Fuite nucléaire du petit écran pour distraction massive !

dans Festival Avignon 2019

Une artiste aux multiples facettes, musicienne aux nombreux talents se souvient, raconte et revisite son histoire en chansons

__

Lundi 1er juillet, canicule et pas de canopée !

18 h 30 : J’allume la télé. Le programme papier a déserté la table basse du salon depuis longtemps déjà. Je dois me débrouiller. Sur TF1, Les plus belles vacances. Je zappe. Si je ne pars pas en vacances, les autres non plus. Sur France 3, Question pour un champion. Depuis le départ de Julien Lepers, j’ai renoncé. Sur M6, Chasseurs d’appart. Un 30 m2, à Montmartre, pour 10 000 € par mois, j’hallucine.

18 h 40 : J’arrive sur France 2. Pile poil à l’heure pour la quotidienne access prime time de Nagui N’oubliez pas les paroles. Je reste. Une candidate chante Manhattan Kaboul de Renaud et Axelle Red (#guiltypleasure). Nagui présente les « zikos » et « zikettes » de l’émission et là… gros plan sur une musicienne large sourire, perruque carrée orange sur la tête, manifestement le boute-en-train de service. C’est : « Magali, au chant, au clavier ET à l’accordéon », souligne l’animateur.

18 h 45 : Intriguée, je « googelise » Magali. Son nom : Ripoll. Présente dans l’orchestre de l’émission depuis 2007. Multiples cordes à son arc : comédienne, chanteuse, musicienne et accompagnatrice sur les tournées de nombreux artistes comme Lorie (#2ndguiltypleasure) ou Charles Aznavour !

18 h 50 : Je continue mes recherches. Magali Ripoll au Théâtre du Splendid à Paris, Magali Ripoll au Ciné Vox à Avignon, Magali Ripoll au… STOP ! Magali Ripoll au Festival Off d’Avignon ?

Samedi 6 juillet, deuxième jour du Festival.

18 h 30 : Je suis dans la file d’attente pour la salle 2 du Ciné Vox. Il fait plus de 35° à l’ombre, mais la salle est climatisée (critère de choix !). Me voilà embarquée pour Radio Active.

18 h 45 : Début du spectacle.

20 h 00 : Fin du spectacle.

20 h 15 : Je descends la rue de la République à pied ; j’accepte les tracts qu’on me propose ; je m’arrête devant le peintre aux bombes de couleur qui chaque année me fascine ; je regarde les danseurs et les musiciens qui font le show et je repense à Magali. La magie du Festival, c’est la découverte, l’inattendu, la spontanéité. Radio Active a été LA première trouvaille de mon Festival. Un spectacle virevoltant et captivant. « Magalaï de Maïamaï » m’a entraîné dans un voyage loufoque et musical au cœur des évènements qui ont marqué le XXesiècle avec une trame proche du drame. En 75 minutes, elle a eu plusieurs vies et elle a rencontré Pablo Escobar, Jean-Luc Godard, Nelson Mandela et tant d’autres. Ses prédispositions couplées à ses inspirations lui permettent de chanter en français, en anglais et en espagnol, sur des musiques d’hier et d’aujourd’hui, a cappella ou en s’accompagnant de son clavier avec ou sans bretelles. Elle réunit dans un même florilège bigarré et cosmopolite Booba, Philippe Katerine, Shakira, Michael Jackson, Dalida, Michel Fugain, Johnny Clegg, Rihanna, Patrick Sébastien, Ricky Martin ou encore Jean-Jacques Goldman dans une rythmique soutenue et une cadence infernale. De Cannes à Paris en passant par Harlem et jusqu’à Vladivostok, l’artiste nous invite à la suivre dans ses pérégrinations musicales comme dans ses escapades chantantes et… enchantantes. Touche-à-tout de génie, d’humour et de simplicité, Magali Ripoll nous offre la bande originale de nos vies avec une fantaisie rayonnante et une gaieté communicative.

23 h 30 : J’essaie de dormir malgré la chaleur et l’excitation de la journée. Je me demande : « Pourquoi appeler son spectacle Radio Active ? ». Trois hypothèses émergent de ma réflexion. La première : Magali est effectivement une sorte de transistor branché sur une chaîne de divertissements continus qui propose musiques, anecdotes et interactions permanentes avec le public. La deuxième : La définition scientifique de « radioactivité » nous apprend qu’il s’agit d’une « Émission de rayonnements divers (…) ». Magali en effet rayonne véritablement et produit une telle quantité d’énergie que son public, irradié et radieux, ne peut que recevoir et réfléchir. La troisième : Il s’agit d’une contrepèterie des qualificatifs « hyperactive » ou « réactive » que Magali porte comme un gant.

Laure-Hélène Swinnen

__

Informations :

Magali Ripoll, Radio Active

Cinévox Théâtre : 22 place de l’Horloge, 84 000 — Avignon
À 18 h 45 du 5 au 28 juillet — Relâches : 9, 16, 23 juillet
Durée : 1 h 15
Pour plus de renseignements : (clic, clic, clic)

__

Quelques mots sur l’auteur :

Laure-Hélène Swinnen, alias LH, prépare une thèse sur l’Éducation Artistique et Culturelle au Festival d’Avignon sous la direction d’Emmanuel Ethis, Damien Malinas et Raphaël Roth. Elle dit toujours « oui » aux tracts qu’on lui propose et toujours « non » aux mondains qui disent « en Avignon ». À bon entendeur, bonjour !

A lire aussi

C’est un beau roman, c’est une belge histoire (…)

(…) que nos voisins d’outre-Quiévrain entretiennent avec Avignon et avec son festival. Les Belges sont très nombreux au Festival

En lire + ...

Attente, nom féminin, action d’attendre quelque chose, d’attendre quelqu’un…

Juillet, Avignon, le festival a envahi les rues. Avignon s’est vêtue de sa plus belle tenue : les affiches. Qu’on

En lire + ...

Au Festival d’Avignon, certains s’inventent et d’autres s’éventent !

En juillet, chaque année, Avignon offre un large éventail de divertissements, de lieux insolites, inattendus ou adaptés plus opportunément

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu