Julien Doré : Celui qui est déjà (nouvelle) star…

dans Télévision

dore2
Il y a quelques semaines, j’ai déposé sur le semioblog un post sur Julien de la « Nouvelle Star », et c’est l’un des articles qui a suscité le plus de commentaires. J’étais étonnée par le « phénomène » Julien, et vos commentaires m’ont fait encore réfléchir, tout comme l’engouement suscité par le jeune chanteur dans la presse. Aujourd’hui, le journal Libération dresse un portrait du jeune chanteur. Les rédacteurs de cet article ont décidé de lui consacrer un portrait, car ils étaient au départ étonnés de leur propre enthousiasme au sein de la rédaction du journal. Voici qui conforte et illustre mon idée de départ : Ce Julien est déjà une star, et je vais vous expliquer pourquoi…

Un phénomène socio-médiatique : Les journalistes de Libé l’illustrent très bien en prenant leur propre exemple. Au lendemain de son interprêtation de « moi lolita », il expliquent : « Le lendemain, à Libération, dans les étages ou devant la machine à café, ils ne parlaient que de lui. Rédacteurs en chef, grands reporters, cerveaux d’acier… Ils étaient frénétiques, limite hystériques ». Voici donc quelqu’un capable de faire parler de lui en interprétant une chanson de si mauvaise qualité qu’elle ne serait pas digne d’un ascenceur d’hôtel formule 1. Il montre la force de l’interprétation par une imagination assez surprenante.

Beaucoup de l’aiment pas : Loin de faire l’unanimité, Julien agace, énerve un bon nombre de personne. On le qualifie de faussaire, de faux rocker. Nous sommes bien loin de Chistrophe Willem, le gagnant de l’année dernière, qui réussissait à rassembler les plus jeunes, leurs parents et grands-parents. Ce Julien ne rassemble pas, il provoque les disputes et commentaires énervés, comme ce fût le cas sur le Semioblog dans le post cité plus haut. On fini même par critiquer l’émission elle-même, en critiquant Julien qui en maîtrise parfaitement les rouages.

Il maîtrise les rouages médiatiques : Justement ! Julien fait partie de cette génération de chanteurs qui connaît parfaitement les rouages et principes des programmes qui, comme « La nouvelle star », se situent entre le télé-crochet et la télé-réalité. Il donne un peu de lui, mais pas trop. Il reste timide face au jury, mais il « habite » à sa manière ses chansons, bref, il fait où on lui dit de faire, en le faisant plutôt bien. Il sait se prêter au jeu des médias, habitant très bien les fonctions qu’on lui donne : une histoire d’amour crée autour de sa complicité avec Gaétanne, jeune candidate de la même émission par exemple. Une promenade un dimanche dans Paris, et hop ! Le voici à la une des magazines people…

Il crée une complicité avec le public : En jouant sur une forme de folie qui l’habiterait, il fonctionne sur le second degré, ce qui permet d’instaurer une forme de complicité avec le spectateur qui, de fait, peut avoir l’impression de comprendre son délire, en se sentant appartenir à la même communauté.

Ce que je trouve très intéressant ici, c’est que, comme phénomène socio-médiatique, Julien Doré a tout d’une star, ou du moins ce que l’on demande à une star aujourd’hui et à une star d’aujourd’hui (attention, je n’ai pas dit « people »). Peu importe qu’il gagne ou non ce jeu. Lui, a déjà gagné ce qu’il avait à gagner. La star, produit de la culture de masse, « marchandise et idole », comme disait Edgar Morin, nous en dit beaucoup sur nous mêmes et notre société. Or, ce personnage médiatique incarné par Julien nous parle de nous, de notre rapport aux médias. Il montre comment l’on peut être un sujet de débat, provoquant un intérêt certainement démesuré, lorsqu’on maîtrise à la perfection les codes plutôt simples de la communication médiatique, avec un air mal coiffé, et une barette sur le coté.

A lire aussi

YouTube comme lieu d’expression du chercheur, l’expérience de « Des médias presque parfaits » et la question de la vulgarisation scientifique

Le 10 novembre dernier, nous avons participé au colloque « Youtubeurs, Youtubeuses » organisé par l’équipe de recherche Prim à l’université

En lire + ...

DMPP #7 – Médias, pourquoi il faut ABSOLUMENT s’en préoccuper ?

Il y a une urgence, celle d’une éducation aux médias pour tous. Les médias concernent chacun d’entre nous, et

En lire + ...

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu