Étiquette : Festival Off

La trilogie des affiches, épisode 2 : l’attaque des doigts pointés ou « la délicate question de l’esthétique », par François Theurel

  Nous avons pu voir, dans l’épisode 1, comment se découpent les différentes catégories d’affiches sous l’angle du discours

En lire + ...

Charlie Bauer est vivant

Il est en prison. Pour lui, le vol est un acte politique. Il a dévalisé les uns pour donner

En lire + ...

« Fuck Off » saison 2. Fuck yeah !

Vous nous connaissez, ici on aime bien parler du festival. Vous n’aviez pas remarqué ? Bande de distraits. Nicolas

En lire + ...

« La lettre », un courrier qui va directement au cœur

Il ne dit pas un mot ou presque certes, mais il en raconte des histoires… Il en raconte même

En lire + ...

Avare et à revoir

Ils sont 4. Ils débordent d’énergie. Ils vous laissent choisir la distribution et vont vous réconcilier avec ce classique

En lire + ...

« Le dernier jour d’un condamné », leçon d'(a)pesanteur

Une présence. C’est le terme qui reste en tête lorsque les lumières du théâtre du Bourg-Neuf se rallument. Avec

En lire + ...

Pour en finir une bonne fois pour toutes avec le bol Ikéa, par Marie-Caroline Neuvillers

Choisir un spectacle à aller voir pendant le Festival c’est compliqué pour plusieurs raisons : La première c’est que

En lire + ...

Le porteur d’histoire, une odyssée théâtrale, par Virginie Spies

« J’ai pris un livre, machinalement. Je l’ai ouvert, au milieu.  Ce n’était pas un livre, c’était un carnet manuscrit.  Et

En lire + ...

Couloir de la mort, Manuel Pratt redonne la vie. Par Virginie Spies.

Manuel Pratt est seul. Vêtu de la combinaison orange des condamnés dans les prisons américaines. Il nous parle. Ce

En lire + ...

Fin du festival d’Avignon, « Merci », par Marie-Caroline Neuvillers et Virginie Spies

Pendant le mois de Juillet, le Semioblog vous a invité au festival d’Avignon. Il s’achève aujourd’hui. Marie-Caroline et moi-même

En lire + ...

Mobile Sliding Menu