Vendredi, ou lorsque la presse se réfère à Internet

dans Internet, Medias, Presse écrite

vendredi

On annonce aujourd’hui un nouvel hebdomadaire dans les kiosques. Son nom : Vendredi. Son ambition : compiler les informations trouver sur Internet. Créé par Jacques Rosselin, le fondateur de Courrier International, Vendredi a pour objectif de recenser l’information visible sur Internet « et de n’en publier que le meilleur. Sur le site du Nouvel Obs, on peut même lire que « le journal se veut une référence en matière d’information crédible et pertinente ».

Les 10 membres de l’équipe (parmi lesquels cinq journalistes), ratissent l’ensemble de l’information en ligne écumant plus de 400 sites et blogs (principalement français).  « L’idée est d’apporter un contrechamp sur l’actualité avec de nouvelles paroles, de nouvelles sources », explique le fondateur de l’hebdomadaire. Dans l’éditorial publié en une de l’hebdo, Philippe Cohen, le rédacteur en chef de Vendredi et ancien rédacteur en chef de Marianne, écrit: « l’audace intellectuelle, le courage, l’indépendance ont trouvé refuge sur internet ». « Encore faut-il savoir les chercher et surtout les trouver. C’est le but de ce journal ». « L’hebdo s’adresse aux gens qui s’informent déjà sur Internet mais vont pouvoir gagner du temps en disposant d’une sélection de contenus sur papier. Et à ceux qui ne vont pas sur le net mais seront contents d’avoir un digest chaque semaine », précise son créateur.

Ce qui me semble très significatif, c’est que cet hebdomadaire est le signe d’une nouvelle tendance, en matière de journalisme. On considère désormais qu’Internet est devenu si important et si fondamental qu’on peut citer ce qu’on y trouve, et le considérer comme une source fiable. Ce média si nouveau, ce média encore naissant a désormais acquis une place essentielle dans la hiérarchie journalistique, alors qu’il y a encore quelques années, je parlais d’Internet à des étudiants qui me regardaient d’un oeil torve (et ne me dites pas que c’est le regard de tous les étudiants ;-)). Si on peut se féliciter de cette montée en puissance d’Internet comme source d’information et lieu de réflexion, il ne faut pas oublier que  la crédibilité et la pertinence ne sont pas toujours au rendez-vous sur le web et que, en la matière, la question des sources est essentielle. On observe d’ailleurs qu’une certaine logique de signature s’est désormais développée, et que, de plus en plus d’auteurs signent leurs textes, comme gage de crédibilité sur une toile dans laquelle on peut se perdre facilement. C’est aussi cela que souhaite faire cet hebdomadaire. S’il connait le succès, il participera à la crédibilisation d’Internet, qui en a bien besoin, mais il nous fait également réfléchir à ce qu’est le métier de journaliste aujourd’hui…

A lire aussi

Migrants, la tragédie de notre siècle

Le sujet est dramatique et urgent, ils sont trop nombreux sur ce « putain » de bateau. Au plus près de

En lire + ...

Les tambours de la vie

Au premier temps de la pièce, Adrien Lepage ne vit que pour une chose : la batterie. Il sourit. À

En lire + ...

« Avant que j’oublie », les liens qui nous lient

  C’est une jeune femme qui chaque dimanche va voir sa maman, C’est une maman qui est atteinte de

En lire + ...

One commentOn Vendredi, ou lorsque la presse se réfère à Internet

Laissez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu