De l’art et de la manière d’être un people

dans Presse people

diana.jpg

Aujourd’hui, l’émission de Jean-Luc Delarue, Toute une histoire était consacrée au sujet suivant : « People : leur vie privée nous regarde-t-elle ? ». Le plateau était composé de personnes qui étaient non seulement people, mais aussi quelque peu… has been : Diana de l’île de la tentation, Castaldi (le père), Omar Arfouch, Faudel (qui a connu le père Castaldi à Fort Boyard)… Que du beau monde.

Diana a montré les albums-souvenir qu’elle a faits de ses passages dans la presse people. On l’a vue aussi en se faisant photographier sur les champs-elysées pour se faire de l’argent. Et reconnaître qu’elle est une habituée des « fausses paparazzades ». De son côté, dès qu’il ouvre la bouche, Faudel donne le nom du livre qu’il a « écrit » et dans lequel il explique à quel point il a eu du chagrin de se faire jeter par tout le monde avoir affiché son amitié pour Nicolas Sarkozy. Castaldi a expliqué qu’il avait fait l’émission de télé-réalité la 1ère compagnie pour exister à nouveau dans le métier. Quant à Omar Arfouch, il a dit qu’il n’attaquait pas les magazines lorsqu’il se retrouvait dedans. Ben oui, il ne va pas scier la branche sur laquelle il est assis. Jean-Luc Delarue quant à lui n’a rien dit sur sa vie de people, et pourtant… Il y avait également le directeur du magazine Ici Paris, qui a expliqué que les « vraies stars du genre Sardou ou Johnny » n’attaquaient pas la presse…

Alors ? People, leur vie privée nous regarde-t-elle ? Bah ce serait bien que ce ne soit pas le cas mais avec ces personnages, même si vous n’avez pas envie de vous intéresser à eux, ils font tout pour que vous soyez au courant de leurs moindres faits et gestes… « Gens connus » est devenu une forme de métier, autrement appelé people. Ces derniers vivent par leur existence médiatique, confondue avec leur vie privée, qu’ils orchestrent pour qu’elle puisse être médiatisable. Un peu comme Nicolas Sarkozy, oui… Sauf que lui, il est censé avoir déjà un boulot…

A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu