Les gens l’appelaient l’idole des jeunes…

dans Festival Avignon 2019

Le terme « héros » désigne un surhomme capable de relever d’innombrable défis. Au sens littéraire, le héros est le personnage principal d’une œuvre. Le héros inspire, il devient un modèle, une star, une idole. Il devient l’idole des jeunes… Le héros ici, c’est Johnny Hallyday.

Qu’on l’aime ou pas, Johnny ne laisse personne indifférent. Qu’on aime ou pas, on a tous fredonné une chanson de Johnny.

Plus qu’un chanteur, au fil des années, Johnny est devenu un mythe.

En effet, selon les mots de Roland Barthes, un mythe a pour charge de fonder « une contingence en éternité ». Ainsi, oui, Johnny Hallyday, notre Johnny, est devenu mythe, synonyme de légende sacrée, capable de rendre plus beau le réel de millions de français.

C’est pourquoi, c’est bien « la mort dans l’âme » que Jean Claude Camus, producteur historique de Johnny Hallyday a dû, le 4 septembre 1998, annuler la toute première représentation du chanteur au Stade de France.

Ces mots prononcés devant 80 000 personnes résonnent encore aujourd’hui. Johnny, le rockeur au cœur tendre, le héros qui allume le feu, ne peut rien faire face aux trombes d’eau qui s’abattent sur lui. Le concert est annulé. C’est, entre autres récits, cet évènement fou que Guillaume Marquet et ses musiciens nous content merveilleusement bien.

Les Gens m’appellent… voilà un bien beau spectacle. Pendant 1h20, accompagné en live par ses musiciens, Guillaume Marquet nous offre une émouvante performance qui nous rappelle ô combien Johnny était sacré, ô combien il est sacré et ô combien il le restera encore longtemps.

Qu’on aime Johnny ou pas, on ne peut qu’aimer ce spectacle.

__

Les Gens m’appellent… jusqu’au 28 juillet 2019 à 20H55 au théâtre Actuel (clic, clic, clic )

__

Judith Caceres est inscrite en première année de Doctorat à l’université d’Avignon. Sous la direction d’Emmanuel Ethis, de Virginie Spies et de Rachid El Azouzi, tous les jours elle décrit et écrit le phénomène YouTube, sauf en juillet… En juillet, elle fait une pause et elle part à la conquête du off.

A lire aussi

C’est un beau roman, c’est une belge histoire (…)

(…) que nos voisins d’outre-Quiévrain entretiennent avec Avignon et avec son festival. Les Belges sont très nombreux au Festival

En lire + ...

Attente, nom féminin, action d’attendre quelque chose, d’attendre quelqu’un…

Juillet, Avignon, le festival a envahi les rues. Avignon s’est vêtue de sa plus belle tenue : les affiches. Qu’on

En lire + ...

Au Festival d’Avignon, certains s’inventent et d’autres s’éventent !

En juillet, chaque année, Avignon offre un large éventail de divertissements, de lieux insolites, inattendus ou adaptés plus opportunément

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu