L’émission de Jean-Luc Delarue, l’obscène sous toutes ses formes

dans Presse écrite

toute-une-histoire

Aujourd’hui, « Toute une histoire » portait le titre : « Un chouchou dans la famille : attention aux dégâts ». Dans le public, des adultes qui ont été des chouchous, d’autres qui ne l’ont pas été et qui sont traumatisé par cela, et également une mère de famille venue expliquer à quel point elle aime sa « petite dernière ».

Cette jeune femme, originaire de Pont Saint Esprit dans le Gard présente son cas dans un reportage. Elle montre à quel point elle aime sa « petite princesse » âgée de 3 ans 1/2 alors qu’elle ne s’intéresse pas à ses deux autres enfants, un peu plus grands. Pas de photos des autres, pas de vêtements si ce n’est le strict nécessaire. Au retour en plateau, l’une des invités pleure à cause du reportage, tellement elle trouve cela triste. Même la mère de famille en question est très triste et elle « avoue » que le tournage du reportage a fait pour elle un « électrochoc » (mais ça ne l’a pas empêché, il y a trois jours de céder à un caprice de sa fille, en lui achetant des chaussures de 4 tailles au-dessus de la sienne pour qu’elle continue de l’aimer…).

Cette émission, on le sait, n’a rien à envier aux pires émissions qui font appel au voyeurisme du téléspectateur. Les invités dévoilent leur intimité et c’est ici que la télévision peut devenir obscène, en posant un regard cruel et humiliant sur des personnes qui ont du mal à cerner seuls (ou à l’aide d’un vrai psy) leurs propres problèmes. N’oublions pas que « Toute une histoire » est une émission du service public, il faut bien le garder en tête lorsque l’on critique les chaînes privées. Car ici, France 2 joue à jeu égal avec TF1 et « Confessions Intimes » par exemple.

A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu