Intervention : Pour Comprendre Les Médias au Lycée René Char d’Avignon

dans asso. Pour Comprendre Les Médias, Culture et Société, Des médias presque parfaits

L’école est certainement le lieu de prédilection pour mettre en place une éducation aux médias. C’est avec plaisir et détermination que nous avons répondu à l’appel de la professeur-documentaliste du lysée René Char à Avignon pour mettre en place des ateliers pendant la dernière semaine de la presse qui a eu lieu cette année du 19 au 23 mars 2018.

Le thème retenu pour cette session a été d’ouvrir un dialogue autour du rapport qu’entretiennent les jeunes lycéens avec les programmes de téléréalité et les réseaux sociaux. Ces objets sont intimement liés par leurs modèles économiques et leurs publics de prédilection qui passent une bonne partie de leur temps connectés à ces contenus.

La téléréalité est un sujet intéressant à aborder par sa nature de programme populaire que l’on pourrait qualifier de fait social total. En effet, l’imprégnation sociale est telle que même les personnes qui ne consomment pas ces programmes connaissent leur existence par le fait que tout le monde en parle, même s’il s’agit souvent de le critiquer. L’impact de ces contenus sont prolongés sur les réseaux sociaux car les producteurs ont bien compris que leurs cibles commerciales s’y retrouvaient également pour échanger comme on peut le faire à la machine à café ou dans la cour d’école.

C’est avec 3 classes de seconde générale que nous nous sommes retrouvés la semaine dernière pour aborder ces thèmes et ouvrir un dialogue avec les élèves. L’objectif principal consistait à prendre du recul et à exercer un esprit critique à partir d’une analyse des discours et une compréhension des modèles économiques en présence. Le débat a permis aux lycéens de mesurer les différentes manières de percevoir ces programmes et l’échange leur a permis de se rendre compte qu’ils ont collectivement les solutions pour conserver une distance raisonnable avec ces contenus et outils qui font aujourd’hui partie de leur culture.

L’exercice a montré que la question que pose aujourd’hui l’omniprésence des médias fait indubitablement partie de la vie des jeunes et qu’ils sont plus que jamais en quête de réponses. Ainsi, nous avons parlé de distinction de la réalité et de la fiction, de l’intérêt d’identifier l’énonciateur d’un discours, de comprendre les processus de croyance devant une information et de la difficulté à parfois faire la différence entre les lieux de vie privée et publics sur les médias sociaux.

Cette expérience nous a montré non seulement que l’éducation aux médias avait bien sa place dans le milieu scolaire mais qu’il sera intéressant pour l’avenir d’envisager aussi de nouvelles formes de transmission. En effet, il serait intéressant de tester des formes plus régulières et étalées dans le temps permettant de favoriser un impact à long terme plus évident.

Nous envisageons de mettre en place un groupe de travail avec d’autres groupes scolaires afin de penser ces questions sous différents angles et réfléchir aux formes adéquates qui pourront s’intégrer aux problématiques de l’éducation nationale.

Nous remercions le groupe scolaire René char et particulièrement la professeur-documentaliste Elisabeth Thibaudin de nous avoir accueilli avec intérêt et espérons que cela marquera le début d’une belle aventure autour des enjeux d’une meilleure compréhension des médias.

A lire aussi

Alter Ego(s), ou les autres Stanley Billigan

Stanley Billigan est un personnage hors du commun, une histoire singulière, épatante, hallucinante, et effrayante. Un seul corps et

En lire + ...

Dans la jungle, terrible jungle de Touwongka

Touwongka, la comédie musicale de la jungle, signe la prouesse de faire voyager petits et grands au beau milieu

En lire + ...

Chattologie, d’utilité publique 

  Est-il possible d’assister à une conférence sur la chatte (pas l’animal) pendant le festival d’Avignon, en apprenant des

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu