Le secret du volcan : la morale est sauve

dans Télévision

01

Ce soir, c’était le dernier épisode de la « saga de l’été » de France 2, « Le secret du volcan »…

Si l’on pouvait reprocher au « Maître du zodiaque » d’être une fiction dans laquelle il y avait trop d’action et que l’on n’y comprenait plus rien, c’est un peu l’inverse qui s’est passé dans la fiction de France 2.

Il y a eu en effet quatre épisode, alors que deux auraient suffit pour en dire autant, tant il y avait des longueurs… Du point de vue de la narration, cette saga souffrait d’un manque de rebondissements. Au fil des épisodes, toujours plus de morts et aucun indice ne permettant au téléspectateur de dénouer, au fur et à mesure, les fils de l’intrigue. Alors, dans la dernière demi-heure du dernier épisode, tout fut résolu vite fait bien fait, le méchant qui a tué tout le monde finissant par se suicider après avoir expliqué les raisons de ses actes.

Finalement, la morale est sauve. Car aucun des personnages qui composaient les deux familles ennemies n’étaient vraiment « méchants », c’est juste qu’ils avaient beaucoup souffert à cause de leur passé. Ben wui, c’est sûr… Tout est bien qui fini bien et les deux familles se sont réconciliées, car figurez-vous que la mère de Guillaume n’était finalement pas sa mère mais sa grand-mère, et c’est donc sa soeur qui était sa mère, ce qui fait que la meilleure amie de l’héroïne est finalement devenue sa cousine, puisque sa mère n’est autre que la soeur de son père… C’est ça, une saga de l’été.

La bonne nouvelle, c’est qu’on est tranquilles jusqu’à l’année prochaine.

P.S. : Je ne m’impose pas de regarder ces programmes par pur masochisme, mais parce qu’il y aura un chapitre de mon livre consacré aux sagas de l’été. C’est pourquoi là aussi, votre avis m’intéresse…

A lire aussi

Alter Ego(s), ou les autres Stanley Billigan

Stanley Billigan est un personnage hors du commun, une histoire singulière, épatante, hallucinante, et effrayante. Un seul corps et

En lire + ...

Dans la jungle, terrible jungle de Touwongka

Touwongka, la comédie musicale de la jungle, signe la prouesse de faire voyager petits et grands au beau milieu

En lire + ...

Chattologie, d’utilité publique 

  Est-il possible d’assister à une conférence sur la chatte (pas l’animal) pendant le festival d’Avignon, en apprenant des

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mobile Sliding Menu