Alter Ego(s), ou les autres Stanley Billigan

dans Festival Avignon 2018

Stanley Billigan est un personnage hors du commun, une histoire singulière, épatante, hallucinante, et effrayante.

Un seul corps et des alter-egos.

Stanley dit « perdre le temps ». Il est coupable, il est victime. En effet, d’un côté il y a les crimes effroyables qu’on lui reproche et de l’autre, l’empathie terrible que nous, spectateurs, éprouvons face à ce héros indifférent à l’horrible passé.

Cédric Chapuis et Margot Mouth forment un duo surprenant. Ensemble, ils signent l’écriture et l’interprétation. Et quelle interprétation…

À deux, ils nous embarquent, pendant plus d’une heure. La performance est hallucinante. Proche du cinéma, la mise en scène d’Isabelle JeanBrau est sobre et efficace, on voyage de personnage en personnage sans jamais se perdre en chemin.

« Alter Ego(s) » nous touche et nous trouble. Un fait divers incroyable pour une pièce bouleversante.

Judith Caceres.

Jusqu’au 28 juillet, au théâtre Pandora à 13h40

A lire aussi

Chattologie, d’utilité publique 

  Est-il possible d’assister à une conférence sur la chatte (pas l’animal) pendant le festival d’Avignon, en apprenant des

En lire + ...

Music Hall, la scène mise en abyme

    C’est l’histoire de « La Fille ». Artiste, elle nous parle de son métier, de sa vie, de ses

En lire + ...

La tragédie du dossard 512 : l’ultra performance de Yohann Métay

La tragédie du dossard 512 c’est l’histoire d’une épopée fantastique : un amateur de bière et de frites accepte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu