, a terminé sa troisième année de licence d’Information et Communication à l’Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse. Curieuse de tout et amoureuse du spectacle vivant, elle prend sa plume et vous donne son avis et ses humeurs sur le Semioblog.

A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu